Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Un Brittanique condamné à mort pour blasphème au Pakistan

Communication de notre partenaire


Le Pakistan doit libérer sans délai ni condition un homme ayant été condamné à la peine capitale vendredi 24 janvier en vertu de la législation pakistanaise relative au blasphème, a déclaré Amnesty International.


pakis_1.mp3 Pakistan.mp3  (163.67 Ko)

Mohammad Asghar, ressortissant britannique souffrant de troubles mentaux et résidant au Pakistan, a été arrêté en 2010 après avoir semble-t-il envoyé à plusieurs représentants des autorités des lettres dans lesquelles il affirmait être un prophète.

"Mohammad Asghar risque désormais la pendaison pour avoir simplement écrit quelques lettres. Il ne mérite pas d’être puni. Personne ne devrait être poursuivi pour ce type de comportement", a déclaré Polly Truscott, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International.

Les lois pakistanaises relatives au blasphème sont utilisées sans distinction contre musulmans et non musulmans, et portent atteinte aux droits fondamentaux à la liberté de religion et de conscience.

"La législation sur le blasphème affaiblit l’état de droit, et les personnes poursuivies risquent d’être maltraitées, voire tuées en détention. Le Pakistan doit immédiatement libérer Mohammed Ashgar et réviser les lois sur le blasphème afin de garantir que cela ne se reproduise plus", a déclaré Polly Truscott.

En novembre 2012, un autre ressortissant britannique, Masud Ahmad, qui appartient à la communauté ahmadiyya, a été placé en détention au Pakistan pour avoir récité un passage du Coran, ce qui est interdit aux ahmadis en vertu des lois relatives au blasphème.

Masud Ahmad s’est vu refuser la libération sous caution; sa santé se dégrade alors qu’il languit en prison en attendant qu’il soit statué sur le recours formé contre sa condamnation.



02/02/2014




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :