Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le métro parisien en proie à une pollution excessive


Si à la surface de Paris les taux de particules fines restent le plus souvent dans les normes, les chiffres concernant les sous-sols du métro inquiètent de plus en plus les autorités et les usagers.


Métro parisien. Photo (c) SofiLayla
Métro parisien. Photo (c) SofiLayla
particules_fines.mp3 Particules fines.mp3  (148.71 Ko)

À titre indicatif, pour que soit déclenché le plan de circulation alternée à Paris, les taux en particules fines doivent atteindre 50 µg/m³ sur deux jours ou 80 µg/m³ pour une seule journée. Dans le métro parisien comme à la station RER Auber, ces taux atteignent régulièrement les 330 µg/m³ sur les quais, et 50 μg/m³ dans les couloirs. Tout comme à la célèbre station Châtelet où le taux atteint là aussi 300 µg/m³. Joseph Bellier, conducteur à la RATP depuis vingt ans explique: "pendant des années, nous conduisions notre métro les vitres ouvertes. Désormais nous réfléchissons à deux fois, malgré la chaleur dans la cabine à certaines périodes de l’année".


Airparif lance l’alerte

L’association Airparif qui lutte pour la qualité de l’air dans la capitale française avance le chiffre de 48.000 décès prématurés causés par des cancers à cause de la pollution. Airparif expliquait lors d’une conférence: "Les particules fines sont des petites poussières inférieures à dix micromètres, ce qui représente la taille d’une bactérie. Il en existe également des particules encore plus petites, et plus cancérigènes. De la taille d’un virus elles sont encore plus dangereuses pour la santé". Si des villes comme Amsterdam on fait le choix de développer au maximum le vélo au sein même de la ville, reléguant le transport en voiture au second plan, la Mairie de Paris dit vouloir faire de gros efforts dans les années à venir sur cette pollution invisible et meurtrière. Pour l’heure, le projet de piétonisation des voies sur berges divise toujours les citoyens de la capitale française.



30/04/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

L’avenir en bleu? - 30/05/2018

1 2 3 4 5 » ... 25







Retrouvez le Podcast Journal :