Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Macky Sall, le président sortant en quête d’un second mandat


Par Rédigé le 05/02/2019 (dernière modification le 04/02/2019)

Macky Sall, actuel président de la République du Sénégal est candidat à sa propre succession. Il est arrivé au pouvoir en 2012. Cet homme d’État sénégalais est né le 11 décembre 1961 à Fatick. Il a été élevé au sein d’une famille de six enfants.


Portrait de Macky Sall

Macky Sall, président de la République du Sénégal, candidat à sa propre succession. Photo (c) Serigne Diagne
Macky Sall, président de la République du Sénégal, candidat à sa propre succession. Photo (c) Serigne Diagne
portrait_macky_sall.m4a Portrait Macky Sall.m4a  (1.41 Mo)

Très jeune, Macky Sall fréquente les maoïstes au lycée de Kaolack. A l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, il devient un militant du mouvement marxiste-léniniste, And-Jëf, auprès de Landing Savané. Mais rapidement, il se sépare de Landing Savané à cause de la stratégie de ce dernier de boycotter le scrutin de 1983 contre le parti socialiste d’Abdou Diouf d’alors. Il vote pour l’opposant libéral Abdoulaye Wade.

Le fils d’Amadou Abdoul Sall, manœuvre dans la fonction publique, puis gardien et de Coumba Thimbo, vendeuse d’arachides poursuit sa formation et devient un ingénieur géologue, géophysicien formé à l'Institut des sciences de la terre (IST) de Dakar, puis à l'École nationale supérieure du pétrole et des moteurs (ENSPM) de l'Institut français du pétrole (IFP) de Paris.

Jeune cadre diplômé rentré de France, Macky est repéré par le leader du SOPI, Abdoulaye Wade. Séduit par la politique des libéraux, il finit par adhérer à la fin des années 1980 au PDS. Il est secrétaire général de la Convention régionale du PDS de Fatick en 1998. La même année, il est élu président de la cellule Initiatives et Stratégies de cette formation politique. Le fils d’Amadou Abdoul Sall et de Coumba Thimbo sera nommé tour à tour ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique, ministre d’État, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales. Il est nommé Premier ministre le 21 avril 2004; un fauteuil ministériel qu’il occupera jusqu’au 19 juin 2007. Il détient ainsi le record de longévité des Premiers ministres sous l’ère Wade.

En 2007, il est élu président de l’Assemblé nationale. A cause d’un conflit qui l’oppose au clan Wade, il est éjecté de la présidence de l’Assemblée nationale. Ainsi, il démissionne le 9 novembre 2008 du Parti démocratique sénégalais. Et la même année, il crée son parti, Alliance pour la République-APR. Candidat de la coalition "Macky 2012", il remporte l’élection présidentielle de 2012 au second tour en battant son ancien mentor Abdoulaye Wade. Il devient le 4e président du Sénégal.


Le programme du candidat

Le programme du candidat sortant est axé autour de cinq grandes initiatives. Il s’agit, entre autres, pour Macky Sall de défendre et poursuivre ses projets, de réaliser surtout son fameux "Plan Sénégal émergeant (PSE)" et consolider les performances économiques réalisées par le pays ces dernières années.

Sur le plan social, le leader de l’APR promet de mettre en place des "bourses de sécurité familiale", une couverture maladie universelle (CMU), un programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), améliorer l’alimentation en eau potable de Dakar (PSDAK), le désenclavement et une modernisation des zones frontalières (PUMA) et aménager un cadre de vie en milieu urbain.

Le candidat sortant va aussi tenter de convaincre sa jeunesse sénégalaise très affectée par un chômage endémique. Il dégagera ses axes de lutte contre ce chômage massif des jeunes et femmes dans un pays très marqué par l’immigration clandestine de milliers de jeunes qui bravent le Sahara et la Méditerranée pour tenter de rejoindre l’Europe au prix de leur vie.

L’exploitation et la gestion des recettes des ressources naturelles notamment le pétrole, le gaz, le zircone, l’or et même le bois font partie de son programme.

Et enfin, la guerre et le "rêve" d’une paix définitive couronnée par la "démobilisation et la réinsertion des combattants du mouvement indépendantiste de Casamance", la réconciliation et la continuité de l’Etat sénégalais en Casamance constituent les points les plus importants de son programme de campagne.










ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  



Facebook