Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Bulent Inan

Les Comores, pays d'accueil des sans-papiers du Koweït?


L’ambassade des Comores a été inaugurée, le 15 mai 2016, au Koweït. Les responsables comoriens ont annoncé leur intention de coopérer sur le dossier des "bidoun" et d’accueillir aux Comores ces apatrides vivant sur le territoire koweïtien, au cas où le gouvernement koweïtien se prononcerait officiellement en ce sens.


Manifestation de "bidoun" au Koweït, en 2013. Image du domaine public.
Manifestation de "bidoun" au Koweït, en 2013. Image du domaine public.
bidoun_koweit_et_comores.mp3 Bidoun Koweït et Comores.mp3  (1.15 Mo)

Le 19 mars 2016, une délégation parlementaire koweïtienne était en visite aux Comores. La délégation avait encouragé le développement de liens avec l’Assemblée nationale comorienne et étudié la possibilité que ce pays aide le Koweït sur la question des "bidoun". Le mot "bidoun" signifie "sans" en arabe et désigne dans le Golfe persique une personne sans nationalité. La possibilité d’une réinstallation des "bidoun" aux Comores aurait été évoquée lors de cette visite. Les "bidoun", après l'acquisition de la citoyenneté comorienne, pourraient également rester au Koweït et bénéficier de carte de résident.

Issus de tribus nomades, les "bidoun" sont considérés comme des immigrants illégaux. Leur erreur est de ne pas avoir demandé la nationalité koweïtienne après l’indépendance du pays, en 1961.

La population "bidoun" représente 10% des habitants du Koweït. N’étant pas autorisés à travailler, les "bidoun" vivent dans une grande précarité. Ils s'improvisent, le plus souvent, vendeurs ambulants pour tenter de gagner de quoi survivre. Le gouvernement leur refuse la délivrance des actes de naissance, de mariage et de décès. L'accès aux soins, à la justice ou a l'école publique leur est refusé.

Fin mars 2016, 300 "bidoun" venant du Koweït étaient bloqués dans la "jungle" de Calais (France). Ceux-ci auraient voyagés avec de faux documents via l’Irak, la Turquie puis l’Europe pour arriver à Calais, dans l'espoir de rejoindre le Royaume-Uni et d'accéder à une existence légale.


Manifestation de "bidoun" au Koweït, en mars 2011


26/05/2016




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 64







Retrouvez le Podcast Journal :