Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Les populistes secouent l’Allemagne


Durant toute une semaine, Pegida, un mouvement populiste allemand a secoué toute la République fédérale d’Allemagne. Tout est parti d’un rassemblement organisé à Chemnitz, une ville de l’ancienne RDA, après la mort d’un jeune Allemand, imputée à deux migrants syrien et irakien. Ce meurtre a causé une série d’incidents très violents. Il a exacerbé la xénophobie de l’AFD et du mouvement Pegida.


Daniel Hillig poignardé

Drapeau du mouvement populiste Pegida utilisé lors des manifestations en Allemagne. Photo prise par l'auteur.
Drapeau du mouvement populiste Pegida utilisé lors des manifestations en Allemagne. Photo prise par l'auteur.
neonazis_saxe.mp3 Neonazis Saxe.mp3  (167.75 Ko)

Tout a commencé le 25 août 2018 après le meurtre d’un Allemand de 35 ans, Daniel Hillig, poignardé à Chemnitz lors d’une rixe, par un Irakien, d’après la police. Les manifestants et le mouvement populiste Pegida accusent la chancelière allemande d’avoir "ouvert les frontières aux étrangers". Ils scandaient: "Merkel muss weg (Merkel doit partir)".

Âgés de 22 et 23 ans, un Syrien et un Irakien sont placés en détention. Ils sont accusés d’avoir tué Daniel Hillig après une "altercation verbale", d’après le parquet. Cet assassinat a mis le feu aux poudres. Le lendemain du meurtre, quelque 800 sympathisants d'extrême droite effectuent une "chasse aux étrangers" dans la ville de Chemnitz. Ils étaient prêts à en découdre avec la police venue pour rétablir l’ordre. Lundi 27 août, des affrontements opposent plus 2.000 militants d'extrême droite à environ un millier de contre-manifestants proches de l'extrême gauche. Plusieurs blessés ont été déplorés. La police est dépassée. Et le jeudi 30 août 2018, plus d'un millier de personnes ont de nouveau défilé dans la ville. Les militants d'extrême droite ont encore demandé à Angela Merkel de partir. La forte présence policière a permis d'éviter le pire.

Lors d’une conférence de presse à Berlin, la chancelière allemande, Angela Merkel, a dénoncé mardi "la haine dans la rue"

Chemnitz est devenue soudainement célèbre. Située dans la région de Saxe, dans l’est de l’Allemagne, Chemnitz était l’épicentre de l’extrême droite pendant près d’une semaine. Cette région de la Saxe située à la frontière de la Pologne et de la République tchèque est habituée à de telles violentes manifestations.



09/09/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 64







Retrouvez le Podcast Journal :