Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Retour sur le Shutdown, une spécificité américaine


Par Rédigé le 14/11/2019 (dernière modification le 02/11/2019)

Il y a bientôt un an, après plus d’un mois de blocage partiel de l’administration fédérale, Donald Trump cédait à la Chambre des représentants pour mettre fin à la plus grande crise de l’histoire de ce type. Pourtant, le Shutdown demeure un processus institutionnel habituel aux États-Unis.


Chaque année, généralement avant la fin du cycle budgétaire en cours, la Chambre des représentants et le Sénat américain doivent approuver le budget fédéral avant signature par le président. Mais si la Maison Blanche et au moins une des deux Chambres ne s’entendent pas, l’échec des négociations amène un blocage du fonctionnement des services fédéraux, du moins en partie.

Des fonctionnaires aux chômages techniques

shutdown.mp3 Shutdown.mp3  (645.98 Ko)

Lors de la venue d’un Shutdown le gouvernement américain n’est plus en capacité de payer ses employés. Ils sont donc invités à rester chez eux et voient leurs salaires suspendus. Cela représenterait 850 000 fonctionnaires d’après l’AFP. Seul le personnel essentiel et les militaires actifs restent en poste. Les services météorologiques, les services médicaux le contrôle du trafic aérien et le système pénal sont donc globalement épargnés. Souvent leurs employés connaissent un rattrapage sur les salaires à la fin de la crise.
Le pays connaît de ce fait de nombreuses perturbations qui provoquent, entre autres, une baisse de la production économique. Lors d’un Shutdown en 2013, la Maison Banche l’avait estimé entre 1,6 et 4,8 milliards de dollars.

Le Shutdown, une procédure classique

Tout vient de l’interprétation récente d’une loi de 1884, l’Antideficiency Act. Il interdit au gouvernement de dépenser de l’argent si le budget n’a pas été voté, explique l'historien François Durpaire au média Herodote. Depuis 1976, cette situation est devenue une habitude, les États-Unis ayant connu un blocage partiel 21 fois en 43 ans. Mais la plupart du temps cela ne dure que quelques jours, voir, quelques heures le 9 février 2018. Seul, sous Bill Clinton l’Amérique avait connu un Shutdown de plus de 20 jours.

Pour mettre fin au dernier Shutdown, Donlad Trump avait accepté d’abandonner temporairement le financement d’un mur de séparation sur la frontière avec le Mexique en signant le budget approuvé par les deux chambres. Rapidement, l’agence de notation Standard & Poor’s évaluait les pertes sur l’économie américaine, à au moins 6 milliards de dollars. Soit précisait-elle "plus que les 5,7 milliards de dollars que la Maison Blanche demandait pour le mur frontalier".









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          



Facebook