Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Sauvons les livres!


Par Rédigé le 18/11/2020 (dernière modification le 18/11/2020)

Malgré le confinement et la fermeture des commerces non essentiels, la librairie "Autour d'un livre", boulevard Jean-Jaurès à Cannes, reste ouverte. Des écrivains unissent leurs voix pour la soutenir.


Les livres considérés comme non essentiels ! (c) DR
Les livres considérés comme non essentiels ! (c) DR
rue_des_jeux_18__1_.m4a Sauvons les livres !.m4a  (1.49 Mo)

Lors de l'arrivée des policiers venus constater le délit, Florence Kammermann, la libraire, leur lança "Je suis parfaitement au courant et nous résistons monsieur". Par deux fois, vendredi 13 et lundi 16, les forces de l'ordre sont venues avec l’intention de faire évacuer "Autour d'un livre". Il est important pour la propriétaire de garder cette librairie ouverte. D’un point de vue économique surtout, fermer signifierait la liquidation du commerce avant la fin de l'année. Et puis, l'idée même de fermer les librairies est quelque chose d’impensable pour Florence Kammermann. "On ne peut pas fermer l'accès aux livres, à Hugo, Camus, Gary...", clame-t-elle.
Florence Kammermann souhaite poursuivre son combat malgré les risques. Une troisième descente de police lui ferait encourir six mois de prison et 3.750€ d'amende, assortis d’un fermeture administrative. Aussi la libraire est-elle entrée en contact avec Me Olivier Le Mailloux, avocat au barreau de Marseille.

Peut-être celui-ci envisage-t-il un référé pour s’opposer à l’arrêté préfectoral interdisant l'ouverture des librairies. "Quelle que soit sa position (de Mme Kammermann), je la soutiendrai... S'en prendre aux libraires est dramatique. C'est la genèse de l'exception française. Le livre est un bien de première nécessité, au taux de TVA à 5,5 %. On a l'impression de vivre dans une démocratie. On vit en absurdie!".

Le maire LR de Cannes David Lisnard, affiche son soutien à "Autour d'un livre" et juge la "situation ubuesque et injuste". Quant à Didier van Cauwelaert, prix Goncourt 1994, il propose tout simplement de payer l'amende de la librairie. Il la connaît bien étant niçois de longue date, "depuis quinze ans". Et il ajoute "Les librairies indépendantes font vivre les auteurs. C'est grâce à eux que beaucoup se font connaître. À nous de les défendre aujourd'hui. Nous allons donc nous mobiliser et ce sera une librairie pour un auteur".

Pour sa part, Alexandre Jardin, qui avait participé à la croisière sur la Seine pour protester contre la fermeture des librairies, la semaine dernière, il déclare "Les écrivains français ont décidé de payer les amendes que les libraires recevront" et il précise qu'il se chargera "de la librairie suivante".

Rappelons que Didier Van Cauwelaert s'était déjà demandé dans une lettre ouverte au président de la République, publiée le 9 novembre, si "les étagères de livres sont vraiment plus dangereuses pour le consommateur que les rayons fromage et cosmétique ? N'est-il pas "essentiel" de sauver notre culture, sa diversité, le lien social qu'elle assure, le rempart qu'elle constitue contre l'illettrisme et la pensée unique qui font le lit des fanatismes assassins"?
 

17 rue Jean Jaurès

06400 Cannes

Tel: 0493680199

 








ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            



Facebook