Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast

Podcast Journal

 
Facebook
Twitter
 

Maison de poupées  22/03/2019

C’est en quoi se transformera le Nouveau Musée National de Monaco jeudi 28 mars à 18h30 quand aura lieu la rencontre avec l'équipe de conservation - restauration. Laquelle est chargée des collections de poupées, elle est composée notamment du conservateur en chef du NMNM et de la chargée de conservation préventive, de deux conservateurs-restaurateurs spécialisés et d’une technicienne de conservation. C’est l’occasion à ne pas manquer de (re)découvrir cette magnifique collection et les différente missions de l’équipe.

Le NMNM abrite une importante collection de poupées anciennes, réunie par Madeleine de Galéa tout au long de sa vie, puis léguée après sa mort survenue en 1956, à la Principauté de Monaco par son petit-fils, Christian de Galéa. Cette collection représente de une véritable histoire du jouet et de ses évolutions. Elle est surtout composée de poupées des XIXe et XXe siècles, en bois, en composition, en porcelaine, cire, cuir, chiffon ; de style allemand ou Renaissance ; habillées ou nues ; provenant de chez les grands faiseurs François Gaultier, Jumeau, Montanary, Bru, Huret, S.F.B.J., Thuillier par exemple. Elle s’est enrichie au fil des années, notamment grâce à des dons, de poupées plus récentes, telles que des poupées Clodrey, Bella, Barbie, Peynet, composées de matières plastiques, mais aussi des poupées de tissu fabriquées par Gisèle Tissier dans les années 1920.
La collection de Madeleine de Galéa a été exposée à la Villa Sauber, Musée National de Monaco, de 1972 à 2008, puis conservée dans les réserves, ceci afin de libérer de l’espace pour les autres expositions. Les poupées reprennent aujourd’hui leurs droits à la Villa Sauber pour quelques semaines.

Madeleine de Galéa qui était née à la Réunion en 1874 est venue très tôt vivre à Paris avec sa mère. Elle possédait déjà une fort belle collection de poupées qui s’enrichira au fil du temps des nombreux cadeaux qu’on lui faisait. Après son mariage avec le jeune diplomate Edmond de Galéa, Madeleine côtoie la vie artistique de la fin du XIXe siècle. Renoir la peindra en 1912 "Madeleine de Galéa à la méridienne". Elle était particulièrement liée avec un de ses amis d’enfance de la Réunion venu étudier à Paris, le célèbre Ambroise Vollard, galeriste, éditeur et écrivain qui révéla notamment Cézanne, Gauguin ou Matisse, Devenue veuve très tôt, Madeleine éleva seule son fils puis plus tard son petit-fils Christian orphelin de mère. Ce dernier fut un brillant joueur de tennis pour lequel elle créa la "coupe de Galéa" destinée à encourager les jeunes joueurs.

Jeudi 28 mars, 18h30
Villa Sauber NMNM
17 avenue Princesse Grace
98000 Monaco
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles











Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  



Facebook