Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

L'ubérisation des sociétés modernes


L’ubérisation, du nom de l’entreprise qui l’a mis en œuvre, Uber, est un phénomène qui est en train de bouleverser les économies. Explications.


Illustration. Image du domaine public
Illustration. Image du domaine public
uberisation.mp3 Ubérisation.mp3  (976.13 Ko)

Ce nouveau concept s’est introduit dans nos vies au quotidien, comme cela a été le cas avec le service de voiture de tourisme avec chauffeur qui a déstabilisé le secteur traditionnel des taxis à travers le monde. L’ubérisation des services permet aux professionnels et aux clients de se mettre en contact direct et instantanément grâce aux nouvelles technologies: l’internet haut débit, l’internet mobile, les smartphones et la géolocalisation. On passe d’un modèle économique basé sur la réglementation du salariat, à une économie collaborative. Les exemples se multiplient: Airbnb, l’hôtelier sans hôtels devenu premier logeur mondial avec 1,5 million de chambres, booking.com, Amazon, Blablacar, ou encore Uber, qui a ouvert le bal, et dont la valeur a dépassé les 51 milliards de dollars, autant que General Motors!
Les entreprises face à ce phénomène engagent des stratégies de transformations profondes de leurs modèles. Ainsi, les deux principales conséquences de l’ubérisation sont, pour le client, un service généralement à faible coût, facilement accessible et pour le professionnel, un statut d’auto-entrepreneur.

En 2015, on crée en France l’Observatoire de l’ubérisation pour analyser les impacts d’un tel modèle sur la société. Des menaces se profilent d’ores et déjà. La principale étant la précarisation. Les nouveaux professionnels "employés indépendants" n’ont aucune garantie. On prévoit des destructions massives d’emplois. En France, on estime que d’ici 2025, 3.5 millions d’emplois seront détruits, et que d’ici 10 ans, 42 à 47% des emplois ne seront plus effectués par des humains mais par des robots!

Le dilemme est épineux. Pour le consommateur, c’est un progrès. Pour le salarié, c’est une régression. Ceci mène à une question qui taraude l’esprit des économistes, des sociologues, des politiques, des chefs d’entreprise et de leurs salariés: quel(s) modèle(s) socio-économique(s) gagnant(s) pour l’avenir des sociétés humaines?


10/08/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 12





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :