Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

50 nuances de gris

L'édito de la semaine


Qu’apprenons-nous cette semaine avec surprise? Que la liste noire des pays censés être des paradis fiscaux s’est vue réduite à peau de chagrin, pour devenir une nouvelle liste grise aux multiples nuances.


edito_280118.mp3 Edito 280118.mp3  (1.8 Mo)

Alors qu’en décembre 2017, l’Union européenne avait établi une liste noire de 17 paradis fiscaux dans le monde, celle-ci vient plus rapidement encore que la peau de Raphaël de Valentin se réduire à 2 petits mois, plus qu’à 9 pays. Comment peut-on ainsi passer en si peu de temps, d’État accusé d’évasion et de dumping fiscal à pays lavé de tout soupçon? C’est très simple, il suffit d’écrire à Bruxelles, de confirmer ses bonnes résolutions sur ce dossier et l’affaire est emballée… Quelles bonnes résolutions me direz-vous? Alors là vous exagérez! La Commission européenne leur fait confiance, vous devriez par conséquent faire de même! Les résolutions ne sont évidemment pas des promesses, ni des engagements écrits avec d’éventuelles peines en cas de manquement, mais entre pays on se fait confiance. Même le Panama, célèbre paradis fiscal depuis l’affaire des Panama’s papers a été rayé de la liste noire. Il l’a confirmé, tout en se faisant un peu tirer l’oreille il est vrai... la transparence financière sera désormais son nouveau credo. Toutefois, Bruxelles a tenu bon face à la Namibie, pays connu pour son laxisme fiscal dans le monde entier… et a insisté pour que celle-ci reste sous bonne surveillance sur une liste il est vrai qui n’est plus noire mais grise. Nous voilà rassurés, ils sont vraiment courageux et cohérents à la Commission européenne! Par conséquent, tout est bien qui finit bien dans le meilleur des mondes. Une petite lettre de contrition et d’engagements à venir et c’est réglé…

Rappelons qu’en France, l’évasion fiscale coûte de 60 à 80 milliards d’euros chaque année, montant qui correspond à peu près au budget de l’Éducation nationale. Ce même ministère qui vient d’annoncer le pré-projet de carte scolaire 2018/2019 avec la liste des classes et des écoles qui vont fermer à la rentrée prochaine en France, faute de budget. En l’occurrence inutile de vous demander de chercher l’erreur…

En novembre 2017, le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, en réaction au scandale des Paradise papers qui révélait que de multiples gouvernements, entreprises, mais aussi des personnalités politiques ou du monde artistique avaient eu recours à des procédés d’optimisation fiscale, déclarait que "l’évasion fiscale, c’est une attaque contre la démocratie, contre le consentement à l’impôt et elle est inacceptable". Tout à fait d’accord avec vous Monsieur le ministre! La démocratie est continuellement attaquée. Que ce soit sur le plan de la fiscalité aussi bien que sur celui de la liberté d’expression d’ailleurs avec le projet de légiférer sur les fake news.

Cette obsession des fake news nous vient des États-Unis. Le président Trump vient même de décerner ses "Fake News Awards" aux journalistes et aux titres de presse les plus mensongers, d’après lui évidemment… Le président Macron a lui aussi déclaré vouloir faire une loi contre les fake news. Difficile encore une fois de ne pas noter certains parallèles dans la politique des deux hommes.

Et puisque nous sommes dans les comparaisons, revenons à la politique fiscale. Les réformes fiscales tant américaine que française sont désormais clairement identifiées comme étant favorables aux ménages les plus fortunés. Une politique qui va creuser les inégalités en France. Ces dernières sont un fait normal, c’est les aggraver qui est inacceptable et digne d’être dénoncé.


Les actus vidéos du 22 au 28 janvier 2018


28/01/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Maire, y es-tu? - 19/08/2018

Le jour d’après - 22/07/2018

1 2 3 4 5 » ... 9