Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Journal de Manille: les 4 faits insolites des Philippines


Depuis trois semaines que je suis à Manille et que j'en explore les recoins, je me rend compte qu'il existe autour de moi de plus en plus de faits surprenants et improbables qui caractérisent le style de vie des habitants. J'aimerai aujourd'hui vous les faire partager.


Centre commerciale à Manille. Photo prise par Sarah Barreiros.
Centre commerciale à Manille. Photo prise par Sarah Barreiros.
manille_insolite.mp3 Manille insolite.mp3  (526.53 Ko)

Marcel Proust a dit un jour: "Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nombreux paysages, mais à voir avec de nouveaux yeux". En ce qui me concerne, cela consiste à ouvrir les yeux, à sortir de sa bulle et à être attentif à ce qui nous entoure avec un regard nouveau. En effet, lorsque l'on voyage à l'étranger, il y a toujours des coutumes, des styles de vie qui nous surprennent plus que d'autres et que l'on s'empresse de raconter à nos proches. Voici quelques-uns d'entre eux qui me marque particulièrement, loin de notre style de vie français.


Une ville très peuplée

Manille en après midi. Photo prise par Sarah Barreiros.
Manille en après midi. Photo prise par Sarah Barreiros.
Aller faire ses courses aux Philippines, signifie littéralement conduire 7 km, mais en 45 minutes tant le trafic peut être qualifié "d'infernal". Au même titre, si vous souhaiter vous rendre dans un magasin, il faut faire la queue à l'entrée pendant minimum 20 minutes. Pire qu'un parc d'attraction, faire des activités extérieur demande (beaucoup) de temps, et de la patience. Un taxi driver me déclarait d'ailleurs cette semaine: "Je déteste le trafic dans mon pays, c'est horrible de faire 10 km en une heure", je n'ose imaginer la journée de ce conducteur en sachant que les 5 km que j'ai passée en sa compagnie m'en ont donnés un aperçu.

Depuis sa fondation en 1571, Manille est devenue une ville très densément peuplée qui a lutté contre le crime, la surpopulation et la pollution. Bien qu'occupés et/ou dirigés par des Américains, des Espagnols et des Japonais pendant des centaines d'années, un véritable plan n'a jamais été fait pour l'expansion de la région. En fait, il était prévu pour une population de 800.000 habitants seulement en 1905. D'ici 2020, on prévoit que la plupart des mégapoles du monde seront en Asie, et Metro Manila aura une population de 20 millions d'habitants.

Un petit déjeuné salé

L'une des choses les plus surprenantes du quotidien pour moi est le petit-déjeuner. Bien loin des croissants et du café serré de Paris, les Philippins sont habitués aux riz, poissons panés, tofu et bœuf grillé dès 6h du matin. Le champorado, par exemple, est un surprenant mélange de porridge de riz au chocolat sucré, mangé avec du tuyo, un poisson séché salé. Un autre plat qui contient du riz, arroz caldo ou lugaw, est un riz collant cuit avec du bouillon de poulet et laissé mijoter pendant des heures. Ce met est une combinaison d'influences espagnoles et chinoises du passé, d'où les similitudes avec le congee chinois. Ce plat contient généralement un œuf à la coque, qui peut être appelé eggcaldo, du safran, de l'ail, des oignons frais et du poulet bouilli. Le tapsilog est une assiette qui se compose de 3 aliments philippins: du tapa ou du bœuf séché, du sinangag ou du riz à l'ail garni et de l'itlog frit ou de l’œuf. Habituellement, le tapa est un mélange de sucré et salé. Les Philippins le mangent surtout pour le petit-déjeuner, mais il peut être consommé pour le déjeuner, le dîner ou même comme collation de minuit si désiré.

Un centre commercial comme Venise

Le centre commercial "Venise". Photo prise par Sarah Barreiros.
Le centre commercial "Venise". Photo prise par Sarah Barreiros.
Le Venice Piazza Grand Canal Mall à McKinley Hill est un centre qui ressemble en tout et pour tout à Venise. Son impressionnante structure de construction est un vrai miracle d'ingénierie, dû non seulement à l'habileté et à l'intelligence de ses constructeurs mais aussi à la nature même du lieu, un centre construit sur l'eau. Il y a également un point de restauration réputé qui abrite de nombreux restaurants pittoresques inspiré par la grandeur et le charme des villes italiennes, avec leurs saveurs méditerranéennes, à la "Dolce Vita". La Gondola Ride par exemple (un voyage en gondole), permet de naviguer le long du canal artificiel du centre commercial en admirant la beauté des paysages, des sons vénitiens d'opéra italien, et des bâtiments qui deviennent encore plus magnifiques pendant la nuit.

Les voitures Jeepneys

Les Jeepneys qui ressemblent étrangement à des canettes de sodas, sont la forme de transport public la plus populaire des Philippines. Colorés et ornés de symboles pieux, les Jeepneys ne se contentent pas de dominer Manille, ils desservent également des routes spécifiques dans tout le pays. En théorie, les conducteurs doivent s'en tenir à des arrêts désignés. Mais la théorie et la réalité ne sont pas toujours d'accord, et un Jeepney s'arrêtera donc souvent partout où il est signalé ou là où quelqu'un voudrait débarquer. Si leurs véhicules ne sont pas remplis à pleine capacité, les conducteurs ont tendance à réduire leur vitesse au minimum. Après tout, il y a peut-être quelqu'un à proximité qui cherche à faire une balade. Mais tandis que les Jeepneys servent souvent de barrages roulants, ils sont conduits de façon plutôt agressive à d'autres moments. L'arrêt constant n'aide pas la circulation à travers les routes notoirement encombrées de Manille, mais il est difficile de blâmer les conducteurs. Sauter sur un Jeepney est beaucoup moins cher que de prendre un taxi, le train, ou même l'un des nombreux cycles à trois roues qui transportent un à deux passagers. Les Jeepneys sont tellement bon marché et simples que les politiciens rechignent à toute proposition visant à changer le système, d'autant plus que les véhicules sont des icônes culturelles.



05/01/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Strasbourg mon amour - 12/02/2018

1 2 3 4 5 » ... 21







Retrouvez le Podcast Journal :