Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le podha


Le podha, musique rythmique du Fouta (Moyenne-Guinée) connait une popularité grandissante.


Le chanteur Abdoulaye Keita au belvédère le lendemain de la fête de Tabaski avec "Landjari Show". Photo (c) Mamadou Thug
Le chanteur Abdoulaye Keita au belvédère le lendemain de la fête de Tabaski avec "Landjari Show". Photo (c) Mamadou Thug
podha.mp3 Podha.mp3  (1.24 Mo)

Le podha est inspiré du "hirdé", veillée au clair de lune lors des "bals-poussières" (soirées dansantes dans un enclos de haie à ciel ouvert) dans le Foutah Traditionnel. A l’origine, le podha désigne l’accordéon, un instrument nouveau (après 1945), venu accompagner les instruments traditionnels lors des "bals-poussières", pour donner plus de mélodie à l’animation. C’est cet instrument nouveau qui est l’éponyme du podha, en tant que rythme musical peulh.

Aujourd’hui, le podha a pris de la place dans le milieu culturel guinéen avec un sens nouveau: le hirdé du podha renferme de nos jours tous les genres musicaux et toutes les danses de la culture foutanienne.

Depuis 2010, des centres de loisirs consacrés au podha prolifèrent à Conakry et ses environs: chez Aldo à Lambangny, le Shérif derrière l’ambassade des États-Unis, le Grand Moulin à Kagbelen, etc. Les spectacles se déroulent du lundi au dimanche. Chaque jour est dédié à un artiste. Et chaque artiste attire ses fan(e)s voire sa génération de mélomanes. Très prisé, le podha est perçu comme un facteur rapprochant les jeunes de la culture du Fouta. Mariam Bah est passionnée du podha: "le hirdé, me rappelle mon enfance au village, dans les hameaux".

Au cours du spectacle, l’artiste adresse des éloges à certain(e)s fan(es) qui lui donnent volontairement en retour de l’argent, manière de participer à l’émancipation de l’artiste et de l’encourager dans la promotion de la culture guinéenne en général.

Le summum du hirdé est appelé le "concert minuit", le moment à partir duquel l’artiste commence à livrer ses chansons émouvantes, dans un air très dansant et très mélodieux.

Les spectateurs et spectatrices vivent le live en compagnie de la chicha et/ou des boissons alcoolisées ou non que l’on aperçoit sur leurs tables.

A rappeler que le podha en tant qu’instrument de musique n’est plus utilisé par les artistes lors des spectacles. "Le seul qui l’utilise actuellement est petit Oury Keita de Dalaba, un artiste qui n’a pas encore un album sur le marché", a constaté Mamadou Thug, pseudonyme de Mohamed Lamine Diallo, opérateur culturel et humoriste de Guinée. Toutefois, le hirdé est en pleine ébullition dans la capitale Conakry et alentours. Nombreux sont ceux qui le préfère aux boites de nuit.



15/09/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Picasso et la danse - 29/08/2018

Un polar historique - 08/08/2018

Jazz des Caraïbes - 06/08/2018

G Flip n'attend plus - 02/08/2018

Le swing en fusion - 27/07/2018

On gagne au "Loto" - 04/07/2018

1 2 3 4 5 » ... 82






Dans nos blogs :

Que signifie être végan?

Devenir végan veut dire adopter un mode de vie respectueux des animaux. Cela passe avant tout par une alimentation végétalienne, mais aussi...

Tereza Kesovija sa carrière française à l'honneur (suite)

Depuis le 16 février 2018, il est possible pour les fans, les collectionneurs de posséder en digital les premières chansons de Tereza...



Retrouvez le Podcast Journal :