Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Koweït: la loi sur la non-mixité dans les universités publiques


Par Bulent Inan Rédigé le 21/12/2015 (dernière modification le 21/12/2015)

Le Conseil constitutionnel koweïtien a refusé mercredi 16 décembre 2015 d'abroger la loi n°24/1996 sur la non-mixité dans les universités publiques, suite au recours de l'avocat Hussain Al Asfour contre ladite loi qu'il considère "anticonstitutionnelle".


Ecole primaire-secondaire koweïtienne publique Anissa Bent Khubaib "pour filles" (pancarte). Photo (c) Bulent Inan.
Ecole primaire-secondaire koweïtienne publique Anissa Bent Khubaib "pour filles" (pancarte). Photo (c) Bulent Inan.
non_mixite_au_koweit.mp3 Non-mixité au Koweït.mp3  (798.4 Ko)

L'avocat Hussain Al Asfour, soutenu par plusieurs juristes et intellectuels koweïtiens, conteste la constitutionnalité de la loi sur la non-mixité dans les universités publiques.

Selon lui, la non-mixité engendre une "dilapidation de l’argent public" et ne favorise pas l’égalité entre les étudiants et les étudiantes.


Ecole primaire-secondaire koweïtienne publique Al Mulla Nasser Hanif Al Muzaiel "pour garçons" (écriteau). Photo (c) Bulent Inan.
Ecole primaire-secondaire koweïtienne publique Al Mulla Nasser Hanif Al Muzaiel "pour garçons" (écriteau). Photo (c) Bulent Inan.
Le Conseil constitutionnel koweïtien a rejeté la requête de l'avocat Al Asfour, estimant que cette loi ne porte pas atteinte au droit à l’enseignement.

Le Conseil constitutionnel affirme que la loi sur la non-mixité n’oblige pas l’État à édifier des salles d’études distinctes dédiées aux étudiants et d’autres aux étudiantes.

Le Conseil constitutionnel précise que cette loi n’oblige pas non plus les étudiantes à être "complètement séparées" des étudiants, expliquant qu'il suffit que des places soient réservées aux étudiantes dans les mêmes salles d’études que les étudiants.

Ecole primaire-secondaire koweïtienne privée The English School "pour filles" (écriteau). La non-mixité se répand parfois dans le privé. Photo (c) Bulent Inan.
Ecole primaire-secondaire koweïtienne privée The English School "pour filles" (écriteau). La non-mixité se répand parfois dans le privé. Photo (c) Bulent Inan.
Promulguée en 1996, lorsque les islamistes ont augmenté de façon significative leur présence au Parlement koweïtien, la loi sur la non-mixité s'applique à toutes les écoles et universités publiques de l'émirat.

Il est intéressant de noter que de plus en plus de Koweïtiens ont tendance à inscrire leurs enfants dans des établissements privés qui prônent un modèle de coéducation.

Interview du président de l'université du Koweït sur les problèmes du système éducatif koweïtien









Rubriques thématiques | Les éphémérides quotidiennes | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos du site Le Podcast Journal





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  



Facebook