Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Hérésie en Guinée, un imam dirige la prière dans une langue autre que l’arabe


Par Rédigé le 19/06/2019 (dernière modification le 19/06/2019)

A Kankan, la 2ème ville de Guinée par la population, située en Haute-Guinée, un imam fait parler de lui. Nanfo Ismaila Diaby dirige la prière dans une langue vernaculaire : le N’Ko, transcription du Malinké.


Diallo Moussa, vice-président du réseau central de l’alphabet N’Ko . (c) Boubacar Barry
Diallo Moussa, vice-président du réseau central de l’alphabet N’Ko . (c) Boubacar Barry
Nanfo Ismaila Diaby, chroniqueur islamique, a dirigé la prière en N'Ko lors de la dernière nuit du Ramadan, précise Ibrahima Kanté, président de la langue NKo.

Ce fait nouveau dont la vidéo (ci-dessous) tourne en boucle sur les réseaux sociaux irrite la majorité. La pratique est contraire à l’orthodoxie musulmane. Les autorités religieuses réagissent. L’imam est interdit par la Ligue islamique régionale, de diriger les prières dans toutes les mosquées de la région et de passer dans les radios pour les prêches.

"Aucune prière ne sera plus dirigée en maninka (N’Ko, ndlr)", avait précédemment rassuré la délégation de l’association N’Ko à l’inspection régionale des Affaires religieuses de Kankan.

Toutefois une autre vidéo, réalisée en solitaire et partagée sur les réseaux sociaux, montre l’imam "blasphémateur" en train de prier à nouveau en N’Ko.

"Je vais continuer à prier en N’ko chez moi. Je ne vais pas arrêter ça jusqu’à ma mort, car il n’y a pas un seul verset qui dit de prier uniquement en arabe", dit l’imam ce 12 juin sur Africaguinee, malgré la sanction.

Tant de réactions que suscite l’affaire. Et le Hasthag "Allah Le Kabon" (Allah est Grand ), traduction en N’Ko, fréquent pendant la prière, est sur de nombreuses lèvres en Guinée.

Le N’Ko vilipendé, pourtant innocent

"Les gens sont en train d’attaquer le N’Ko", regrette Diallo Moussa, vice-président du réseau central de l’alphabet N’Ko ou "alphabet phonétique africain". Un système "complet" permettant la transcription des "langues à ton", "dont l’Afrique peut se servir pour une intégration de l’écriture".

Diallo Moussa précise : "l y a lieu de faire une différence entre le NKo en tant que système d’écriture, en tant que science et la théologie islamique". Il voit en l’acte de l’imam Nanfo Diaby, "une conviction personnelle".

Toutefois, "le président du réseau NKo est très préoccupé par l’affaire, il est entrain de mener des démarches pour calmer la situation", ajoute-t-il.

heresie_en_guinee,_un_imam_dirige_la_priere_dans_une_langue_autre_que_l_arabe.mp3 Hérésie en Guinée, un imam dirige la prière dans une langue autre que l’arabe.mp3  (605.22 Ko)









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          



Facebook