Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Actus de Monaco octobre 2015 - 3


Par Rédigé le 21/10/2015 (dernière modification le 20/10/2015)


Monaco humanitaire

Aide aux sages-femmes en Afrique

L’Amref, African Medical and Research Foundation, ONG de droit africain, en partenariat avec la Fondation Princesse Charlène, organisait, samedi 17 octobre, à l’Hôtel de Paris, un gala destiné à financer la formation de sages-femmes en Afrique. Il s'agissait donc de récolter des fonds pour soutenir cette campagne dont le but est de former, en quelques années, 15.000 sages-femmes africaines. 7.000 ont déjà été formées dans sept pays. Parmi elles, Esther Madudu. Cette Ougandaise était présente à la soirée de gala, ainsi qu'à la conférence de presse organisée trois heures plus tôt dans le salon Eiffel de l'Hermitage où de nombreuses femmes ont rappelé le drame que vivent des milliers d'erre elles en Afrique où elles meurent durant leur accouchement. Son constat est d'ailleurs sans appel "Trop de femmes meurent à l'accouchement, surtout à cause d'hémorragies. Pourtant, les gestes simples d'une sage-femme peuvent leur sauver la vie. Il faut que toutes les femmes africaines aient accès à des soins de qualité pour pouvoir rentrer chez elles avec leur bébé". Nicolas Mérindol, président de l'Amref France et vice-président de l'antenne monégasque, perdu au milieu de cette foule de femmes mobilisées, explique que "cette opération humanitaire est durable. L'effet de ces formations va perdurer pendant des années". De nombreuses personnalités étaient présentes dont S.A.S. Albert II, Jean-Louis Borloo, Béatrice Schönberg, S.A.R. le Prince Emmanuel-Philibert de Savoie. Le financement de la phase II de ce programme aura coûté 30 millions d'euros. Il reste donc 8.000 sages-femmes à former dans les deux à trois prochaines années, pour sauver des dizaines de milliers de mères. 73.590€ ont été collectés. Pour Muriel Gavila, l'enjeu n'est pas que sanitaire: "Sans les femmes, l'Afrique ne pourra pas se développer".

Soutien à l'Afrique

Le Consulat honoraire de Monaco au Burkina Faso a fait don de chèques et de kits scolaires à cinq associations et groupements œuvrant pour le bien-être des populations. Cette cérémonie avait lieu le mardi 13 octobre à Ouagadougou et les structures associatives du Burkina Faso peuvent désormais compter sur la représentation nationale de la Principauté pour la mise en œuvre de leurs différents projets. Grâce à sa direction de la Coopération internationale, Monaco dispose d’un fonds de micro-projet pour le financement d’actions ponctuelles de développement ou d’urgence. Pour 2015, ce sont cinq associations qui bénéficient de la coopération monégasque pour un montant d’environ 7 millions de CFA, somme destinée au financement d’actions dans les domaines de la santé et de l’éducation. Ainsi, pour son projet de pose d’implants au bénéfice de 1.000 femmes dans la région de Ouahigouya, l’association Collaboration à la santé publique du Burkina Faso reçoit un chèque de 1.312.000 FCFA. L’autre projet financé vise la prise en charge de 45 enfants infectés par le VIH suivis au centre hospitalier saint Camille de Ouagadougou. Ce projet proposé par l’association Sunnog puukri a bénéficié du soutien de la Principauté à hauteur de 1.378.000 FCFA. Outre les associations œuvrant dans le domaine médical, l’initiative vise par ailleurs à une aide à l’amélioration des conditions de vie des Burkinabé à travers le développement des micro-projets. A cet effet, le groupement féminin Wend panga de Youga a été gratifié d’une somme de 1.433.000 FCFA pour son projet d’activités génératrices de revenu à travers la fabrication et la commercialisation de savon dans la commune rurale de Zabré. En plus des dons en espèce, le consul honoraire de Monaco au Burkina Faso, Seydou Diakité, a décidé, à l'occasion du 10e anniversaire du consulat de Monaco au Burkina Faso, de faire une dotation spéciale de kits scolaires d’un montant de 2 millions FCFA en faveur des enfants de la rue placés au sein du centre d’hébergement de l’association Keogo et des enfants orphelins de l’association Kiib teega wendé. Selon lui, le choix des associations bénéficiaires s’est fait sur la base de leur implication et de leur engagement pour la recherche de l’amélioration des conditions de vie des personnes vulnérables au Burkina. Pour le représentant des bénéficiaires, Marcel Kaboré, c’est une reconnaissance de la Principauté vis-à-vis de ces structures dans leurs efforts pour la recherche du bien-être social au quotidien. Le consul Seydou Diakité formule le souhait d’une consolidation de cette collaboration. Dans le même ordre, un accord cadre d’un montant d’environ 270 millions FCFA a été signé par lui. Cette enveloppe financière destinée à la protection civile devra contribuer de 2013 à 2015 à la formation et à l’équipement de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers du Burkina et il est prévu une autre enveloppe de 410.000€ pour la période de 2016 à 2018.








Rubriques thématiques | Les éphémérides quotidiennes | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos du site Le Podcast Journal





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  



Facebook