Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Nouvelle mesure du gouvernement Macri: levée du contrôle des changes


Par Rédigé le 06/01/2016 (dernière modification le 05/01/2016)

Le gouvernement Macri a supprimé, le 16 décembre 2015, le contrôle des changes en place depuis quatre ans. Avec cette mesure, le président tient une de ses promesses électorales mais soulève dans le même temps l’indignation d'une partie de la population.


Le dollar est depuis des années la monnaie refuge des Argentins. Photo (c) Brett Hondow
Le dollar est depuis des années la monnaie refuge des Argentins. Photo (c) Brett Hondow
levee_du_taux_des_changes_1.mp3 Levée du taux des changes.mp3  (347.55 Ko)

C'est le ministre de l’Économie Alfonso Prat Gay qui a annoncé lors d'une conférence de presse, tenue mi-décembre, la levée immédiate du contrôle des changes "ceux qui souhaitent exporter ou importer, acheter ou vendre du dollar, y seront autorisés. Personne ne les poursuivra".

Le contrôle des changes avait été instauré en 2011 par l'ancienne présidente Cristina Kirchner afin d'éviter la fuite des devises qui fragilisait la banque centrale et par extension l'économie du pays. Cette mesure avait entrainé l'apparition d'un marché parallèle, où le dollar se vendait sous le manteau jusqu'à 70% plus cher que le taux officiel.

Rappelons que depuis la grosse crise de 2001, qui avait plongé un grande partie de la population dans la pauvreté (les banques ayant requestionné les fonds), les Argentins avaient pris l'habitude d'acheter du dollar par mesure de sureté. Le peso étant sujet à de régulières dévaluations, la devise nord-américaine se trouve aujourd'hui être la monnaie d’épargne pour une écrasante majorité de la population.

Avec cette levée du contrôle des changes, Mauricio Macri tient une de ses promesses électorales et enclenche le mécanisme visant à libéraliser l'économie du pays. L'Argentine revient à un unique taux de change qui est déterminé par la banque centrale et le cours des marchés. Mais au lendemain de cette mesure, la monnaie argentine, surévaluée depuis des années, s’est effondrée. La réforme aura eu l'effet d'une dévaluation instantanée de 30%.

Le ministre de l’Économie a néanmoins tenu a rassuré ces concitoyens en affirmant suivre le programme visant à contenir l'impact inflationniste de la dévaluation.

Du côté de l'opposition, l’indignation n'a pas tardé et le prédécesseur d'Alfonso Prat Gay, le Kirchneriste Axel Kicillof de déclarer à propos de cette réforme: "c'est une dévaluation, il n'y pas d'autres termes pour cela". Ainsi, le 17 décembre 2015 des milliers d'Argentins descendaient dans la rue afin de protester contre cette mesure qui pourrait réduire significativement leur pouvoir d'achat.









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  



Facebook