Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Sea Shepherd agit après le refus de la protection du requin mako


Par Louise Guthauser Rédigé le 26/12/2019 (dernière modification le 14/12/2019)

La proposition du Sénégal de protection du requin mako a été refusée par la France et les Etats-Unis lors de la dernière commission de la CICTA. Sea Shepherd, ONG de protection des océans choisis donc d’agir en faveur des océans.


cicta.mp3 cicta.mp3  (787.54 Ko)

La Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique (CICTA), responsable de la conservation de thons et autres espèces apparentées a eu lieu à Palma de Majorque en novembre dernier. Elle s’appuie sur les études de son comité de scientifiques sur l’évaluation de stocks de thons pour négocier des accords de prise de mesures avec ses pays membres. 

 

Lors de la CICTA, le Sénégal a proposé la mise en place d’une réglementation forte contre la rétention de requins mako dans le cadres de pêcheries thonières. En effet, le requin mako a récemment été déclaré en voie d'extinction par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Le nombre de mako dans l’Atlantique a réduit de 60% en 75 ans principalement en raison de leurs ailerons très prisés des Chinois. Selon la CICTA, si la pêche du mako n’est pas interdite rapidement, celui-ci disparaîtra. 

 

Le requin tient pourtant un rôle majeur dans l’équilibre de l’écosystème marin car il se situe en haut de la chaîne alimentaire. C’est un régulateur des populations marines carnivores et donc du maintien de la prolifération de plantes sous-marines, responsables de l’oxygène rejeté par l’océan qui nous est vital.

 

En vue de cette proposition de protection du requin mako, l’Europe et les Etats-Unis ont respectivement demandé une interdiction partielle et demandé de garder les makos accidentellement retenus. Leur intérêt était d’ignorer les données scientifiques sur la conservation du requin mako pour des raisons économiques et politiques. Les Asiatiques sont peut-être les plus gros consommateurs de mako mais ce n’en sont pas les plus gros pêcheurs. L’Espagne est par exemple un très gros producteur d’ailerons qui les exporte et les vend aux pays les plus consommateurs.


Les Etats soutenant la proposition de protection du mako dont le Sénégal se sont associés à Sea Shepherd, organisation de défense des océans pour mener des patrouilles en mer. Les patrouilles ont mené à l’arrestation de dizaines de navires pour pêche illégale, dont des navires européens qui pêchent des requins pour leurs ailerons ou encore leur huile de foie. En septembre dernier, Sea Shepherd a pu arrêter un navire espagnol en opération de “shark finning”, découpe d’ailerons de requins dans l’Atlantique. Le bateau disposant d’une licence de pêche au thon et d’espèces similaires a été arrêté après la découverte de plus de 2 tonnes de stock de requins pêchés et de ses pratiques de pêches douteuses. Malgré le refus de la protection des makos par certains Etats membres de la CICTA, la fondation Sea Shepherd choisit toujours d’agir en faveur des océans répondant à la citation de Victor Hugo qui leur est emblématique, “Il vient une heure où protester ne suffit plus, après la philosophie, il faut l’action”.

 








ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        



Facebook