Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le Pakistan sous l'influence de l'État islamique


Les déserts de la Syrie orientale et de l'Irak ne constituent pas les seules zones d'activité de Daesh. Son influence s'étend jusqu'au Pakistan, une contrée déjà incubatrice de courants djihadistes au niveau international.


Karachi. Photo (c) Saad Sarfraz Sheikh
Karachi. Photo (c) Saad Sarfraz Sheikh
pakistan_influence.mp3 Pakistan_influence.mp3  (626.8 Ko)

Même si l'État islamique ne possède pas officiellement de groupes opérationnels au Pakistan, sa présence symbolique à travers le pays devient de plus en plus préoccupante. Des drapeaux noirs arborant le logo de l'organisation terroriste, des graffitis et des affiches fleurissent un peu partout dans les bidonvilles et zones les plus paupérisées. Ces terres étaient déjà un refuge privilégié des talibans, une forteresse au relief accidenté, difficile d'accès pour leurs ennemis. C'est là que Al-Qaïda a été fondée dans les années 1980 et a pu, en rassemblant les moyens logistiques et financiers, fomenter les attaques internationales que l'on connaît.

Aujourd'hui, l'aura de l'État islamique s'étend presque naturellement jusqu'à ces terres. Plusieurs groupes de djihadistes ont d'ores et déjà affiché leur allégeance au leader autoproclamé de Daesh, Abou Bakr al-Baghdadi.

Leurs intérêts sont essentiellement nourris par la puissance de la communication à travers les réseaux. La marque État islamique leur apporte un coup de pouce salutaire pour lever des fonds et former de nouvelles recrues. Au final, l'image de Daesh joue le rôle de catalyseur des tensions entre sunnites et chiites dans le pays. À Karachi par exemple, le placardage d'affiches au nom de l'organisation permet à de petits groupes, mêmes ceux non ralliés au djihad, d'intimider la communauté chiite.

Aujourd'hui, les observateurs internationaux craignent surtout que des combattants reviennent du Moyen-Orient les sens revigorés, la tête déterminée à attiser les guerres propres au Pakistan, et les poches pleines de l'argent du pétrole irakien pour les financer.

23/11/2014




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 62





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :