Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Le retour des sargasses en Martinique


Par Rédigé le 14/04/2018 (dernière modification le 13/04/2018)

Et oui, après la grande vague de 2011, en 2018 les sargasses sont de retour en Martinique. Finis les plages de sables blancs, finis le footing en bord de plage.


Photo (c) Linda Zaire
Photo (c) Linda Zaire
sargasses.mp3 Sargasses.mp3  (396.27 Ko)

Les algues ont envahi les plages de la côte atlantique et Caraïbes de la Martinique. La sargasse (Sargassum) est un genre d'algues brunes de la famille des Sargassaceae. La plupart d’entre elles sont dites holopélagiques, c'est-à-dire qu'elles se développent à la surface de l'eau et l'intégralité de leur cycle de vie se fait en pleine mer. Elles n'ont pas besoin de s'accrocher à un substrat dur. Leurs flotteurs, appelés pneumatocytes, maintiennent les frondes de sargasses en surface, renforçant leurs capacités de photosynthèse et bio-productivité.

La saison touristique bat son plein et les chiffres sont en nette progression avec plus de 18,5% d’augmentation en 2017. Ce nouvel épisode de sargasses risque de noircir ce beau tableau. En effet, les plages sont impraticables. Pour limiter ces dégâts, au Diamant, le maire a décidé de faire nettoyer la plage. Une tâche bien laborieuse puisque les algues venant de la mer se réapproprient rapidement l’espace. D’autres communes, comme le Robert, réfléchissent à un enlèvement ou à un barrage au grand large.

Au-delà de son impact sur le secteur touristique, ce sont les habitants situés aux abords des littoraux qui subissent les invasions de sargasses. D’après leurs témoignages, l’odeur est insupportable. Quand les algues sargasses commencent à se dégrader, plusieurs gaz se dégagent dont l'hydrogène sulfuré (le fameux H2S). En tant que tel, il s'agit d'un gaz très toxique mais "tout dépend de la dose respirée et de la durée d'exposition", selon l'Agence régionale de santé. La quantité de H2S dans l'air se mesure en ppm, c'est-à-dire "partie par million". Cela correspond à un rapport de 1 pour 1 million. Cette odeur serait à l’origine de maux de tête et de ventre.

A ce jour, aucune solution pérenne n'a été trouvée pour limiter l’invasion des sargasses.










ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      



Facebook