Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Un voyage chez les Hobbits


Appelé Hobbitton près de Auckland en Nouvelle-Zélande, le lieu de tournage des trilogies "Le seigneur des Anneaux" et "Le Hobbit" propose une expérience magique depuis presque dix ans.


Hobbiton. Photo (c) Sarah Barreiros.
Hobbiton. Photo (c) Sarah Barreiros.
hobbiton.mp3 Hobbiton.mp3  (546.12 Ko)

Pour ceux dont le cœur appartient à la "terre du milieu" et particulièrement à "la comté", Hobbiton est l'endroit parfait pour se plonger dans l'univers des romans à succès de John Ronald Reuel Tolkien et du réalisateur de film Peter Jackson. Situé au centre d'une petite ville de Nouvelle-Zélande à Matamata, Hobbiton est reconnaissable avec ses pâturage luxuriants ponctués de 44 minuscules trous de Hobbit construit directement sur les côtés des collines. Chaque trous sont dotés d'entrées de maison colorées et circulaires restée intactes depuis le tournage des films. Cela donne donc la sensation de faire également partie de cet endroit magique.

La caractéristique principale de la Nouvelle-Zélande réside dans ses paysages variés et ses collines condensées sur un même territoire qui s'étend à perte de vue à l’œil nu. Cette dernière a ainsi convaincue les producteurs de tourner les trilogies exclusivement dans ce pays afin de réduire les coûts. Ces fils ont par ailleurs davantage contribué à faire connaitre le pays que n'importe quelle campagne touristique. Ce plateau de tournage, d'un réalisme hors norme, transporte ses visiteurs dans un monde réaliste, authentique et calme, en total adéquation avec la vision de J.R.R. Tolkien.


D'une ferme à un village de Hobbits

L'histoire de la transformation d'une ferme de bovins en pleine campagne néo-zélandaise en un village fictif de Hobbiton est aussi épique que l'histoire de Tolkien! Voici une chronologie de l’histoire de Hobbiton et du tournage des trilogies du film.

En septembre 1998, l’équipe de Peter Jackson repère la ferme lors d’une recherche aérienne. et s’approche de la famille Alexander, ils ont frappé à la porte pendant que la famille regardait un match international de rugby et on leur a dit de partir et d’attendre! Vous imaginez la surprise de la famille qui gère tranquillement l’exploitation agricole et n’a jamais entendu parler de Tolkien. Les autorisations accordées, et le contrat signé, le grand chantier peut commencer. Si le relief correspond aux souhaits du réalisateur, il y a maintenant tout un village à construire. En mars 1999, la construction du site commence à Hobbiton, l’armée néo-zélandaise étant contactée pour creuser une route dans la propriété. Elle a utilisé sa lourde machinerie pour former les contours du village et la route de 1,5 km menant au site. Pendant neuf mois, 37 trous de hobbit de tailles différentes ont été construits. Au départ, ils étaient en bois non traité, en polystyrène et en plis. Le seul trou de hobbit grandeur nature était la maison de Bilbo Baggins, elle était également entièrement équipée à l'intérieur. La prochaine à Bag End était la propriété de Samwise Gamgee, qui représentait 80% de la taille normale. Bien que le grand sapin (de 70 à 80 mètres de hauteur), appelé "l'arbre de fête" soit déjà idéalement placé devant le lac, le chêne surplombant Bag End devait être installé artificiellement. Le chêne de 26 tonnes a été coupé et transporté sur le site. Toutes les feuilles (plus de 200 000) ont été faites à la main en vinyle pour imiter les vraies feuilles et câblées individuellement sur le chêne mort. Fin 1999, le tournage de trois mois a commencé. À son apogée, même 400 personnes travaillaient sur le plateau, dont le réalisateur Peter Jackson et des acteurs: Ian McKellen (Gandalf), Elijah Wood (Frodo), Sir Ian Holm (Bilbo), Sean Astin (Sam), Billy Boyd (Pippin) et Dominic Monaghan (Merry). Le premier film de la trilogie "Le seigneur des Anneaux", "The Fellowship of the Ring (La communauté de l'Anneau)" est sorti en 2001, suivi du second, "The Two Towers (Les deux tours)" (2002) et du troisième, "The Return of the King (Le retour du roi)" (2003). Les visites du lieu de tournage se poursuivent avec les visiteurs du monde entier pour voir la maison des hobbits.

L'ensemble a été reconstruit en 2011 pour la trilogie "The Hobbit". Cette fois, cependant, il a été construit avec des matériaux permanents car il était déjà connu pour rester une attraction touristique pour une longue période. Finalement, le plateau de tournage d'environ 5 hectares (12 acres) se compose de 44 trous de hobbit, chacun d'entre eux étant entouré de 30 à 200 plantes. Chaque maison de hobbit est créée avec une attention incroyable aux détails, il y a des pots faits à la main, des piles de bois et des blocs de coupe complets avec des haches, des échelles et des cordes à linge. Tout est ajusté à la taille du trou du hobbit. Le chêne de la maison de Bilbo ne correspondait plus au scénario "The Hobbit", car il était trop vieux. Le réalisateur, Peter Jackson, avait besoin d’un chêne mais il avait environ 50 ans de moins. Le nouveau chêne est 100% artificiel, avec ses 376.000 feuilles de vinyle peintes à la main. L'attraction supplémentaire est aujourd'hui le Dragon Inn, ouvert le 1er décembre 2012, où les visiteurs peuvent se détendre après la visite, boire une bière traditionnelle, du cidre ou une bière sans alcool au gingembre (tous fabriqués localement pour Hobbiton) et s'habiller comme des hobbits!

Tolkien et la mythologie

Dans un trou dans le sol vivait un Hobbit". Alors commence l'histoire du Hobbit. Selon la légende, Tolkien a écrit la phrase, qui était le début de toute son œuvre littéraire majeure, au dos d’une enveloppe, alors qu’il était assis à marquer des papiers d’examen dans son garage. À l'époque, cependant, il était déjà en train de développer son monde, en lisant des extraits à un certain nombre de ses collègues d'Oxford, dont C. S. Lewis, qui écrivait ses histoires sur le monde de Narnia en même temps. Le groupe s’appelait The Inklings. L'ambition fondamentale de Tolkien était de divertir et de raconter des histoires merveilleuses qu'il trouvait fascinantes et passionnantes, mais reflétant également une plus grande ambition de créer une mythologie complète pour l'Angleterre, comme l'a décrit Tolkien dans ses lettres. Tolkien s'est beaucoup inspiré du matériel anglais, celtique, allemand et scandinave qu'il connaissait si bien dans son travail professionnel. Tolkien a illustré son travail dans son propre style inimitable. D'innombrables artistes ont depuis cherché à capturer le monde décrit par Tolkien, tentant de donner vie aux créatures, aux personnes, aux bâtiments, aux villes et aux paysages. L'illustrateur anglais Alan Lee a particulièrement bien réussi à recréer l'atmosphère de l'univers de Tolkien dans le style de Tolkien. Il a également été consultant sur l’adaptation cinématographique de Peter Jackson. Il a fallu beaucoup de travail pour donner à chaque personnages, humains, nains, elfes, hobbits, porcs, etc...,son propre caractère. Les cavaliers du Rohan, par exemple, ont un regard nettement normand sur eux, avec un soupçon d’âge nordique du Viking. De même, les nains ont un "look"nordique et les elfes tiennent leur style des légendes celtiques. Cependant, l'équipement le plus historiquement exact est l'armure d'Uruk-hai des films, qui rappelle fortement les chevaliers entièrement blindés du XVe siècle.


14/08/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Strasbourg mon amour - 12/02/2018

1 2 3 4 5 » ... 21






Dans nos blogs :

Que signifie être végan?

Devenir végan veut dire adopter un mode de vie respectueux des animaux. Cela passe avant tout par une alimentation végétalienne, mais aussi...

Tereza Kesovija sa carrière française à l'honneur (suite)

Depuis le 16 février 2018, il est possible pour les fans, les collectionneurs de posséder en digital les premières chansons de Tereza...



Retrouvez le Podcast Journal :