Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Mois sans tabac. Et si on arrêtait de fumer ensemble?


Par Monique CUGNOT Rédigé le 01/11/2019 (dernière modification le 20/10/2019)

Le mois sans tabac va démarrer ce 1er novembre et ce pour la 4e année consécutive. Les fumeurs sont invités à relever un défi collectif : se passer de cigarette durant un mois, de manière collective et progressive. L’objectif est de se débarrasser "ensemble" de son addiction avec l’aide de professionnels de santé.


Dès le 1e novembre, des fumeurs essayeront de ne pas céder à la tentation de la cigarette (c) Jean-Pierre Champenois
Dès le 1e novembre, des fumeurs essayeront de ne pas céder à la tentation de la cigarette (c) Jean-Pierre Champenois
Irritabilité, nervosité, agitation, anxiété, perturbations du sommeil, mauvaise humeur, pulsions fortes à... fumer. Enfin bref, autant de signes qui montrent une dépendance à la nicotine.

Un mois pour arrêter de fumer ensemble

On écrase sa dernière cigarette et on prend une bonne résolution en participant au Mois sans tabac (c) Jean-Pierre Champenois
On écrase sa dernière cigarette et on prend une bonne résolution en participant au Mois sans tabac (c) Jean-Pierre Champenois
Pour certains fumeurs, le "Mois sans tabac" est une motivation supplémentaire d’arrêter de fumer ou du moins, d’essayer. Pour la 4e année consécutive, le ministère de la Santé réitère cet evénement pour pousser les fumeurs dans une démarche collective et progressive de sevrage. L’action a lieu tous les mois de novembre. L’an dernier, plus de 213.000 personnes se sont inscrites sur le site tabac-info-service.fr qui rappelle qu’ "un mois sans fumer, c’est cinq fois plus de chances d’arrêter définitivement".

Sur les réseaux sociaux, notamment sur la page Facebook Tabac info service #moissanstabac, les témoignages affluent depuis septembre. "J’ai souvent tenté d’arrêter de fumer sur un coup de tête, sans trop y réfléchir mais à chaque fois je me faisais avoir et refumais. Ma dernière tentative a été la bonne, car j’avais compris pourquoi je voulais arrêter", confie Michel, 37 ans. Pour d’autres, ils ne sont pas à leur premier essai et multiplient les échecs, comme c’est le cas pour Eric, 56 ans : "plus facile à dire qu’à faire... 36 ans de cigarettes tabac brun (le plus fort). J'ai essayé à plusieurs reprise mais niet rien à faire... Je refume toujours". Aussitôt, un coach en ligne lui répond qu’il n’est pas seul dans ce combat et qu’il peut bénéficier de l’aide de tabacologues et professionnels au 3989.
mois_sans_tabac.m4a Mois sans tabac.m4a  (3.25 Mo)


Quelques chiffres du tabac

16 millions de fumeurs
"La France compte près de 16 millions de fumeurs. Un tiers des personnes de 15 à 85 ans (32%) fume ne serait-ce que de temps en temps (36% des hommes et 28% des femmes). Entre 18 et 34 ans, près d’une personne sur deux fume. Le tabagisme concerne déjà un jeune de 15 à 19 ans sur trois (32 %). Sa prévalence atteint un maximum de 46 % chez les femmes de 20-25 ans et 55 % chez les hommes de 26-34 ans".

Plus de 400.000 fumeurs arrêtent de fumer chaque année
"Plus de la moitié des fumeurs réguliers (58 %) hommes ou femmes déclarent avoir envie d'arrêter de fumer, dont 30% dans les 12 prochains mois. On considère que chaque année en France, entre 400 000 et 500 000 fumeurs réguliers arrêtent de fumer chaque année pour au moins un an".

+16% de fumeuses régulières
"La proportion de fumeuses régulières a augmenté sur le long terme, passant de 10 à 26% aujourd’hui, avec une reprise particulièrement importante entre 2005 et 2010 alors que pour la population masculine, c’est le contraire. On enregistre une baisse considérable allant de 57 à 32% aujourd’hui. En revanche, du côté des adolescents, le tabagisme est aujourd'hui moins répandu chez les filles que chez les garçons. Des chiffres alarmants qui nécessitent une réelle prise de conscience".
Vouloir arrêter de fumer, c’est bien mais pourquoi ?

Les bénéfices de l’arrêt du tabac

Cela paraît évident mais arrêter de fumer permet de réduire significativement les risques liés au tabagisme. Par exemple et quel que soit le nombre de cigarettes fumées chaque jour et la période de tabagisme, l’arrêt du tabac provoque des bénéfices immédiats pour l’ex-fumeur. Plusieurs professionnels de santé en témoignent : "déjà, 20 minutes après avoir écrasé la dernière cigarette, la pression sanguine et le rythme cardiaque reviennent à la normale. Après 8 heures, la quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié et permet aux cellules de retrouver une oxygénation normale… ".

L’arrêt du tabac est bénéfique pour la peau et la beauté en général. Les dents sont plus blanches, les rides moins marquées et l’haleine devient plus agréable. Arrêter de fumer permet également de retrouver le calme intérieur et de préserver votre maison : les odeurs de tabac froid disparaissent, les murs et les tissus ne jaunissent plus et se salissent moins vite mais surtout, votre entourage ne subit plus le tabagisme passif.
Et enfin, avec les mécontentements des consommateurs, l’arrêt du tabac vous fait faire de belles économies.
Avez-vous déjà compté ce que vous dépensiez chaque année pour le tabac ? Qu’auriez-vous pu vous offrir avec tout cet d’argent ?
"Souvent, après un mois, si on a réussi ce pari, on a pratiquement gagné". Alors souhaitons beaucoup de motivation à tous les participants de ce "Mois sans tabac" 2019!
 









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  



Facebook