Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le syndrôme du voyage chez les Français


Comme vous le savez peut-être, les Français voyagent énormément. En partant au bout du monde ou bien à quelques centaines de kilomètres de là où vous habitez, vous entendrez toujours autour de vous la langue de Molière.


Sortir de son quotidien en s'adonnant à de nouvelles expériences

En avant pour de nouvelles aventures! Photo (c) Fatiha Zeroual
En avant pour de nouvelles aventures! Photo (c) Fatiha Zeroual
le_syndrome_du_voyage_chez_les_français_!.mp3 Syndrôme du voyage.mp3  (3.42 Mo)

L'écrivain français Pierre Daninos en 1958, écrivait dans Vacances à tout prix: "La farniente est une merveilleuse occupation. Dommage qu'il faille y renoncer pendant les vacances, l'essentiel étant alors de faire quelque chose". Loin de là, l'idée que les congés soient une opportunité de faire le vide absolu. Depuis la mise en place des 35 heures et des congés payés, les Français n'ont jamais eu autant de temps libre pour partir en vacances. Une aubaine pour sortir de leur quotidien et s'adonner à de nouvelles expériences et interactions sociales différentes. D'un point de vue économique, les vacances permettent de garantir l’efficacité des travailleurs. En effet, faire des ruptures est nécessaires pour la productivité.

"Cette année j'ai décidé d'aller à la montagne histoire de changer un peu de la mer. J'ai prévu de faire plein d'activités en pleine nature comme de la randonnée, de l'escalade... Ça me change clairement de mon quotidien de petite parisienne et c'est surtout l'occasion de m'adonner à des activités que je n'ai pas pour habitude de faire souvent". Camille, 38 ans, directrice de ressources humaines.


Mais pour certains les vacances riment avec farniente

"Il faut que ça soit un espace où je peux contempler la nature, la mer, peu fréquenté par les touristes et au contact avec les locaux. Cet été je me rends à Tenerife, une destination recommandée par des proches. D'ailleurs depuis la nouvelle loi de l'Union européenne sur l'itinérance des forfaits mobiles je pourrai joindre ma famille sans avoir peur de retrouver une facture exorbitante à mon retour. C'est mes premières vacances depuis un long moment du coup j'y vais surtout pour me reposer. Farniente sera le mot d'ordre!" Halima, 25 ans, secrétaire.

L'essor des clubs de vacances

Le développement des transports et l'essor des clubs, comme le Club Med ont permis de faciliter les vacances pour un grand nombres de Français.
"il y a plusieurs bénéfices à choisir le Club Med. Pour la sécurité, on a l'impression d'aller en colo avec ses enfants. Les lieux et les sites sont très beaux et bien aménagés, on y trouve tout le confort nécessaire. En prenant l'option "all inclusive" on a la restauration présentée sous forme de buffet, à volonté et très bon. On peut profiter de plusieurs activités sportives et relaxantes (spa, massage, hammam...). Nous avons opté pour le Club Med avec une formule adéquate ainsi nous avons un gain de temps incroyable sur l'organisation des vacances. Le budget est maîtrisé, du coup nous avons une véritable tranquillité avec un environnement international". Kamel, 38 ans, entrepreneur.

Des vacances fragmentées

La nouvelle tendance est également à la fragmentation, soit des vacances brèves qui permettent de partir moins longtemps mais plus souvent. Les différents organismes de voyages qui proposaient des vacances sur un mois voire deux mois proposent désormais des formules week-ends. Nous vivons dans une génération "connectée" ainsi même pendant leurs vacances beaucoup ont du mal à se déconnecter totalement de leur travail. Ce type de vacances leur permettent de se déconnecter l'instant d'un week-end.

"J'ai beaucoup de mal à me déconnecter de mon travail quand je pars en vacances, du coup je préfère déléguer sur du court terme et partir un long weekend ainsi je déconnecte réellement de mon travail. Je prends du temps pour moi afin de revenir plus reposé et productif que jamais! Et ça j'essaie de le faire plusieurs fois dans l'année". Jean-Baptiste, 29 ans, directeur d'une agence de communication.

"Je reçois environ 150 à 200 mails par jour et nombreux d'entre eux nécessitent d'y passer du temps afin d'y répondre: entre la gestion des priorités inhérentes à la gestion des collaborateurs (missions, priorisation, planning...) et la gestion des priorités business (réponses aux clients, élaboration des recommandations, préparation des éléments de communication/marketing...). En bref, il y a toujours quelque chose à faire. Le plus complexant est de se dire que je pourrais en faire moins et m'arrêter durant mes congés, mais il y a toujours la pression du chiffre d'affaires... donc je travaille! En juin, j'avais pris une semaine exprès pour m'occuper de projet perso et finalement j'ai passé ma semaine derrière mon bureau à travailler. Prendre du temps, pour moi et ma famille demande de l'organisation du coup je délègue un maximum de travail, ça permet de responsabiliser mes collaborateurs et ça me permet d'avoir une personne référente si je suis absent". Jordane, 32 ans, directeur d'une agence de "serious game".

Le e-tourisme

Un des phénomène les plus plébiscités restent le e-tourisme. Fini le passage par les agences désormais les voyageurs français consultent massivement le web afin d'organiser, planifier, comparer et réserver eux-mêmes leur séjour en ligne.

"Personnellement je ne fais pas confiance aux agences et encore moins au voyage tout organisé. Je préfère faire mes recherches moi-même sur internet ou grâce à des livres comme Lonely Planet pour organiser mes vacances. Le plus important reste la situation politique du pays, l'influence touristique (dans l'idéal pas trop de touristes), le type des plages sur places, le rapport qualité prix des services proposés, je consulte également les commentaires... La distance ne m'a jamais fait peur dans mes choix même si les escales peuvent être longues". Nadjib, 26 ans, courtier.

Le tourisme connecté est arrivé plus tard, ainsi chaque voyageur peut suivre ses dépenses, se repérer grâce à des nouvelles applications comme Tripcoin ou Mapsme. "Le voyage passe par l'organisation certes, mais en ce qui me concerne je regarde surtout les choses à faire tout en dessinant mon parcours une fois sur place. Le reste que ça soit le logement, les restaurants ou encore les activités je laisse ça à l'improvisation. Il y a par contre des applications utiles qui m'ont servi lors de ma traversé du Vietnam et du Cambodge, comme Mapsme. Sachant que je n'avais pas de réseau internet, Mapsme m'a sauvé. J'ai pu me repérer partout, trouver les guesthouses les plus proches. L'application précise même les prix des chambres, des restaurants dans les alentours... Tu peux même sauvegarder tout ton parcours et les endroits fréquentés, ça te fait de super souvenirs à ton retour!" Bryan 25 ans, mécanicien.

Destinations lointaines: à nous l'aventure!

Pour les aventuriers, les destinations lointaines ont le vent en poupe. Direction l'Amérique latine, l'Asie du Sud-Est, voire des endroits peu fréquentés par les touristes, loin des terres occidentales européennes pour assouvir leur quête de nouvelles explorations ou revenir à des valeurs humaines trop souvent oubliées.

"Pour être honnête si je choisi d'emmener mes enfants en Asie c'est parce qu'il reste encore de l'humain, la-bas. J'ai besoin de me rappeler les vraies valeurs qu'on a trop tendance à oublier en occident, comme la famille, le respect de l'autre... Parler de maison de retraite, par exemple est une aberration la-bas, la famille il n'y a rien de plus sacré. C'est une super éducation pour mes enfants. Ils côtoient des cultures et des personnes différentes et ils en ressortent avec une richesse incroyable". Bénédicte, 46 ans, mère de deux enfants.



05/12/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Skier à Tsakhkadzor - 06/11/2018

Strasbourg mon amour - 12/02/2018

1 2 3 4 5 » ... 21