Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

HAP2U : la start-up qui révolutionne les marchés


Par Rédigé le 21/12/2019 (dernière modification le 14/12/2019)

C’est en 2015, dans des petits locaux à Grenoble, que l’entreprise HAP2U voit le jour. Lancée par le doctorant en acoustique Cédric Chappaz, qui est toujours à sa direction, la start-up spécialisée dans l’haptique fait désormais partie des entreprises innovantes reconnue en France et dans le monde.


L'équipe de Cédric Chappaz, aujourd'hui constitué de 30 personnes, travaillent de façon à intégrer l'haptique dans un grand nombre de nouvelles technologies.(c) Marwa Bouchkara
L'équipe de Cédric Chappaz, aujourd'hui constitué de 30 personnes, travaillent de façon à intégrer l'haptique dans un grand nombre de nouvelles technologies.(c) Marwa Bouchkara
Spécialisé dans le domaine de l’acoustique, c’est en étudiant la piézoélectricité que Cédric Chappaz s’est rendu compte qu’il pouvait créer un système révolutionnaire. La règle de base qu’il étudiait est assez simple à comprendre. "Sur certains matériaux, l’application d’une pression mécanique permet d’enclencher un champ électrique, qui lui-même peut engendrer une déformation". Pour rendre réelle cette théorie, le doctorant s’est alors muni d’objet du quotidien : une boite à chaussure et un bout de verre. L’idée c’était alors de permettre de ressentir une matière au travers d’un écran. Autrement dit au toucher, c’est comme si nous avions réellement l’élément entre les mains. Après plusieurs tests, ça marche ! Avec une équipe composée d’une dizaine d’étudiants, codeurs, électrotechniciens et communicants, ainsi qu’une première levée de fonds personnel, Cédric Chappaz a pu déposer des brevets et lancer HAP2U.

De la boîte à la tablette

En fonction de là où on touche le poisson et du sens dans lequel bouge notre doigts la sensation ressentie sera différente...mais elle est toujours très proche de la réalité (c) Marwa Bouchkara
En fonction de là où on touche le poisson et du sens dans lequel bouge notre doigts la sensation ressentie sera différente...mais elle est toujours très proche de la réalité (c) Marwa Bouchkara
De la boite à chaussure, on passe désormais à une tablette, très épaisse. Pour que ça fasse son effet, il a fallu intégrer sous l’écran une solution micro dynamique. A quoi s’est ajouté, comme dans tous les appareils high tech, une multitude de codes – pour les plus connaisseurs un codage SDK Software. S’agissant d’un prototype, l’usage de cette tablette haptique est limité. L’entreprise a notamment intégré un test ludique. Un poisson, aux écailles colorées, qui en fonction de l’endroit où on le touche, et du mouvement que l’on effectue, va renvoyer une sensation différente proche de la réalité. "C’est une sensation très particulière qui est indescriptible mais en tout cas les retours sont toujours très positifs, au toucher on ressent les choses comme si elles étaient entre nos mains" insiste Corentin Lefebvre, chargé de marketing au sein de la start-up. Malgré son air amusant ce poisson permet donc de montrer l’étendue de la technique qui permet l’adaptation de la technologie au changement de matière. "C’est une technologie qui permet un rééquilibrage du toucher dans une société où le tout écran a entraîné une perte de sensation". Cette technique est donc un moyen de développer un de nos cinq sens, tout en utilisant les nouvelles technologies, qui sont omniprésentes dans la vie de chacun.

