Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Banque - Témoignage d’une cadre: "Je suis fière d’accompagner mes clients professionnels pendant cette crise sanitaire"


Par Rédigé le 12/05/2020 (dernière modification le 09/05/2020)

Alors que la plupart des lieux recevant du public sont fermés depuis le 17 mars dernier, d’autres enseignes continuent d’assurer leurs activités malgré le Covid-19. Parmi elles, il y a un secteur dont on parle peu. Il s’agit du secteur bancaire. Et pourtant, leurs fonctions sont considérées comme essentielles et plus encore pour la clientèle professionnelle. Les demandes des chefs d’entreprise ont-elles évoluées? Comment un chargé d’affaires professionnels exerce-t-il sa profession pendant cette crise sanitaire? Louisa (prénom modifié), cadre d’un groupe bancaire a accepté de nous répondre.


Illustration: Les chargés d'affaires professionnels en banque ont dû s'adapter à leurs clients © Bruno/Germany de Pixabay
Illustration: Les chargés d'affaires professionnels en banque ont dû s'adapter à leurs clients © Bruno/Germany de Pixabay
Accompagner les clients professionnels: artisans, commerçants et professions libérales dans leur activité professionnelle, de la création à la transmission de leur entreprise avec toutes les étapes que celle-ci peut connaître tout au long de sa vie... font partie des missions qu’un chargé d’affaires professionnels (marché des clients professionnels) doit accomplir dans l’exercice de ses fonctions. Si le conseiller professionnels est présent en tant qu’accompagnateur, il est surtout pour l’entreprise, un véritable "partenaire".
Ses clients attendent de lui réactivité, anticipation et solutions -lorsque cela est possible- et notamment en période de crise.
 

Recrudescence des suspensions d’échéances de prêts professionnels et de demandes de PGE

"Depuis le coronavirus, les demandes des professionnels ont changé. Nous avons très peu de demandes de financement de nouveaux matériels ", témoigne Louisa, chargée d’affaires professionnels.

Cette période "difficile" laisse place aux incertitudes et inquiétudes: "comment allons-nous pouvoir régler nos charges courantes? Y a-t-il des rejets de prélèvements autorisés? Les cotisation Urssaf sont-elles réellement reportées?... ".
Des questions auxquelles la jeune cadre a dû répondre rapidement. Tous les établissements bancaires enregistrent une hausse de demandes de "suspensions d’échéances de prêts professionnels, souvent jumelées à des demandes de Prêt Garanti par l'État (PGE) ". Louisa travaille dans une banque qui met au centre des intérêts, l’accompagnement et le suivi des clients. Ainsi, elle s’est vue mettre en place des suspensions de crédits professionnels (échéances) pendant six mois. "Cela permet aux chefs d’entreprise d’avoir un peu de souffle pendant cette crise et les aide aussi à reprendre leur activité dans de meilleures conditions", concède la conseillère professionnels (marché des clients professionnels). Il est vrai que: "Les PGE occupent beaucoup nos journées", rajoute-t-elle.

Conformément à l’annonce du Président de la République du 16 mars dernier, les banques, grâce au groupe public Bpifrance, déploient un dispositif inédit permettant à l'État de garantir pour 300 milliards d’euros de prêts, consentis pour soulager la trésorerie des entreprises et des professionnels qui subissent le choc lié à l’urgence sanitaire. L’ensemble des réseaux bancaires professionnels doit donc rester sur le qui-vive et faire preuve de proactivité.
banque___temoignage_d__une_ca_pro_pendant_le_covid_19.mp3 Banque - Témoignage d'une CA Pro pendant le Covid-19.mp3  (3.04 Mo)


"Merci pour votre présence!"

"Merci pour votre présence et votre réactivité. Merci pour votre efficacité et votre soutien", confie Louisa, le sourire aux lèvres. Même si la situation est nouvelle et que les relations entre banquiers et professionnels se font à distance -crise sanitaire oblige-, les clients "pros" sont globalement satisfaits. Pour les urgences qui ne peuvent se régulariser par téléphone et par mails, l’établissement de Louisa a mis en place un accueil réduit: "a grille est baissée à moitié pour montrer au public que nous sommes ouverts, présents dans l’agence mais que nous ne pouvons les recevoir physiquement dans nos bureaux". Un accueil pour le moins commode mais accepté par les clients. Des signes de reconnaissance très appréciées pour des métiers perçus comme austères.

"Je suis fière d’accompagner mes clients professionnels dans cette crise sanitaire. Je tisse des liens inédits, tout comme cette pandémie qui s’abat sur nous. Je suis là pour mes clients en tant que véritable partenaire", évoque Louisa.

Il est important que les entreprises qui souffrent du Covid-19 sachent que les banques sont là pour les aider à traverser cette crise. Alors surtout, n’hésitez pas à contacter la vôtre!









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            



Facebook