Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
Média d'information international diffusé en podcast 🎙️
Facebook
Twitter
Instagram
Newsletter
 

Petit et grande représentation


Par Rédigé le 10/05/2022 (dernière modification le 09/05/2022)

Le monde de la télévision n’a pas échappé au COVID 19 et a été contraint de s’y adapter. En voici quelques exemples.
Un article co-écrit par Jules Manès.


television_et_covid_sonvf.mp3 Télévision et Covid SonVF.mp3  (2.94 Mo)


Show must go on !

Voici une phrase qui pourrait assez bien résumer ce qui s’est passé pour la télévision pendant le confinement auquel nous avons tous dû nous plier. Le 17 mars 2020, nous entamions cette longue période durant laquelle nous avons dû travailler et nous trouver d'autres activités pour casser la routine et l’ennui. Il s’avère que la télévision a été un des éléments qui nous a aidé à décrocher de cette monotonie. Le temps d’écoute s’est également allongé. En avril 2020, le temps moyen passé devant la télévision par un français était de 4h40, soit 11 minutes de plus qu’en mars 2020. Symbole d’un besoin certain d’évasion du quotidien. Les audiences étaient les plus importantes lors des journaux de 13h et de 20h. Ce sont les allocutions du président de la République qui ont enregistré des records d'audience. A titre d’exemple, le 13 avril 2020, lors de l’annonce du déconfinement : ce sont 36 millions de téléspectateurs qui étaient devant leur télévision.

Réorganisation de rigueur

Mais face au covid, les chaînes ont eu un autre problème majeur. En effet, si les émissions pré-enregistrées ont pu s’écouler jour après jour sans problème, les stocks se sont vite épuisés et les tournages n’avaient toujours pas repris à cause des protocoles sanitaires qui n’étaient pas clairement établis à l’époque. Les tournages des émissions ont également dû se contraindre aux directives gouvernementales en matière de sécurité sanitaire. Masques sur le visage dans les coulisses, gel hydroalcoolique à chaque contact avec un objet du plateau, trousses de maquillage et micros nominatifs entre autres. La distanciation sociale est également de rigueur pour éviter les risques liés au coronavirus.

Trucs et astuces

Les émissions, habituellement tournées en avance ou diffusées en direct avec un public plus ou moins nombreux, ont dû également s’adapter à la situation pour ne pas déroger aux préconisations sanitaires en vigueur. Pour y remédier, chaque émission à son astuce. Nagui a opté pour un public en ballons sculptés avec quelques danseurs bien écartés les uns des autres dans son émission n’oubliez pas les paroles. Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste et les jurys de The Voice ont pour public des écrans avec les spectateurs qui réagissent en direct à l’émission depuis chez eux. Pour accompagner cette démarche et rendre les émissions plus vivantes et que l’illusion d’un public nombreux et actif, des applaudissements, des huées ou des rires enregistrés sont montés sur les bandes sons. Des bruitages appliqués à de nombreuses reprises au cours de chaque émission, mais accueillis par les téléspectateurs avec plus ou moins de succès. Ils reprochent une certaine approximation dans le placement de ceux-ci : des applaudissements sur des séquences ou il n’en est pas question où des rires sur des paroles pas drôles.

Un dessin de Romane Salou
Un dessin de Romane Salou

L'éducation au cœur des programmes

Pour aider l’instruction, à partir du 18 mars 2020, Jean Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et avec le concours des acteurs de l’audiovisuel public a lancé l’opération “Nation apprenante”. France Télévisions, Arte, Radio France et l'Éducation nationale ont mis en place ensemble de programmes au profit des enseignants et des élèves. Le principe est simple : des cours télévisés sont dispensés par des enseignants qui suivent les programmes scolaires de l’éducation nationale en vigueur. Des heures d’antennes sont consacrées chaque jour à cette action. Chaque niveau scolaire dispose de sa tranche horaire. Les programmes éducatifs sont disponibles en streaming et sous forme de podcasts sur les plateformes numériques des groupes. Lumni pour France Télévisions et Educ’Arte pour Arte.

Plateformisation des usages

À noter que le confinement a accéléré la mise en place de la plateforme numérique SALTO, une plateforme de vidéo à la demande comprenant l’offre des programmes de 3 grands groupes audiovisuels du pays : les groupes TF1, France Télévisions et M6. Cette plateforme a pour but de concurrencer des plateformes comme Netflix et Disney +.

Pour toutes ces raisons, on peut donc confirmer que tous ces chamboulements ont permis de repenser la manière de consommer les programmes de la télévision, et redonner un nouveau souffle à ce média.




Martin Cluseret
Étudiant au CELSA - Université de la Sorbonne - Paris En savoir plus sur cet auteur




ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | ÉDUCATION | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | JEUNES | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR





Recherche



Les derniers articles