Premiers tableaux de bords haptiques

Grâce à une levée de fonds de 4 millions d'euros, Mercedes deviendra le premier groupe automobile à intégrer la technologie HAP2U à ses véhicules.(c) Pixabay
Grâce à une levée de fonds de 4 millions d'euros, Mercedes deviendra le premier groupe automobile à intégrer la technologie HAP2U à ses véhicules.(c) Pixabay
C’est un outils "fun et ergonomique qui peut être utilisé à des fins de divertissement et qui peut aussi changer la vie de personnes malvoyantes". Mais pour le moment c’est dans un tout autre domaine qu’HAP2U a développé son système. En effet, l’entreprise, a pris un nouveau tournant grâce à une nouvelle levée de fonds. Celle-ci s’élève à 4 millions d’euros, et elle provient du grand groupe automobile Mercedes. L’haptique intéresse depuis longtemps les industriels de l’automobile. Leur objectif étant de toujours offrir le meilleur à leurs clients avec toujours plus d’options dans les véhicules. Au départ dans les anciens modèles avec options on appuyait sur des boutons et automatiquement l’option s’activait. Aujourd’hui c’est à travers les écrans que l’on contrôle tout. Dans l’habitacle, tout se gère via l’écran installé en général sur le tableau de bord. Le système restant tout de même identique, on appuie sur l’écran et l’option s’enclenche. Mais les choses vont changer avec l’ingrédient secret HAP2U. Bien plus qu’appuyer, le conducteur, ou son passager, pourra ressentir. "Le système qui est mis en place sur les tableaux de bords permet de créer une sorte de relief sur la surface, ainsi lorsque l’on manipule le bouton digital on peut sentir ce que l’on est en train de faire sans même regarder…le système est donc à la fois innovant, ergonomique et plus sécuritaire puisqu’il permet de manipuler tout en restant concentré sur la route". Le système est donc en phase d’industrialisation chez Mercedes, qui sera le premier groupe à utiliser cette technologie. Le groupe automobile espère bien rester le seul dans son domaine. Cependant l’entreprise française, basée à Saint Martin d’Hères, ne compte pas s’arrêter là.

Un nouvel appel de fonds pour grandir…

HAP2U va lancer un nouvel appel de fonds et espère développer de nouveaux partenariats fructueux avec de grands industriels de différents secteurs qui souhaitent prendre de l’avance sur leur marché. Idéalement, elle vise les groupes spécialisés dans l’électroménager, le smartphone et l’industrie 4.0. Il s’agit alors d’avoir plus que 4 millions car comme sa technologie évolue sur-mesure en fonction des demandes, HAP2U se doit absolument de grandir. Cela sera envisageable avec la nouvelle levée de fonds. Celle-ci permettra un changement de locaux, devenu trop petit pour accueillir toute l’équipe. Elle sera aussi source d’acquisition de nouveaux matériels. L’entreprise compte notamment investir dans l’achat d’un Laser 3D mesurant la vibration d’une valeur d’un demi-million d’euros. Ce sera aussi un moyen qui favorisera la création de nouveaux emplois. Car le secteur recrute ! Aujourd’hui déjà, l'équipe est composée de 30 personnes et au sein des trois grandes familles de métiers que l’on trouve dans la start-up, l’électronique, l’acoustique, et la mécanique, l’entreprise compte une dizaine de postes ouverts.
L’équipe sera au CES de Las Vegas du 7 au 10 janvier prochain, elle y présentera un tout nouveau prototype sous forme de smartphone. Une première dans le domaine! (c) PXHERE
L’équipe sera au CES de Las Vegas du 7 au 10 janvier prochain, elle y présentera un tout nouveau prototype sous forme de smartphone. Une première dans le domaine! (c) PXHERE

…et développer la technologie

Tous ces moyens ne seront pas de trop avec l’ambition d’aller toujours plus loin. HAP2U espérant pourquoi pas développer de nouveaux Hardwares autour de la déformation de l’écran pour recalibrer le tactile, travailler autour de l’audio avec un lien entre ultrason et vibration ou encore développer de nouveaux systèmes autour de la captation des pressions. L’équipe est également en contact avec de nombreux groupes dont certains sont spécialisés dans la téléphonie. La start-up, pour la quatrième fois, se rendra d’ailleurs à Las Vegas du 7 au 10 janvier prochain pour participer au CES – Consumer Electronics Show. Elle y présentera un tout nouveau prototype qui se présentera cette fois-ci sous la forme d’un smartphone. Il s’agit de la toute première entreprise à présenter un système de ce type. Et ce ne fut pas une mince affaire car comme l’indique Loïse Bucci, "contrairement au prototype actuel, le téléphone est très fin, il a donc fallu inclure une couche beaucoup plus fine sous l’écran pour ne pas retourner au téléphone d’avant". Ce nouveau prototype risque d’attirer de nouveaux investisseurs, qui pourront découvrir concrètement le système sous une forme qu’ils connaissent et ainsi se projeter. Pour Loïse, "c’est à partir de là que les choses pourront évoluer" mais en attendant les retombées, la start-up peut déjà se réjouir d’être parmi les entreprises incontournables de son secteur. Elle vient d’ailleurs de recevoir, l’Innovation Award 2020. Un trophée que la start-up remporte pour la deuxième fois – le premier titre lui ayant été décerné en 2017.

audio_marwa_bouchkara_hap2u.m4a Audio Marwa Bouchkara Hap2U.m4a  (3.06 Mo)









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          



Facebook