Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Onirique Ontologie - Société: Le Thigh Gap se mesure


Le Thigh Gap, vous connaissez? Non? Et pourtant. Cette nouvelle mode, ou plutôt obsession des jeunes adolescentes fait fureur. Mais de quoi s'agit-il? Tout simplement de tenter de ressembler à "Barbie", surtout au niveau minceur, qui se mesure par l'écartement (ou espace) entre les cuisses. Mode ou obsession, cet état d'esprit des ados pourrait bien déraper vers une autre sorte de maladie, l'anorexie.


billetpodcastjournalthighgap25082013.mp3 BilletThighGap25082013.mp3  (536.74 Ko)

Venu des States, le Thigh Gap envahi l'Europe depuis quelques mois, et attire de plus en plus de jeunes filles, mal dans leur peau. Pour être regardée, admirée, elles pensent qu'il faut être mince, comme l'est la plupart des mannequins, et quoi de plus naturel que de mesurer l'espace entre leurs cuisses. Mais voilà, pour arriver à un résultat significatif, il faut absolument réduire son alimentation afin d'éliminer au plus de graisses qui se placent dans le bassin, et au niveau des jambes. Tout cela alimenté par une publicité sur la toile, par les intéressées elles-mêmes, mais aussi par les images des défilés de mode. Prenant exemple sur certains mannequins, ces jeunes filles feront tout pour arriver à obtenir un "gap" visible, allant jusqu'à la maigreur. Sans très bien réfléchir à la problématique de morphologie, les adolescentes, généralement âgées de 12 à 15 ans, prennent d'énormes risques avec leur santé, pour arriver au résultat escompté.

Pouvons-nous logiquement croire qu'il ne s'agit que d'un phénomène passager? Depuis des lustres, la mode affichent des femmes minces, sans un gramme de graisse, aux jambes longues et effilées, ne reflétant certainement pas la majorité de la population féminine du monde. Alors avec Internet, la propagation des images de ce genre fait rêver les moins fortes psychiquement, devant ressembler pour paraître. Mais à force de mincir, la voie est toute tracée vers l'anorexie, ce fléau bien connu de la médecine, frappant surtout les jeunes dames. Faut-il en arriver à cela pour se reconnaître, pour se plaire, pour être admirée, pour être aimée? Nous ne le pensons pas, mais plaignons de toutes nos forces les parents de jeunes en mal-être.

De nombreux sites, et blogs ne parlent que de cela, en donnant des conseils sur la marche à suivre pour faire partie des stars du "thigh gap". Des conseils pas très judicieux, mais jamais en dictant de ne plus manger. C'est peut-être là le danger. On peut ainsi y trouver: "mange toutes les deux heures, mais en très petites quantités", "ne jamais dépasser l’équivalent d'une tasse". Ces pratiques se multiplient, si bien que les ados croient dur comme fer qu'il s'agit là de la bonne marche à suivre pour arriver à l'excellence de la minceur. Dans le même temps, on ne trouve rien sur les autres parties du corps. Tout ce qui intéresse cette mode se situe à partir du bassin, sans doute en relation avec la maternité, bien qu'une poitrine forte ne déplaît pas aux pratiquantes.

25/08/2013




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :