Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Palmyre outragée, mais Palmyre libérée!


A Palmyre, l’organisation de l’État islamique (EI) a dévasté des ruines célèbres et truffé la ville syrienne d'engins explosifs. Repris le 27 mars 2016 par l’armée syrienne, avec l’appui des soldats russes, le site antique n’est pas indemne.


Temple de Bel, édifice le plus imposant de Palmyre construit en l'an 32. Photo © Bernard Gagnon
Temple de Bel, édifice le plus imposant de Palmyre construit en l'an 32. Photo © Bernard Gagnon
palmyre_liberee.mp3 Palmyre libérée.mp3  (1.24 Mo)

La perle du désert de Syrie n'est plus ce qu'elle était. C'est un triste spectacle qui s'est offert aux yeux des militaires syriens qui, les premiers, ont parcouru le site archéologique de Palmyre après en avoir chassé Daesh. La cité antique, qui recèle des trésors magnifiques, a été pillée et certains de ses plus beaux monuments dynamités. Elle est restée au total dix mois sous le contrôle de l'EI. Les experts estiment que 30% de la cité antique a été détruite.

Le temple de Bel, sanctuaire vieux de près de 2000 ans, n'est plus qu'un amas de gravats, à l'exception de la porte monumentale. Un peu plus loin, l'Arc de triomphe, datant du IIIe siècle, a lui aussi été détruit, tout comme le temple de Baalshamin, vieux de près de 2000 ans. Le Théâtre romain, datant du IIe siècle, est quant à lui intact, même si 25 soldats du régime syrien y ont été exécutés publiquement par des enfants de membres de l'EI en mai 2015.

L'EI s'est livré à un vandalisme inouï dans le musée national, transformé alors en tribunal religieux. Des statues typiques de l'art palmyrien, comme les bustes de femmes aux yeux globuleux et aux lourdes parures, ont été jetées à terre, les portraits ont été mutilés. Avant l'arrivée des djihadistes, 400 pièces d'une valeur inestimable avaient été transférées par le service des antiquités vers Damas, sous contrôle du régime. Tout n'est donc pas perdu et certaines sculptures détruites pourront être restaurées avec le soutien de l'UNESCO.

Avant la reprise de Palmyre à l'EI, 4.500 engins explosifs artisanaux ont été installés dans la quasi-totalité de la ville. Les djihadistes prévoyaient de la faire partir en fumée. Un scénario finalement évité.


Palmyre: champ de ruines, champ de mines


04/04/2016




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 62





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :