Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Un manifestant libyen abattu par les forces de sécurité

Communication de notre partenaire


Amnesty International exhorte les autorités libyennes à cesser de recourir à une force excessive pour disperser les manifestations anti-gouvernementales.
Nacer Miftah Goutani a été abattu par les forces de sécurité qui ont ouvert le feu sur les manifestants rassemblés dans la ville d’Al Bayda, à 100 kilomètres à l’est de Benghazi, pour la "Journée de la colère" organisée via les réseaux sociaux. Des dizaines d’autres personnes ont été blessées durant ces manifestations.


Mercredi 16 février, au moins deux manifestants ont été tués lors d’affrontements et plus de été blessés, dont 11 grièvement, tandis que les policiers ont procédé à de nombreuses interpellations durant la répression.

"Les autorités libyennes ont tenté d’étouffer dans l’œuf cette contestation, mais force est de constater qu’elles ont échoué. Désormais, elles emploient des moyens violents pour sanctionner et dissuader les manifestants", a expliqué Malcolm Smart, directeur du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International.

"La police en Libye, comme ailleurs, a la responsabilité d’assurer la sécurité publique, mais cela ne suppose aucunement de faire usage d'une force excessive ou meurtrière contre des manifestants
pacifiques". "Même lorsque les manifestants se montrent violents, les policiers ne doivent pas recourir à une force disproportionnée ni excessive, mais à une force adaptée aux circonstances, et toujours envisager l’usage meurtrier d’armes à feu en tout dernier ressort".

Deux manifestants ont été abattus mercredi 16 février beaucoup plus depuis. Il s’agit de Sad Idriss al Yamani et de Khaled
Ennaji Khenifer. Une troisième personne, une femme dont on ignore l’identité, aurait également trouvé la mort, victime d’un tir alors qu’elle regardait les manifestations depuis sa fenêtre.

Selon des informations non confirmées, au moins 12 manifestants, voire plus, ont péri au cours des deux derniers jours en Libye.

"Les autorités libyennes doivent autoriser la tenue de manifestations pacifiques", a conclu Malcolm
Smart. "Les forces de sécurité et les policiers libyens doivent respecter les droits des manifestants, et non les fouler aux pieds. Le gouvernement doit les maîtriser et ordonner l’ouverture d’une enquête impartiale dans les meilleurs délais sur l’usage de la force excessive ou meurtrière qui a été déployée jusqu’à présent".
amnestyinternallibye.mp3 Amnestyinternallibye.mp3  (495.93 Ko)


27/02/2011








Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :