Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast

Podcast Journal

 
Facebook
Twitter
 

Une vie entièrement consacrée au théâtre  08/04/2020

Il avait joué plus de 300 rôles dans des pièces d’auteurs les plus divers, de Molière à Giraudoux et même au-delà et dans des théâtres les plus différents, réalisé plus de 150 mises en scène au théâtre, et dans son cours il avait formé des pléiades d’acteurs, sans oublier quelques incursions au cinéma, à la télévision et dans l’univers de l’opéra et l’opérette.

Jean-Laurent Cochet, comédien, metteur en scène et professeur, s’est éteint dans la nuit du 6 au 7 avril, à l’hôpital Bichat , à l’âge de 85 ans, victime du coronavirus, après une hospitalisation de huit jours. Il était né le 28 janvier 1935 à Romainville près de Paris. Elève de comédiens prestigieux, Béatrix Dussane, Maurice Escande, Madame Simone, René Simon, Henri Rollan et Jean Meyer , il obtient à l’unanimité en 1959, deux premiers prix, de comédie classique et moderne. Il est engagé comme pensionnaire à la Comédie-Française et y reste de 1959 à 1963, le temps d’y interpréter plus de quatre-vingts rôles. Il en part estimant sans doute qu’il n’avait pas les rôles auxquels il aspirait Il prend la direction de matinées classiques au Théâtre de l’Ambigu, où il met en scène et joue quelques grandes oeuvres du répertoire  d’Andromaque au Barbier de Séville.
En 1964, il ouvre, au théâtre Édouard-VII un cours d’art dramatique qui deviendra le cours Cochet. C’est là qu’il formera des générations de comédiens qui s’illustreront aussi bien au théâtre ou qu'au cinéma, Gérard Depardieu, Fabrice Luchini, Isabelle Huppert, Richard Berry, Emmanuelle Béart, Carole Bouquet, André Dussolier entre autres.. En 2003, Jean-Laurent Cochet s’adjoint Pierre Delavène comme professeur puis il lui confiera la direction du cours en 2006. En 2013, le cours est renommé cours Cochet-Delavène. C’est une des plus grandes écoles françaises pour la formation de comédiens. Elle s’inscrit dans la modernité sans jamais s’éloigner de la tradition. Jean d’Ormesson n’hésitera pas à dire "Dieu a besoin des hommes. Molière, Racine, et les autres ont bien de la chance d’être servis avec tant de fidélité, d’enthousiasme et d’intelligence par Jean-Laurent Cochet, qui est leur délégué parmi nous". Jusqu’en 2017 il donnait des cours et des masterclasses.
Il a voué une admiration particulière à Sacha Guitry qu’il a interprété ou mis en scène; au point que Lana Marconi, la dernière épouse de l’auteur dramatique lui a dit "Vous êtes le seul à ne pas l'imiter et le seul à me l'évoquer.
Il a écrit quelques ouvrages, certains titres sont d’ailleurs une allusion à Sacha Guitry. Une première autobiographie "Mon rêve avait raison" chez Pygmalion en 1989 et une seconde chez le même éditeur en 2004 "Faisons encore un rêve", "Sacha Guitry" chez Oxus en 2010. La même année, il publie "L’Art et la technique du comédien: Comme un supplément d'âme" en 2010.
Il a également enregistré un coffret de 10 DVD "Devenir Comédien" et un coffret DVD de 9 heures d’entretien "Une vie de théâtre".
Il a eu encore de multiples fonctions, professeur au Conservatoire d’art dramatique de Paris de 1972 à1975, directeur du Festival de Sarlat en 1976, Inspecteur pédagogique des conservatoires, avec la création d’une classe supérieure d’art dramatique de la Ville de Paris de 1981 à 1989.
Jean-Laurent Cochet était chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres, chevalier de la Légion d’Honneur, commandeur des Arts et Lettres. Un hommage lui sera rendu en juin prochain.






Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31



Facebook