Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

"Voyager dans l'invisible" de Charles Stépanoff 1/2: Un regard nouveau sur le chamanisme, et pas seulement


Par Rédigé le 12/10/2019 (dernière modification le 23/09/2019)

Les pratiques chamaniques ne sont ni du délire, ni de la simulation trompeuse. Elles cultivent des aptitudes mentales que tous les êtres humains utilisent. Nous voyageons tous en esprit, dit l’auteur. Ses recherches sur le terrain l’ont amené à s’interroger sur la supériorité de notre monde moderne, et de notre rationalité. Cette supériorité, est-elle réelle, ou seulement le fruit de notre imagination?


La réalité de l’imagination

Voyager dans l'invisible. Techniques chamaniques de l'imagination de Charles Stépanoff - Editions la Découverte, août 2019 (couverture du livre)
Voyager dans l'invisible. Techniques chamaniques de l'imagination de Charles Stépanoff - Editions la Découverte, août 2019 (couverture du livre)
voyager_dans_l__invisible__charles_stepanoff_1.mp3 Voyager dans l'invisible. Charles Stépanoff 1.MP3  (861.83 Ko)

Charles Stépanoff, ethnologue et anthropologue, étudie les traditions les plus anciennes de la Sibérie et de l’Asie Centrale. Paru en août 2019, "Voyager dans l'invisible"* est son dernier livre, qui élargie les conclusions de ses enquêtes de terrain pour s’interroger, entre autres, sur notre rapport à l’imaginaire.

La différence et l’opposition entre réel et imaginaire ont l’air d’une évidence dans notre civilisation. Réel, c’est ce que je vois, ce que la science m’a appris comme étant vrai ou ce que quelqu’un m’a démontré, avec des arguments rationnels. Le reste, ce n’est que de l’imagination, du rêve, des fausses impressions ou bien des hallucinations.

Pour les chamans de Sibérie, le monde de l’imagination, le monde des esprits n’est pas irréel, il est juste invisible. Cela n’est pas une simple naïveté primitive – dit Stépanoff – mais quelque chose que la psychologie moderne et les neurosciences commencent depuis quelque temps à redécouvrir : "L’imagination ne nous projette pas dans un monde irréel, elle constitue au contraire une forme d’interaction avec le monde sur un mode mental qui est complémentaire à nos interactions motrices (visibles) et qui nous aide à maîtriser et approfondir celles-ci".

Les implications pour la communauté

Cette perception du monde a des conséquences pratiques : médicales, sociales/politiques et écologiques. Par leurs voyages dans l’imaginaire, les chamans savent inventer des rituels qui guérissent, car la maladie et le mal-être ont une cause non-visible. Même s’ils n’y arrivent pas toujours. Depuis quelque temps, et malgré la domination du positivisme, la médecine moderne commence aussi à accorder de plus en plus d’attention aux causes psychiques des maladies.

Socialement, les chamans ont un statut privilégié et respecté, sans qu’ils soient pour autant une caste séparée de la communauté. Au contraire, ils mettent leurs capacités au service de celle-ci, c’est le sens même de leur travail et de leur existence. Même si l’auteur ne l’affirme pas d’une façon explicite, on ne peut pas manquer de voir ici un message pour les dirigeants politiques d’aujourd’hui.

Du point de vue de l’écologie, la réalité de l’imagination et des esprits crée de l’empathie pas seulement envers les humains, mais aussi envers les animaux, les plantes et la nature en général. Ainsi, l’idée que l’homme puisse dominer la nature est pour les chamans une aberration : leur pouvoir n’est possible, au contraire, que par l’immersion totale, réelle et imaginaire, dans l’univers.

… Et pour nous, et notre imaginaire

Le message du livre n’est pas que les chamans sont des précurseurs de la psychologie moderne, mais qu’ils sont porteurs d’une connaissance de l’esprit humain qui a été toujours présente, dans une forme ou autre. Nous voyageons tous dans l’invisible dans nos rêves éveillés, dans l’anticipation, dans la fiction, dans l’interprétation de nos souvenirs. La question n’est pas d’idéaliser les chamans, ni de retourner à un supposé état idéal duquel on se serait éloigné, mais tout simplement d’étendre notre champs de vision. Et de ne pas être aveuglé par notre discutable supériorité en face d’autres façons de voir, et de vivre, le monde.

*Voyager dans l'invisible. Techniques chamaniques de l'imagination de Charles Stépanoff - Editions la Découverte, août 2019








ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      



Facebook