Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Novembre, le mois sans tabac


S’inspirant de l’opération "Stoptober" déjà menée en Grande-Bretagne depuis 2012, la campagne de l’opération "Moi(s) sans tabac" a débuté en France le 1er novembre 2018 pour 30 jours.


En France, plus de 50% des fumeurs déclarent vouloir se sevrer, Photo (c) Gino Crescoli
En France, plus de 50% des fumeurs déclarent vouloir se sevrer, Photo (c) Gino Crescoli
tabac_1.mp3 Tabac.mp3  (851.72 Ko)

Inciter les fumeurs à stopper leur consommation pendant 30 jours. C’est l’objectif de la campagne du "Moi(s) sans tabac" et cette durée n’a pas été choisie au hasard puisqu’elle multiplie par cinq les chances d’arrêter définitivement!

Ce sevrage est un réel enjeu de santé publique, la France comptant plus de 13 millions de fumeurs quotidiens et le tabac étant la première cause de mortalité évitable. Responsable de plus de 73.000 décès par an, c’est le premier facteur de risque de cancer (poumon, voies aérodigestives supérieures et vessie notamment), mais il est également impliqué dans les maladies cardiovasculaires, l’insuffisance respiratoire, les menaces d’accouchement prématuré…

Le "Moi(s) sans tabac" permet d’ouvrir le dialogue: expliquer les risques encourus par les fumeurs mais aussi les bénéfices de l’arrêt, les économies effectuées et les moyens de se faire accompagner. De l’homéopathie à l’acupuncture, en passant par l’hypnose ou les substituts nicotiniques, à chacun sa méthode. Il est prouvé qu’un fumeur soutenu, notamment par un professionnel de santé, optimise ses chances de réussite de sevrage!
La nouvelle stratégie nationale de santé, présentée par le gouvernement en mars 2018, a d’ailleurs mis en place une mesure pour renforcer la lutte contre le tabac. Un certain nombre de substituts nicotiniques sont désormais remboursés par la sécurité sociale, dispensant les patients de l’avance de frais. Une avancée qui tombe à pic pour le mois de novembre!



24/11/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

"Soleil bien aimé" - 05/05/2018

Une cure prétox - 26/12/2017

1 2 3 4 5 » ... 16