Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Monaco: l'Odyssée des Tortues marines


Par Rédigé le 25/09/2019 (dernière modification le 27/08/2019)

Dans le cadre d'un programme ambitieux de sensibilisation pour la protection des espèces et des tortues terrestres en particulier, un nouvel espace de 600 m2 avait été aménagé sur la terrasse du Musée Océanographique afin d'abriter des tortues terrestres venant du Mali. Cet emplacement a été inauguré le 24 avril 2012 par S.A.S. la Princesse Charlène de Monaco.


Jeune tortue caouanne dans le nouveau bassin du Musée Océanographique de Monaco. Photo (c) Charlotte Longépé.
Jeune tortue caouanne dans le nouveau bassin du Musée Océanographique de Monaco. Photo (c) Charlotte Longépé.
sauvons_les_tortues!.mp3 Sauvons les tortues!.mp3  (10.28 Mo)

Dans le prolongement de ce projet, une nouvelle extension à ciel ouvert au pied du Musée Océanographique, surplombant la mer et à flanc de rocher, d'une surface de 550 m2, vient d'être créée pour abriter cette fois des tortues marines. Cet espace de soins des espèces marines (CMSEM) a ouvert ses portes au public le 27 avril 2019, avec une exposition temporaire intitulée L'Odyssée des Tortues prévue jusqu'à la fin de l'année 2019 sous forme d'un parcours didactique.
Bernard Reihlac, Directeur du Développement explique: "Nous avons l'habitude de nous intéresser à des espèces emblématiques pour toucher le grand public, comme les requins ou les méduses par le passé; cette année est dédiée aux tortues marines".
Il existe plus de 300 espèces de tortues terrestres alors que seulement 7 espèces de tortues marines existent, la Méditerranée abritant principalement des tortues caouannes, des tortues vertes, des tortues imbriquées ainsi que des tortues luths.

Vue du Musée Océanographique de Monaco, le bassin des tortues marines se situant derrières les frondaisons à gauche. Photo (c) Charlotte Longépé.
Vue du Musée Océanographique de Monaco, le bassin des tortues marines se situant derrières les frondaisons à gauche. Photo (c) Charlotte Longépé.
Le régime alimentaire des tortues marines varie en fonction de l'âge et du stade de développement de l'animal. À l'âge adulte, chaque espèce se nourrit de ses aliments préférés pour lesquels les tortues sont prêtes à parcourir des milliers de kilomètres. Certaines préfèrent les algues et les plantes marines, d'autres des crustacés, dont elles broient les carapaces, des espèces préféreront des éponges et d'autres apprécieront des méduses.
Le centre est une véritable clinique de remise en forme des tortues marines qui peuvent évoluer dans cinq bassins. "Souvent leurs maux ne sont pas apparents, notamment quand les tortues sont victimes d'ingestion de plastiques" explique Olivier Brunel responsable du CMSEM. Une façon de connaître un peu plus ces animaux à la grâce légendaire faisant partie de notre imaginaire collectif pour avoir survécu aux dinosaures et à leur extinction.
À leur sujet S.A.S. le Prince Albert II de Monaco s'enthousiasme: "Leur parcours est impressionnant. Il peut s'étendre sur plusieurs centaines, voire milliers de kilomètres, d'îles en continents, de la haute mer aux plages. Je vois dans les tortues marines un formidable lien, une profonde unité, entre la terre et la mer, entre des pays et des territoires très variés. Les tortues nous rappellent que notre planète est unique, l'océan aussi".
 

Tortues caouanne nageant dans son bassin face à la Méditérranée. Photo montage (c) Charlotte Longépé.
Tortues caouanne nageant dans son bassin face à la Méditérranée. Photo montage (c) Charlotte Longépé.
Les tortues marines sont des animaux migrateurs parcourant des milliers de kilomètres pour se nourrir et se reproduire sur terre au cours d'un voyage périlleux. Elles retournent toujours sur les plages qui les ont vu naitre pour y pondre à leur tour leurs œufs, malheureusement les plages sont de moins en moins hospitalières à cause de l'urbanisation du littoral, du braconnage et des prédateurs. C'est donc un périple semé d'embûches: "Pour une tortue, un sac en plastique ressemble à une seiche ou à une méduse" rappelle Robert Calcagno, directeur général de l'Institut Océanographique de Monaco.
Afin de détecter les différentes causes de maladie des tortues, le centre s'est doté d'un système d'imagerie médicale permettant de faire des radios et d'identifier précisément les pathologies.
Une fois soignées et rétablies, les tortues sont placées en convalescence dans un aquarium extérieur de 160 m2 à l'image de leur monde marin où les visiteurs peuvent les admirer évoluer derrière une épaisse paroi de verre. Puis, elles sont relâchées en pleine mer non sans une certaine émotion de leurs soigneurs.

