Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

La Chimie célébrée au niveau mondial en 2011


Valoriser les innombrables apports de la connaissance et de la Recherche en chimie sur les besoins de la vie quotidienne de chacun, c'est l'objectif de l'UNESCO qui a donné, les 27-28 janvier dernier, le coup d'envoi de l'Année internationale de la Chimie. Une célébration légitime à l'heure du souci écologique, mais aussi un défi de vulgarisation d'une discipline encore mal comprise du grand public.


(c) Art-Stok
(c) Art-Stok
Les années se suivent ainsi que les lettres de l'alphabet ; ainsi après l'année de l'Astronomie en 2009, et celle de la Biodiversité en 2010, l'année 2011 célèbre la Chimie au niveau international. Une année qui marque le centenaire de la remise du Prix Nobel de Chimie à Marie Curie. Comme à l'accoutumée, l'organisation de ce grand événenement revient à l'UNESCO, à laquelle s'est associée l'Union Internationale de Chimie Pure et Appliquée (IUPAC), organisme bien connu de la communauté scientifique pour ses recommandations sur la terminologie et la nomenclature de millions de composés chimiques.

L'ouverture des festivités a eu lieu les 27-28 janvier dernier, et à cette occasion les élèves des écoles primaires et secondaires du monde entier étaient invités à participer à la tentative de record du monde de la plus grande expérience scientifique jamais menée. Intitulée "L'eau, une solution chimique", elle consiste pour ces élèves à réaliser des tests de qualité de l'eau : contrôler l'acidité (pH), la salinité, apprendre à la filtrer, la distiller ; prendre conscience de la nécessité de préserver cette ressource vitale qu'est l'eau. Les résultats de ces tests sont ensuite collectés en continu sur une carte interactive en ligne. Le record sera établi sur la base du nombre de participants.

À travers cette manifestation, l'objectif affiché par l'UNESCO est de promouvoir l'engouement des jeunes pour la chimie, de générer de l'enthousiasme face à l'avenir prometteur de cette discipline scientifique, mais aussi de valoriser les connaissances actuelles et leur impact sur notre vie quotidienne. Car la chimie souffre encore aujourd'hui d'une image négative auprès du grand public, ternie par l'actualité d'affaires judiciaires impliquant les industries alimentaires, pharmaceutiques, pétrolières, sur des questions de santé ou d'environnement. À un point tel que le qualificatif "chimique" est devenu populairement synonyme de "synthétique", "artificiel" avec les appréhensions sanitaires qui s'ensuivent. Pourtant, la Chimie se manifeste naturellement partout autour de nous, de la photosynthèse des végétaux à la coloration des pierres précieuses ; mais aussi dans le corps humain, véritable "usine" naturelle où sont régulées des milliers de réactions chimiques essentielles.

Comment donc dépasser les idées reçues ? En France, les industriels de la chimie ont d'ores et déjà profité de l'Année internationale pour marquer leur volonté de dialogue avec le public. Ils se sont ainsi associés à l'exposition "L'Art en la matière" du 27 au 30 janvier, où dans quatre villes (Paris, Lille, Lyon, Marseille), quatre artistes plasticiens ont offert un regard inattendu sur des enjeux majeurs pour l'avenir de notre planète : le recyclage, la chimie du végétal, la qualité de l'air, et le développement des énergies nouvelles. La prise en compte de l'impact environnemental est en effet aujourd'hui beaucoup plus au cœur des activités de l'industrie chimique : une réflexion systématique est menée pour trouver comment valoriser les déchets et produits secondaires des procédés industriels, au lieu de les relacher dans l'atmosphère.

(c) Art-Stok
(c) Art-Stok
Bien sûr, de nombreux autres événements sont prévus tout au long de l'année. Mais l'actualité de la chimie a été récemment marquée par une découverte importante : la mise au point du premier "procédé de conversion énergétique accélérée", qui consiste à fabriquer du pétrole synthétique à partir des rejets de CO2. C'est une micro-algue, un phytoplancton, qui se charge d'opérer la réaction chimique, pour produire en quelques instants le pétrole habituellement formé en plusieurs millions d'années dans les gisements souterrains. Le procédé suscite déjà l'intérêt de nombreuses compagnies pétrolières. Nul doute qu'il marquera une étape cruciale et inédite dans le rapport de force entre énergies fossiles et énergies renouvelables.

Découvrez les futures manifestations de l'Année internationale de la Chimie sur leur site officiel : chemistry2011.org ainsi que sur le portail francophone chimie2011.fr

Pour plus d'informations sur l'exposition "L'Art en la Matière" cliquez-ici

Voir aussi notre précédent article sur l'année de la Chimie.
2011_annee_de_la_chimie.mp3 2011_Annee_de_la_Chimie.mp3  (1022.47 Ko)


04/02/2011




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 24





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :