Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
Média d'information international diffusé en podcast !
Facebook
Twitter
Instagram
Newsletter
 

Leadership féminin : Devenir Auto-Entrepreneur dans le monde de la Covid-19, pari réussi pour Laure Joly


Par Rédigé le 08/03/2021 (dernière modification le 08/03/2021)

Le 8 mars prochain, l'Organisation des Nations Unies célèbrera la Journée de la femme. Occasion pour nous d’interviewer une jeune entrepreneur qui a su s‘élever en temps de Covid-19.


"La femme qui réussit est celle qui construit des fondations solides à partir des pierres qu’on lui a lancées"

Laure Joly. Leadership au féminin ! (c) Laure Joly.
Laure Joly. Leadership au féminin ! (c) Laure Joly.

“Crée la vision la plus grandiose de ta vie, parce que tu deviens ce en quoi tu crois” – Oprah Winfrey

 

Cette année, le thème de la Journée de la femme, énoncé par l’ONU, est "Leadership féminin: Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19". En effet, il célèbre ainsi les incroyables efforts déployés par les femmes et les filles du monde entier pour façonner un futur et une relance plus égalitaires suite à la pandémie de Covid-19. Il s’aligne également sur le thème prioritaire de la 65e session de la Commission de la condition de la femme, "Participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions dans la sphère publique, élimination de la violence, réalisation de l’égalité des sexes et autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles", ainsi que sur la campagne phare Génération Égalité, qui exige que soit accordé aux femmes le droit de participer au processus décisionnel dans tous les domaines de la vie, qui réclame l’égalité salariale et le partage équitable des tâches familiales et domestiques non rémunérées, et qui appelle à l’élimination de toutes les formes de violence infligées aux femmes et aux filles et à établir des services de santé adaptés à leurs besoins. Partout dans le monde, les femmes font voler en éclats les plafonds de verre et prouvent qu'elles ont ce qu'il faut pour devenir des chefs d'entreprise prospères.

 

Laure Joly, parisienne, est l’exemple même du leadership féminin dont le monde à tant besoin. C’est une femme qui a su s’élever mais surtout se relever et devenir meilleure face à l’adversité. Une femme qui a su prendre son destin en main, croquer à pleines dents ce qu’il y a de meilleur dans la vie mais surtout venir à bout des difficultés. Un peu comme Meryl Streep dans "Le diable s’habille en Prada", c’est son "girl power" et son esprit de "business woman" affirmée qui lui a permis de penser à la  solution avant de "faire une montagne" de ses problèmes. Et des difficultés en ce temps de Covid, et en tant que femme, elle en a eu. Artiste et danseuse de cabaret, comme beaucoup elle a été privée de son travail, de sa passion, de sa vie. Les défis, elle adore. Elle les relève au jour le jour en gardant un mental d’acier comme le prouve sa pétillante Interview de Leader représentante de la journée de la femme qui a su devenir son propre boss!

2_mars_à_23_34_2_.mp3 2 mars à 23.34(2).mp3  (2.09 Mo)


Interview

Interview de Laure Joly. (c) Laurent QY | Autorisation : Laure Joly.
Interview de Laure Joly. (c) Laurent QY | Autorisation : Laure Joly.

- Pouvez-vous vous présenter? - Parlez-nous de vous, d’où venez-vous et dites-nous ce qui vous passionne. - Qu’est-ce qui vous a amenée à devenir auto-entrepreneur?

 

Je m’appelle Laure, j’ai 27 ans et je suis danseuse professionnelle.

J’exerçais ce métier passionnant jusqu’à l’arrivée du Covid, dans l’univers du cabaret, en France et à l’étranger. Il faut dire que ça faisait déjà quelque temps que je pensais à une potentielle reconversion et à développer un nouveau projet. Cette réflexion s’est évidemment accélérée depuis la crise sanitaire.  Et elle m’a permis de prendre du recul par rapport à ce que je voulais (et surtout ce que je ne voulais plus) et de me poser les bonnes questions. Plusieurs choses avec lesquelles je n’étais plus totalement en accord à propos de ce qui concernait mon activité professionnelle. La première, était le fait d’avoir une vie en décalé avec des horaires de nuit. La deuxième, ce rythme de vie ne me permettait pas de me projeter dans un vrai projet stable et concret. 

 

Et c’est alors qu’en octobre 2020, j’ai eu la chance de reprendre contact avec une amie qui m’a parlé du projet qu’elle développait depuis quelques mois.

Je ne me suis pas tellement posé de questions et j’ai immédiatement vu en ce projet l’occasion de relever un défi, de découvrir de nouvelles compétences et de me dépasser personnellement. 

 

À 27 ans, je n’ai pas eu peur de me lancer dans l’aventure de l’entreprenariat. Mes objectifs sont grands et ma motivation sans limites.

 

 

 - Business woman, qu’est-ce pour tous? - S’il y en a eu, quels sont les défis auxquels vous avez été confrontée lors du lancement de votre activité? 

 

Pour moi, être une business woman, c’est avant tout une question de posture et de visualisation. Tout d’abord, quand je parle de posture, je parle d’avoir la capacité d’incarner ‘’LE LEADER ’’ qui inspire et qui passionne. 

Être dans la peau d’un leader signifie avoir une vision XXL de son projet et d’y croire. Tout simplement être dans la création de son leadership! Ensuite, être une business woman c’est aussi visualiser ses rêves et ses objectifs afin de les réaliser. Passer du rêve à l’action! Visualiser puis réaliser. Les neurosciences par exemple, démontrent qu’en utilisant la visualisation, nous ‘’imprimons’’ des images et des ressentis positifs dans notre inconscient. Ce qui nous aide à les réaliser dans la réalité. 

 

Enfin, être une business woman s’est aussi savoir être constant dans le temps.

En effet, l’entreprenariat est un véritable marathon et non un sprint.

Le démarrage est simple car la motivation est à son max mais la volonté de continuer demande de l’endurance et non de la performance. Un de mes leader m’a dit un jour, ‘’le plus dur ce n’est pas d’être motivé, mais c’est d’être endurant.’’, aujourd’hui c’est clairement mon leitmotiv. Dernière chose, une business woman c’est aussi quelqu’un qui sait s‘entourer d’une bonne équipe forte et solide. 

J’aime bien cette phrase: "seul on va plus vite, ensemble on va plus loin"! 

 

Les défis auxquels j’ai eu à faire face?

Eh bien, lorsque je me suis lancée dans cette aventure, j’ai longtemps pensé que le principal obstacle auquel j’avais eu affaire c’étaient les remarques et les doutes de mon entourage. En réalité, mon principal obstacle c’était moi-même! Il m’a suffi de prendre du recul sur certains a priori et arrêter constamment de me comparer aux autres.

 

Aujourd’hui, je me nourris et m’inspire de la réussite qui m’entoure. 

J’ai arrêté de me dire ’’pourquoi je n’y arrive pas, ce est pas juste’’, mais plutôt ‘’comment y arriver et que mettre en place»?’
 
En quoi la crise COVID19 a-t-elle touché vos projets et comment pensez-vous rebondir?
 
La crise sanitaire a eu évidemment un impact sur mon activité artistique.
En revanche, le business que je développe maintenant depuis 5 mois, n’a jamais aussi bien fonctionné. On ne peut pas rêver mieux en terme de timing. 
En effet, il s’agit d’un projet innovant qui repose sur de fortes tendances, entre autres sur le digital et le marché de la beauté/bien-être, Deux secteurs en pleine expansion, qui ne connaissent pas la crise. Voilà comment j’ai su rebondir; en m’appuyant sur un business puissant qui est à la pointe de la tendance actuelle. 
 
 - Pouvez-vous nous décrire vos journées? Qu’est-ce qui vous plaît le plus? 
 
Mes journées s’enchaînent mais ne se ressemblent pas.
Je m’applique cependant à suivre une trame quotidienne, qui m’aide à avoir une certaine rigueur dans le travail (j’aime tout ce qui est scolaire).
J’ai créé notamment avec mon équipe un tableau qui me permet de noter toutes les actions que je mets en place durant la journée (un reporting qui me permet de savoir où j’en suis et de connaître les choses à améliorer).
 
Elles s’organisent autour de plusieurs axes: 
 
 
• Contacter (agrandir mon réseau)
• Inviter, faire découvrir mon projet et mes produits
• Présenter mon business via des appels en visio 
• Faire le suivi de mes clients 
• Continuer à me former sur les produits, le business, les stratégies…
• Accompagner mon équipe 
• Prendre un petit moment pour moi afin de recharger les batteries 
• Être présente et interagir sur les réseaux sociaux (story/post)
 
Mais ce qui m’anime profondément dans ce projet, c’est le fait d’avoir  ces belles possibilités entre les mains. Et de ce fait, de pouvoir accompagner des personnes de qualité qui ont envie de relever des défis. 
De les former pour devenir indépendantes et créer leur propre business. 
 
• Comment arrivez-vous à trouver un équilibre entre ta vie professionnelle et la personnelle?
 
C’est justement l’avantage d’être indépendante. Je n’ai pas de compromis à faire entre ma vie pro et perso. J’organise mon planning et mes horaires comme je le souhaite. 
Mes journées se déroulent donc en fonction de ma vie perso. Demain, je veux partir quelques jours ou avoir une journée off, je le fais, rien ne m’en empêche. J’aime cette flexibilité et cette liberté. Cependant, je ne vais pas mentir, ça reste du travail, de l’entreprenariat et pour avoir des résultats, il n’y a pas de secrets…(surtout au début de son activité en tant qu’indépendant. 
 
 
 - Quels conseils donneriez-vous à une autre femme qui voudrait devenir auto-entrepreneur?
 
Première chose qui est la clé de la réussite: le PCP !
C’est-à-dire, Patience, Constance et Persévérance! Ensuite, accepter les doutes et les craintes de son entourage, ne pas être dans le jugement, ni la critique. Éviter de se comparer aux autres mais plutôt s’en inspirer. Si on croit en soi et en son projet, si l’on est prêt à travailler pour le réaliser, rien ni personne ne pourra vous arrêter. Toujours se mettre dans la peau de celui qui est déjà au sommet, cela permet de mettre les bonnes actions en place. Enfin, mon dernier conseil et sûrement l’un des plus importants: avoir un ‘’WHY’’ fort et puissant!! Qu’est-ce que le ‘’WHY’’? C’est notre ‘’pourquoi’, le moteur qui nous fera avancer quoi qu’il arrive. Le ‘’WHY’’ permet d’incarner nos projets pour qu’ils se réalisent!
 
 
• Que peut-on trouver dans votre sac de business woman?
 
Le strict nécessaire: Mon iPhone, un petit cahier, un stylo et ma conviction!
 
 
- Votre rituel du matin? 
 
 Mon rituel matinal se résume en une seule phrase: prendre le temps!!
C’est vraiment un petit moment à moi. J’aime me lever tôt (vers 7h30-8h) et ne pas me presser. Je visualise mes objectifs de la journée, je me reconnecte à mon ‘’WHY’’ et je me prépare à entrer dans la peau d’un leader. Il s’agit de se mettre en condition pour incarner la personne inspirante et motivante que vous voulez être. 
 
Et vers 10h, je commence à regarder mon téléphone et à entrer en action. 
 
 
• Ceux qui vous font positiver?
 
Ceux qui me font positiver sont les personnes qui croient en moi et qui me soutiennent: mon équipe, mon chéri, ma famille … Mais avant tout, la seule personne qui doit être dans cette dynamique positive, c’est moi, car c’est tout simplement moi qui vais décider de réussir ou pas. Et entre nous, je n’ai pas besoin de positiver. Je crois en moi, en mon business et je sais où je vais!
 
 
 - Comment restez-vous créative?
 
Je continue à être une artiste passionnée!
Je continue à danser, à m’inspirer et à être à l’écoute!
 
- Quels sont vos projets? 
 
Je n’aime pas tellement les clichés du genre, ’’fonder une famille’’ , ‘’acheter une maison’’…etc. En réalité, j’aimerais développer mon business à l’échelon ’international et créer un bel empire à léguer à mes enfants.  Mais avant tout…aimer chaque jour un peu plus l’homme de ma vie! (Florian Otai) 


Qu’est-ce que le leadership au féminin ?

La vie est faite de choix. Nous ne faisons pas toujours les bons. Mais ce n'est pas une raison pour baisser les bras ou ne pas s'ouvrir à d'autres possibilités. Les opportunités auxquelles nous pouvons faire face sont grandes quand nous sommes ouverts au changement. Et comme le disait si bien Oprah Winfrey, dont j'ai regroupé quelques citations: «Le leadership concerne l'empathie. Il s'agit d'avoir la capacité d'être en relation et de se connecter avec les gens dans le but d'inspirer et d'autonomiser leur vie. Si vous êtes assis à attendre que quelqu'un vous sauve, pour vous réparer, pour vous aider même, vous perdez votre temps parce que vous seul avez le pouvoir de prendre la responsabilité de faire avancer votre vie».

 

Un leader inspire l'innovation, se consacre à la discipline, suscite la curiosité pour la créativité, observe la discipline, cohabite avec confiance, sert avec désintéressement et s'efforce de réussir. Au lieu de faire travailler les gens pour vous, il est essentiel que les gens vous suivent comme un idéal. Depuis des décennies, le débat est ouvert pour illustrer et distinguer un leader d'un patron. Il existe une ligne définitive entre le leader et un patron qui décide de l'évolution d'un individu en tant que personnage archétypal dans son domaine etson établissement en tant qu'entrepreneur.

Comme peuvent en témoigner tous ceux qui ont déjà pratiqué le sport au lycée, les entraîneurs parlent toujours de l'importance du "leadership de haut niveau" dans leurs équipes. Ce qu'ils entendent par là, c'est d'avoir des personnes qui dirigent en paroles et en actes. Les leaders sont les premiers sur le terrain et les derniers à l'extérieur. Ceux qui n'abandonnent jamais et ne laissent pas les autres abandonner non plus. Ils se concentrent sur la réussite de l'équipe et pas seulement sur leur propre image. Les leaders restent motivés et donc motivent les autres. Avez-vous déjà vu un vrai leader qui n'était pas toujours "à la page"? Moi non plus. Avez-vous déjà vu un vrai leader qui n'inspirait pas son entourage, même si la tâche était difficile? Moi non plus. La plupart des grands leaders que j'ai connus sont épuisés à la fin de la journée. Beaucoup sont préoccupés et même stressés par la meilleure façon de mener leur équipe vers les objectifs souhaités. Ils sont honnêtes avec leur équipe lorsqu'ils ont de telles préoccupations, mais ils ne s'enlisent pas dans l'inquiétude et le doute. Au contraire, ils se concentrent sur la recherche de solutions, et ils le font avec zèle. Enfin, les leaders n'hésitent pas à faire connaître au monde leurs réalisations. Lorsqu'ils partagent ces succès, ils utilisent rarement le pronom personnel subjectif "Je", mais disent toujours "nous". Il est intéressant de noter que cet accent mis sur le partage des succès de l'équipe est l'une des façons dont les dirigeants réalisent le deuxième thème que nous avons abordé plus haut. C'est un simple fait de la nature humaine, que les gens aiment être reconnus pour leur dur labeur. Les gens n'aiment pas non plus que les autres s'attribuent le mérite de leur dur labeur. Les bons dirigeants comprennent cela et l'appliquent à leur façon d'interagir avec leur équipe.

 

Pendant si longtemps, les femmes ont déterminé leur réussite professionnelle par leur capacité à s'adapter à la culture et aux processus commerciaux dominés par les hommes dans leur domaine. Les femmes s'efforcent de respecter les règles en vigueur sur le lieu de leur travail et se heurtent à un obstacle supplémentaire, à savoir la perception qu'a la société de la manière dont les femmes doivent agir et être perçues. Si l'éducation et la pratique réduisent une partie de l'angoisse invisible d'être une femme dans un rôle de leader, il reste des défis à relever et à surmonter. Il incombe aux femmes dirigeantes actuelles d'adopter leur statut de modèle et de relever ces défis de front par l'action et l'exécution. De nombreuses femmes qui se retrouvent à des postes de direction dans des domaines dirigés par des hommes finissent par compromettre leurs propres convictions dans leur ascension vers le sommet. Elles changent tout sur elles-mêmes afin de ressembler davantage aux hommes, croyant que c'est ce qui fera leur succès. Mais vous n'avez pas besoin de faire cela! Ne changez jamais ce que vous êtes, car vous êtes l'individu unique que votre patron a mis en charge. C'est vous qu'ils veulent, pas quelqu'un qui vous ressemble mais qui se comporte d'une manière différente. Restez fidèle à vous-même. Tout au long de votre carrière, vous finirez par vous heurter à d'autres employés, et vous aurez peut-être même affaire à d'autres dirigeants qui ne vous respectent pas. Mais ne vous laissez pas aller à l'amertume. Utilisez-la plutôt pour vous rendre plus fort. Les femmes sont naturellement des êtres emphatiques et sont de grandes communicatrices qui savent comment rassembler une équipe. Utilisez ces pouvoirs pour le bien, améliorez-vous, mais ne changez pas tout en vous et soyez la meilleure version de vous-même.






Sarah B
Parisienne | Patineuse sur glace professionnelle et aerialiste en cerceau aerien | Web Journaliste... En savoir plus sur cet auteur




ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | ÉDUCATION | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | JEUNES | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR





Recherche