Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

O Tempora! O Mores!

L'édito de la semaine


Quelle époque! Quelles mœurs! Toutefois, quelle que soit l’époque, le rapport entre pouvoir et mœurs a toujours été le même. Jusqu’à aujourd’hui, le plus fort a souvent tenté de profiter du plus faible, que ce soit sexuellement ou non. Et oui, encore et toujours le sexe. Chaque semaine nous livre son lot de scandales sexuels ajoutant encore à ce que nous savions déjà sur la nature humaine. Pourtant, les choses pourraient changer.


edito180218.mp3 Edito180218.mp3  (1.96 Mo)

Si les hommes et les femmes eux, sont peu susceptibles d’évoluer à ce sujet, ils pourraient être obligés de changer par la contrainte et la peur à défaut de la morale. Les crimes d’hier ne sont plus excusés et plus d’un bourreau a du mal à le comprendre. Dura lex, sed lex. La loi est dure mais c'est la loi...

Au choix! Vous avez les scandales sexuels dans le monde politique. Gérald Darmanin et Nicolas Hulot, tous les deux membres du gouvernement ont été rattrapés par de vieilles histoires de comportement au minimum inappropriés. Ce qui passait par le passé pour des histoires salaces mais pas forcément répréhensibles aux yeux de la loi et de la société, le devient. Les mis en cause se défendent plus ou moins habilement en choisissant comme défense, l’attaque, c’est-à-dire, l’annonce dans les médias des futures accusations qui ne vont pas manquer de leur tomber dessus. Ils savent qu’ils ont mal agi, mais ne veulent pas l’assumer et refusent que cela vienne compromettre leur carrière. On le voit dans le monde politique, comme on le voit dans le monde artistique, avec les cas de Woody Allen et de Roman Polanski par exemple. Encore une fois, la lente révolution du rapport entre les êtres humains liés au pouvoir que l’on peut exercer sur l’autre, à travers le sexe, en perturbe plus d’un.

L’autre actualité liée au sexe et au pouvoir, est le scandale qui vient d’éclater au sein de l’organisation internationale britannique Oxfam. On ne parle pas de n’importe quelle organisation humanitaire. Oxfam est l’ONG par excellence. Dans le monde anglo-saxon, c’est la référence en matière humanitaire et de lutte contre la faim. Mais voilà, ceux qui défendent les plus démunis sont aussi parfois des personnages abjects qui profitent de leur position et de situations critiques dans certaines zones pour assouvir, eux aussi, des pulsions sexuelles. Ils ont le pouvoir, ils ont l’argent, face à cela les victimes démunies ne font évidemment pas le poids. Elles ont peur, froid et faim…

Enfin, hier samedi 17 février 2018, le Vatican a annoncé avoir nommé 9 nouveaux membres au sein de la commission anti-pédophilie. Le bilan de celle-ci est controversé. Des victimes de serviteurs de l’Église invitées à en faire partie, ont démissionné, car déçues. L’attente face aux prises de positions du pape sont évidemment immenses. Le Saint-Père s’est clairement exprimé à ce sujet lors de son voyage au Chili en début d’année, mais là aussi faire bouger les habitudes et les institutions relève d’un travail de très longue haleine. Cette commission gagnerait en crédibilité et efficacité si elle n’avait pas en son sein que des personnes vouées corps et âme à l’Église.

Ces différents cas sont répétons-le d’autant plus scandaleux qu’ils concernent des personnes qui ont charge d’âmes, des humanitaires ou encore des politiciens, ceux qui sont chargés du bien public. Ceux en qui les uns et les autres placent leur confiance. Les effets sont d’autant plus ravageurs pour nos sociétés. Alors que nous avons besoin de nos institutions, leurs représentants trahissent leur mission et ceux auprès desquels ils œuvrent. Il est urgent de ne plus couvrir, cacher le scandale comme tentent encore parfois de le faire ces mêmes institutions, qu’elles soient politiques, religieuses ou humanitaires. Protégeons les faibles contre les forts…

Les actus vidéos du 12 au 18 février 2018


18/02/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Maire, y es-tu? - 19/08/2018

Le jour d’après - 22/07/2018

1 2 3 4 5 » ... 9