Nouveau bassin aux tortues marines et la majestueuse entrée du Musée Océanographique de Monaco. Photos montage (c) Charlotte Longépé.
Nouveau bassin aux tortues marines et la majestueuse entrée du Musée Océanographique de Monaco. Photos montage (c) Charlotte Longépé.
Les tortues marines sont toutes menacées d'extinction et c'est pourquoi il ne suffit pas de les soigner, encore faut-il suivre leur nidification, mais aussi sensibiliser le public au fragile équilibre marin indépendamment de sa beauté.
Actuellement, le bassin de réhabilitation accueille deux jeunes tortues caouannes, dénommées Avril et Samy qui font la joie des enfants. Nées en 2011 au Marineland d'Antibes, elles doivent séjourner au centre d'acclimatation encore pendant de longs mois avant de retourner dans leur élément naturel.
Le centre CMSEM est en capacité d'accueillir cinq à six tortues en même temps pour y être soignée.
Pour chaque billet vendu pour visiter le musée, celui-ci reverse 5 centimes d'euros au fonds de soutien des Aires Marines Protégées de Méditerranée créées à l'initiative de la Fondation du Prince Albert II de Monaco rassemblant aujourd'hui plusieurs pays avec Monaco, la France, la Tunisie, le Maroc et l'Albanie. Une aire marine protégée dénommée AMP a pour objectif de délimiter un espace marin, de favoriser un outil de protection de l'environnement et de réglementer des activités pour un développement durable.

Sowlal, lithogravure d'une tortue composée elle-même de créatures marines créee par Alick Tipoti dans le cadre de l'exposition TABA NABA en 2016; tortue du Mali située sur la terrace du musée et tortue caouanne. Photo (c) Charlotte Longépé.
Sowlal, lithogravure d'une tortue composée elle-même de créatures marines créee par Alick Tipoti dans le cadre de l'exposition TABA NABA en 2016; tortue du Mali située sur la terrace du musée et tortue caouanne. Photo (c) Charlotte Longépé.
Pour les tortues marines, les bénéfices tirés des aires marines protégées sont multiples grâce à l'encadrement de la pêche permettant la diminution des captures accidentelles, la préservation des fonds marins protégeant les zones d'alimentation, la maitrise de la navigation qui réduit les risques de collision, les études scientifiques amenant à une connaissance approfondie pour une meilleure protection et enfin la sensibilisation à la cause des tortues marines auprès des communautés locales et touristiques.
Le Musée Océanographique construit à flanc du mythique Rocher de Monaco veille sur les océans depuis 1910 grâce à la volonté du Prince Albert Ier qui décida de sa construction. Surnommé "Prince des mers" en raison de sa passion pour les océans en initiant les plus importantes campagnes océanographiques de son temps, aujourd'hui le Musée reçoit plus de 600 000 visiteurs par an et s'impose comme une référence au niveau international. Depuis son accession au trône en 2005, le Prince Albert II perpétue l'action de son trisaïeul en mettant son influence au service d'une meilleure gestion de notre environnement et de nos ressources.

Protégeons les océans! bassin de sensibilisation aux polutions humaines des fonds marins. Photo (c) Charlotte Longépé.
Protégeons les océans! bassin de sensibilisation aux polutions humaines des fonds marins. Photo (c) Charlotte Longépé.
"Le temps de l'insouciance est derrière nous, pas celui de l'espérance. Nous réussirons si nous savons repenser notre modèle énergétique, intégrer l'environnement dans notre modèle de développement et gérer durablement nos ressources et nos déchets. Chacun de nous se doit de préserver les océans. Il s'agit d'une responsabilité commune pour les générations futures". S.A.S le Prince Albert II de Monaco.
Une équipe de télévision dirigée par le journaliste, animateur Gérard Ariano est venue poser ses caméras au Musée Océanographique pour tourner une séquence sur le quotidien des tortues dans le cadre de l'émission "La Vie des Bêtes" qui sera diffusée sur l'antenne d'Ushuaïa TV en décembre 2019.









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      



Facebook