Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le crowdfunding, 3e partie: objectifs et contreparties


Comme nous l'avons déjà vu, le financement participatif est avant tout un système basé sur la confiance et la complicité entre financeurs et financés, mais également tourné vers une certaine originalité dans le contenu des projets, qu'ils soient humanitaires, artistiques ou tout autres. Mais il a encore quelques autres particularités qui le démarquent des financements conventionnels.


Illustration (c) Irene de Koning
Illustration (c) Irene de Koning
crowdfunding_3.mp3 Crowdfunding 3.mp3  (209.02 Ko)

Les objectifs à atteindre et les contreparties "offertes" aux contributeurs, ce sont là deux aspect majeurs du crowdfunding, garants de la confiance et de la complicité précédemment abordées. Alors que le premier est une preuve de transparence et de sincérité dans le travail à accomplir avec la somme perçue, le second est une sorte de remerciement, symboliquement marqué par un "cadeau". Il n'est pas anodin et participe à créer un lien étroit entre l'entrepreneur, qu'il soit vidéaste, musicien ou programmateur, et son public, et peut donner à ce dernier un sentiment d'appartenance à un groupe (de privilégiés).

Les objectifs de Gravity

Le quatuor Gravity. Photo © Emilie Nox
Le quatuor Gravity. Photo © Emilie Nox
Prenons comme exemple Gravity, groupe montpellierain de la scène métal, qui a récemment réalisé une campagne de financement participatif pour la conception de leur troisième album. Financé à hauteur de 29% (soit une somme récoltée de 2020€), le projet affichait clairement les objectifs financiers qu'ils s'étaient fixés: 1500€ pour mixage et mastering; 2000€ avec design de l'album; 3000€ avec pressage des CD en plus; 5000€ pour le tout avec clip vidéo et 7000€ si le merchandising est ajouté.

En affichant ainsi par paliers à atteindre les objectifs fixés, le groupe fait d'une pierre deux coups. Dans un premier temps, il montre au public sa bonne foi en lui dévoilant explicitement comment sera utilisé son argent et, dans un second temps, il l'invite à s'investir dans l'espoir d'atteindre un certain palier, selon les attentes de chacun.

Les contreparties proposées sont un gage de remerciement

Premières contreparties proposées pour les financeurs de Doko Roko. Photo © Eric Mack
Premières contreparties proposées pour les financeurs de Doko Roko. Photo © Eric Mack
Parmi les contreparties à la participation à la campagne, Gravity offre, entre autres, leurs précédents albums, des remerciements publics, des T-shirts, etc... Tout comme eux, Karim Debbache, dans sa campagne de financement de sa nouvelle émission Chroma, proposait des scripts du scénarios, et Doko Roko, le jeu indépendant de Éric Mack proposait une généreuse liste de compensations allant de 10 à 500$. Par cette pratique, les instigateurs cherchent d'une certaine manière à donner une motivation supplémentaire au public, comme pour les paliers, mais aussi à le remercier de son soutien basé, cela sera suffisamment répété, avant tout sur la confiance. Car il faut bien se rendre à l'évidence: lorsque le projet et proposé en financement, rien ne prouve qu'il parviendra à se concrétiser malgré la réussite du crowdfunding et le public, même s'il sera remboursé en cas d'abandon, place ses espoirs et son argent sur des résultats hypothétiques. Les contreparties, sans se porter garantes de l'aboutissement du projet, peuvent masquer cette "prise de risque" par des récompenses plus tangibles et donc plus alléchantes.

Un système qui n'empêche hélas pas les "trahisons"

Duelyst, magnifique jeu de stratégie free-to-play dont la bêta est ouverte. Photo © Counterplay Games
Duelyst, magnifique jeu de stratégie free-to-play dont la bêta est ouverte. Photo © Counterplay Games
Cependant, même dans ce système qui semble être une alternative idéale au système conventionnel, les "trahisons" ne sont pas inexistantes, comme en témoigne le projet Duelyst, un jeu indépendant ayant rencontré un franc succès sur Kickstarter et ayant annoncé, une fois financé, un revirement de politique. Le jeu devant être financé se défendait de vouloir être un free-to-play (jeu gratuit), affirmation oubliée après la campagne. Cette annonce a déçu les intéressés et les financeurs qui déclarèrent qu'ils n'auraient pas payé pour un jeu gratuit. Un fait au final anecdotique, compte tenu de la qualité proposée malgré un contenu gratuit, mais qui ne manque pas de se questionner sur les limites du système.

Présentation vidéo de deux plateformes de financement participatif


18/12/2015




1.Posté par Jean-Pierre CANOT le 20/12/2015 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand on est incapable de traiter un problème avec des solutions simples qui ont fait leurs preuv...  

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 12





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :