Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast

Podcast Journal

 
Facebook
Twitter
 

Woody Allen à la Scala  08/07/2019

Samedi 6 juillet, avait lieu dans le cé!èbre théâtre milanais la première de "Gianni Schicchi", opéra en un acte de Giacomo Puccini, dans une mise en scène du célèbre réalisateur américain âgé de 83 ans. Cet opéra d’un peu moins d’une heure fait partie d’un triptyque, il Trittico, composé de "Il Tabarro" et "Suor Angelica". L’ensemble fut créé le 14 décembre 1918 au Metropolitan de New York. "J'aime l'opéra mais je n'y vais pas souvent, et je ne connaissais pas cet opéra-là. Mais la musique est si belle!" confie Woody Allen expliquant ainsi pourquoi cette fois il s’est laissé tenter. Il ajoute qu'on lui a souvent proposé de mettre en scène des opéras et même de filmer La Bohême.
Et ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il s’essaie à ce genre de mise en scène, Il avait fait des débuts très remarqués à l'Opéra de Los Angeles en septembre 2008 avec "Gianni Schicchi" déjà, pour l'ouverture de la saison en cette année où l’on célébrait le 150e anniversaire de la naissance du compositeur italien.
A Milan, Allen propose la même version qu’à Los Angeles mais les interprètes en sont les élèves de l’Académie de la Scala avec le baryton italien Ambrogio Maestri, placés sous la direction chef d’orchestre hongrois Adam Fischer. Woody Allen ajoute “J’étais curieux de voir comment les étudiants gèreraient la difficulté d’interpréter un opéra comique. J’ai été bluffé.. Ils ont fait un travail extraordinaire, en interprétant l’opéra exactement comme je le voulais et comme Puccini l’avait pensé”.
C’est l’histoire, inspirée du XXXe chapitre de l'Enfer de la Divine Comédie de Dante, d’une famille florentine désolée à l’idée que leur vieux parent a légué tous ses biens au clergé. Gianni Schicchi va les aider, il prend la place du défunt et dictera au notaire un nouveau testament. Naturellement, il se fera attribuer tout l’héritage au grand dam de la famille flouée…. La Florence du XIIIe a été transposée dans l’Italie contemporaine avec une note de cinéma néoréaliste des années 1950.
Gianni Schicchi se donne généralement avec les deux autres opéras du Trittico ou bien avec un autre opéra en un acte. A la Scala, il est programmé avec "Prima la musica e poi le parole", un acte d’Antonio Xalieri, cet Italien qui selon la légende fut le grand rival de Mozart.

Autres représentations de "Gianni Schicchi" les 8, 10, 15, 17 et 19 juillet 2019






Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        



Facebook