Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Convergence des marches

L'édito de la semaine


En France, on marche à tout va. Mais ne nous y trompons pas, tous marchent dans la même direction dans une volonté identique de voir le statu quo sociétal changer, que ce soit dans les rapports sociaux ou dans ceux entre les hommes et les femmes.


edito_25_11_18.m4a Edito 25 11 18.m4a  (1.61 Mo)

Alors que les gilets jaunes continuent leur mouvement dans le but de se faire entendre par un gouvernement qui joue la sourde oreille face à une population révoltée par cette société à deux vitesses qui favorisent ceux qui ont déjà tout, le violet s’invite dans les rues.

Si la délinquance, en un an, a diminué, les violences contre les femmes, elles, ont augmenté parallèlement de 22%! Comment expliquer une telle progression? Peut-on espérer que ce soit la parole libérée depuis "MeToo" qui fasse que les femmes désormais, bravent plus facilement leur peur pour dénoncer leur agresseur. On n’ose pas imaginer tout ce que l’on ne sait pas, parce que par encore dénoncé.

Les deux mouvements se retrouvent lorsque l’on essaye de comprendre pourquoi l’homme frappe. Que ce soit sa compagne, son enfant, il frappe souvent par frustration. Sans faire de psychologie de bas étage, notre société de consommation, inégalitaire par définition - comment pourrait-il en être autrement - a fini par faire croire aux uns et aux autres que tout le monde pouvait tout avoir, tout acheter. Engendrant ainsi, non seulement un sentiment de frustration mais aussi une idée qu’il n’est pas à la hauteur des enjeux de la-dite société. Aujourd’hui, on les appelle les gilets jaunes. C’est la remise en cause complète d’un système, en l’occurrence le capitalisme qui se projette. Et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit, tous les gilets jaunes ne frappent évidemment pas leurs compagnes.

Remplacer ce système par quoi me direz-vous? On ne peut pas dire que l’expérience du communisme ait été une réussite… Alors peut-être tout simplement le réformer?

La seule solution semble être la décence. Que notre société soit inégalitaire par définition, c’est clair. Arrêtons de croire que l’inégalité soit un mal. Rien ni personne n’est égal à rien ni personne. Ce qui est inacceptable, c’est le fossé abyssal qui se creuse. C’est quand l’inégalité devient indécente tellement elle est importante. Le hasard du calendrier, toujours ce fameux hasard, fait que l’on a appris que le patron de Renault, Carlos Ghosn alors qu’il gagnait des millions et que nombre trouvait cela normal ne participait pas aux financements collectifs de notre société. En clair, il ne déclarait pas tous ces revenus pour ne pas payer d’impôts.

Ce qui est indécent, c’est de lire que le gouvernement entre proposition de nouvelles aides pour les victimes et fermeture de centre d’accueil pour femmes battues, donne plutôt l’impression de ne pas pouvoir dépasser les effets d’annonces.

Ce qui est indécent, c’est de voir que les violences faites aux femmes et aux enfants laissent encore trop souvent indifférents. On a bien vu et entendu cette semaine qu’une vraie politique pour lutter contre la pédophilie avait du mal à se mettre en place. Dans l’Union européenne, seuls huit pays disposent d'une définition du viol fondée sur le consentement. Les autres, dont la France ne le reconnaissent que lorsque les faits impliquent une violence physique, une menace ou une contrainte.

Ce qui est indécent, c’est de voir qu’un élu du Calvados, reconnu coupable pour violences conjugales continue à pouvoir représenter sa ville!

Ce qui est indécent, c’est d’apprendre que des sénateurs auraient détournés 8 millions d’euros!

Ce qui est indécent… etc, etc…


Les actus vidéos du 19 au 25 novembre 2018


25/11/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Maire, y es-tu? - 19/08/2018

Le jour d’après - 22/07/2018

1 2 3 4 5 » ... 9