Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Quels médicaments prévoir pour les vacances ?


Par Rédigé le 20/07/2019 (dernière modification le 18/07/2019)

L’été, des problèmes de santé, heureusement souvent bénins mais gênants, peuvent facilement venir gâcher les vacances. Mieux vaut donc partir avec une trousse à pharmacie pour parer au plus urgent et profiter pleinement de ses congés.


Les troubles digestifs

Les troubles digestifs sont les désagréments les plus fréquents en voyage. En cas de diarrhées chez l’adulte, l’Imodium® (lopéramide) peut être utilisé. A l’étranger, il vaut mieux privilégier le Tiorfast® (racécadotril), antidiarrhéique ne stoppant pas le transit intestinal. Ainsi, en cas de présence d’un agent infectieux, celui-ci ne stagnera pas dans l’intestin. Chez l’enfant, le Smecta® peut être utilisé dès l’âge de deux ans. De plus, l’administration de Spasfon® (phloroglucinol) permet de soulager les douleurs spasmodiques intestinales. Enfin, en prévention de la turista, il est intéressant de faire une cure de probiotiques en la commençant quelques jours avant le départ. Cela permet de renforcer la flore intestinale et ainsi de mieux supporter les changements alimentaires mais aussi de limiter le risque d’infections. De plus, dans les pays à bas niveau d’hygiène, il faut garder en tête l’expression "Cook it, boil it, peel it or forget it".

En ce qui concerne le mal des transports, plusieurs options sont envisageables. Pour des troubles légers, l’homéopathie peut être utilisée à tout âge avec la Cocculine® (à commencer la veille du départ). En cas de nausées plus importantes, des médicaments anti-histaminiques peuvent être proposés à partir de six ans, comme la Nautamine® (diphénhydramine) ou le Mercalm® (dimenhydrinate). Ils peuvent par contre être à l’origine d’une somnolence importante et sont contre-indiqués en cas de glaucome et d’adénome prostatique.

Les douleurs et traumatismes

trousse_pharma.mp3 Trousse pharma.mp3  (2 Mo)

En cas de fièvre ou de douleurs, le paracétamol (Doliprane®, Dafalgan®, Efferalgan®, …) doit être privilégié à tout âge. Il présente en effet moins d’effets indésirables et de contre-indications que l’aspirine ou l’ibuprofène. Lors de vacances sportives ou de voyages aventureux, il est également intéressant de prévoir de quoi soigner soi-même une plaie ou une blessure sans gravité. Un antiseptique, si possible sous forme de dosettes ou de compresses imprégnées, et quelques compresses permettront de désinfecter une plaie. Il faut également prévoir des pansements et des sutures adhésives ou strips. Ces dernières permettent de resserrer les berges d’une plaie afin qu’elle puisse cicatriser. A noter qu’il existe également des pansements hémostatiques (Coalgan® par exemple) en cas de saignement modéré.

Pour soulager des douleurs musculaires telles que des courbatures, une crème type Baume St-Bernard® peut être utilisée chez l’adulte. Enfin, en cas d’entorse de la cheville, il faut penser au protocole GREC : G pour Glace (en pack ou gel réfrigérant), R pour Repos, E pour Elévation (placer la jambe en hauteur sur un coussin au repos pour drainer l’œdème) et C pour Compression (idéalement avec une attelle mais une bande cohésive glissée dans la trousse à pharmacie peut rendre service).

Les coups de soleil et piqûres d’insectes

En matière de santé, la meilleure protection reste la prévention. Afin d’éviter les coups de soleil, une protection solaire doit donc être appliquée toutes les deux heures et après chaque baignade et cela à tout âge ! L’indice de protection doit être adapté au phototype de la personne et à l’ensoleillement. En cas de brûlures, une crème comme la Biafine® ou l’Osmosoft® peut être utilisée.

En ce qui concerne les moustiques, un spray répulsif à appliquer sur la peau demeure la protection la plus efficace. En zone impaludée, il convient d’associer au traitement préventif prescrit par le médecin un spray pour le corps mais aussi un produit permettant d’imprégner les vêtements. Les gammes Insect écran® et Cinq sur cinq® sont particulièrement recommandées par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). En cas de piqûre, les démangeaisons peuvent être soulagées par l’application d’une crème comme Apaisyl® ou Eurax®. Si les boutons ont tendance à gonfler, des crèmes contenant un peu de cortisone seront plus adaptées : Onctose® (version rose) ou Cort-apaisyl® par exemple. On peut également faire des compresses d’alcool modifié pour les faire désenfler. Enfin, pour une personne sujette aux réactions allergiques, on peut ajouter un anti-histaminique type Zyrtec® (cétirizine) ou Humex allergie® (loratadine). Ces médicaments sont à prendre le soir puisqu’ils peuvent entraîner une somnolence.









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            



Facebook