Podcast Journal
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

WEC 2016 - Round 2: 6 heures de Francorchamps

Vos articles dans votre Podcast Journal


Par Laurent Fradon Rédigé le 13 Mai 2016 (dernière modification le 13 Mai 2016)

Habitués en général à vivre des week-ends plutôt pluvieux sur le circuit de Spa Francorchamps, les concurrents du FIA WEC ont eu l’agréable surprise d’évoluer dans des conditions estivales, le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé en répondant présent. Dès les premiers essais libres les Alpine A460 ont occupé le haut du classement avec notamment le 2e meilleur temps LMP2 pour Nelson Panciatici sur l’ensemble des trois séances.


Photo courtoisie (c) DR
Photo courtoisie (c) DR
Dès le départ de la course, Nelson Panciatici a entamé une belle remontée qui l’a vue faire de beaux dépassements, notamment celui de Luis Felipe Derani dans le Raidillon, avant de laisser le volant en 4e position à ses coéquipiers. Ho Pin Tung a continué le travail avant que David Cheng ne prenne le relais. Malheureusement un drive through et un safety car lui ont fait perdre un tour, David s’est retrouvé alors en 6e position, loin des leaders de la catégorie LMP2. Nelson repart ensuite à l’attaque mais doit abandonner à quelques tours de l’arrivée suite à un contact avec une GT qui a été gêné par l’accrochage d’une LMP1 juste devant elle.

Nelson: "Nous étions loin sur la grille, mais nous avons attaqué fort lors des premiers relais, quitte à taper un peu dans nos gommes. Grâce à notre constance, nous n’étions pas loin du podium puisque nous occupions la quatrième place à deux heures de la fin. Comme à Silverstone, la réussite n’a pas été au rendez-vous avec ce safety car qui nous fait perdre le contact avec la tête de la course. Mais il va falloir mieux se qualifier car nous devons prendre trop de risques dans le trafic pour remonter sans compter le temps perdu et vu le niveau du LMP2 chaque seconde compte. Peu avant l’arrivée, c’est un accrochage qui a mis fin à notre course. En crevant, la roue arrière a commencé à arracher le capot et j’ai dû m’arrêter. Nous ne ratons pas un grand résultat, cela atténue la déception car nous sommes là pour gagner des courses ! C’est un week-end frustrant pour nous, mais la victoire de la n°36 est fantastique pour l’équipe, cela démontre la qualité du travail effectué. Cela nous motive encore plus avant les 24 Heures du Mans, je suis impatient d’y être!"

C’est donc un Nelson Panciatici plus déterminé que jamais qui va aborder la journée tests du 5 juin 2016 pour préparer les 24 Heures du Mans, le rendez-vous de l’année dans le championnat du monde d’endurance.









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES







Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31



Facebook