Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast

Podcast Journal

 
Facebook
Twitter
 

L’Académie Goncourt n’a plus de président  06/12/2019

Bernard Pivot a déclaré dans un bref communiqué vouloir "retrouver un libre et plein usage de son temps". Ceci quelques semaines après qu’eut été récompensé le romancier Jean-Paul Dubois pour "Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon". Il démissionne donc de l’Académie Goncourt dont il avait été le premier membre qui n’était pas écrivain quand il l’avait rejointe en 2004, il en avait été désigné président en janvier 2014. Il succédait ainsi à Edmonde Charles-Roux. Il a donné à cette illustre assemblée une nouvelle impulsion et a édicté avec les neuf autres membres de nouvelles règles apportant davantage de transparence. Il réussit ainsi ce qu'Edmonde Charles-Roux, Françoise Chandernagor ou Paule Constant avaient tant souhaité. Sous sa présidence de jeunes romanciers ont été récompensés comme Leila Slimani ou Nicolas Mathieu. Grâce à ce président sont établies des règles plus rigoureuses, la fin du vote à distance et la sanction pour les membres qui seront trop souvent absents, un juré ne participant pas aux votes deux années de suite est considéré comme démissionnaire. Sont aussi déclarées incompatibles la fonction de juré et celle qui serait rétribuée dans une maison d'édition. Les jurés nouvellement élus ne pourront plus voter à partir de l'âge de 80 ans, mesure ne concernant que les membres nommés après 2008. Il avait également fait beaucoup pour la défense de la langue française. Grâce à lui, il existe aujourd’hui vingt Goncourt décernés à l’étranger.

Bernard Pivot est devenu "membre d'honneur" de l'Académie Goncourt. Parmi les cadeaux d’adieu qui lui ont été remis, deux bouteilles d’un grand cru de Saint-Émilion, ainsi qu'une lettre d’Edmond de Goncourt exposant sa définition du naturalisme. L’Académie Goncourt a mis en ligne une photo des académiciens fêtant le départ de leur président, naturellement au restaurant Drouant.

Bernard Pivot n’était eut-être pas écrivain mais il avait créé l’émission "Apostrophes" qui avait connu un très vif succès sur Antenne 2 tous les vendredis soir à 21 h 30 entre le 10 janvier 1975 et le 22 juin 1990. Il avait fait aimer la littérature et fait vendre de nombreux ouvrages, par milliers après chaque émission. On retient sa célèbre réflexion "Les gens qui lisent sont moins cons que les autres, c'est une affaire entendue. Cela ne signifie pas que les lecteurs de littérature ne comptent pas d'imbéciles et qu'il n'y a pas de brillantes personnalités chez les non-lecteurs".

La nouvelle de cette démission a causé une grande surprise dans le monde des Lettres vu la personnalité de Bernard Pivot et le rôle qu’il a joué au sein de l’Académie Goncourt.






Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    



Facebook