Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

"Nikol, traître !": les Arméniens demandent la démission de leur Premier ministre


Par Rédigé le 13/11/2020 (dernière modification le 13/11/2020)

La remise des 7 régions du Haut-Karabakh à l'Azerbaïdjan par accord signé entre le Premier ministre Arménien Pachinyan, le président Azerbaidjanais Aliyev et le président Russe Putine a secoué l’Arménie.


L'Arménie vie ses jours sombres depuis son indépendance

Le Premier ministre arménien face à l'incompréhension (c) Photolure
Le Premier ministre arménien face à l'incompréhension (c) Photolure
Deux jours après le cessez-le-feu du conflit sanglant de 44 jours dans le Haut-Karabakh entre les forces armées de la République autoproclamée de l’Artsakh et l’Azerbaïdjan la situation reste chaude en Arménie. 17 parties politiques du pays ont uni leurs voix en demandant la démission du Premier ministre Nikol Pachinyan qui a signé cet accord en cachette avec les présidents russe et azeri, selon lequel 7 régions du Haut-Karabakh et sa deuxième grande ville Shoushi dont la cathédrale Saint-Sauveur a été bombardée le 8 octobre passeront sous le contrôle de l’Azerbaïdjan. Plus tard ils ont annoncé la formation du Mouvement du salut de l’Artsakh.

Le 11 novembre des milliers des personnes se sont rendus sur la place de la Liberté de la capitale arménienne et scandaient "Pachinyan démissionne !", "Nikol, traître !". Ils rappelaient les propres paroles et promesses du Premier ministre devant le peuple sur la place de la République que chaque solution liée au conflit du Haut-Karabakh serait consultée tout d’abord avec les citoyens qui l'ont mené à la tête de l’Etat en 2018 durant la Révolution de velours. Mais il n’a pas tenu sa promesse et selon les manifestants par conséquent c'est tout l'histoire des 30 dernières années qui a sombré, vu les milliers d’Arméniens qui sont tombés pour cette terre.

Le Premier ministre arménien a expliqué son action par le fait que c’était la meilleure solution possible compte tenu de l’escalade du conflit. Il a souligné qu’il ne pouvait pas donner plus de détails.
Parmi les dirigeants de la manifestation, on comptait également l’ancien directeur du Service de la Sécurité nationale Arthur Vanetsyan, qui a démissionné après avoir travaillé quelques mois avec Nikol Pachinyan.

La police était sur place et a arrêté les manifestants sous prétexte que durant l’état martial les rassemblements sont interdits. Plus tôt les forces de la Sécurité nationale avait arrêté le président de l’opposition ‘‘Arménie prospère’’ Gaguik Tsarukyan. Mercredi soir Arthur Vanestyan et d’autres dirigeants de la manifestation ont été également arrêtés. Les manifestations n'ont pas cessé pour autant. Jeudi soir Tsarukyan, Vanetsyan, Saghatelyan,Sharmazanov ont été libérées. Les forces d’oppositions pensent que l'accord pourrait être modifié jusqu’au 15 novembre si le Premier ministre Pachinyan démissione.

nouvel_enregistrement_32__online_audio_converter_com_.mp3 "Nikol, traître !": les Arméniens demandent la démission de leur Premier ministre  (1.55 Mo)









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            



Facebook