Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

One Planet Summit, un coup d’épée dans l’eau?


Alors que Paris organisait mardi 12 décembre 2017 le One Planet Summit, un sommet sur le climat en collaboration avec la Banque mondiale et l’ONU, le président français Emmanuel Macron a proposé de renouveler l’évènement chaque année. Une initiative qui a encore tout à prouver.


Illustration du réchauffement climatique. Image libre de droit.
Illustration du réchauffement climatique. Image libre de droit.
one_planet_summit.mp3 One Planet Summit.mp3  (200.63 Ko)

"Je souhaite que chaque année nous nous retrouvions sous ce format. (...) Nous avons besoin chaque année d'avoir une réunion de chantier". C’est avec ces mots qu’Emmanuel Macron s’est présenté à la tribune du sommet sur le climat qui avait lieu sur l’île Seguin, aux portes de Paris. Cette réunion avait pour but de prendre des décisions renforçant les Accords de Paris, et ce alors que Donald Trump, grand absent de la journée, a tout au long de l’année, affaibli la signature de cet engagement mondial pour l’environnement. En tout, plus d’une cinquantaine de pays étaient représentés, ainsi que de nombreux acteurs financiers.


Entretenir la dynamique de la COP 21

Emmanuel Macron se devait de relancer la dynamique d’une COP 21 très affaibli par le départ de la première puissance mondiale, et deuxième plus gros pollueurs de la planète, les États-Unis. “Nous sommes en train de perdre la bataille", s’inquiétait-il ainsi en ouverture du sommet.

De cette journée, plusieurs décisions sont à retenir. 30 projets ont pu être présentés, de la promesse de plafonner les émissions de CO2, du transport maritime jusqu’à la création d’un observatoire spatial sur le climat. D’autre part, la Fondation Bill Gates a promis d’accorder 315 millions de dollars à l’agriculture. De son côté, la Commission européenne a fait entendre son souhait de mettre à disposition de l’agriculture un budget servant à lutter contre les bouleversements climatiques. L’ensemble de cette enveloppe devrait avoisiner les 650 millions d’euros.

L’annonce la plus significative de la journée est venue de la part de la Banque mondiale qui promet de stopper le financement de l'exploration et l'exploitation de pétrole et de gaz à compter de 2019: une première pour une banque multilatérale.

Et maintenant?

Interrogée récemment dans un de nos articles, Marie-Pierre Vialet déclarait en marge de la COP 23: "On lit dans les journaux que la COP 21 n’a pas eu l’effet escompté malgré tous les projecteurs qui étaient braqués sur l’évènement. Alors peut-on espérer que la COP 23 parvienne à faire bouger quelque chose?". Dès lors, doit-on s’interroger sur l’efficacité et l’utilité d’événement comme One Planet Summit? Le 12 décembre 2017 à Paris, aucune trace d’Angela Merkel, de Vladimir Poutine, de Xi Jinping ou encore - mais cela est plus compréhensible - de Donald Trump. Cette mobilisation mise en exergue lors de ce petit sommet reste encore très marginale devant l’immense défi climatique qui attend l’Homme du XXIe siècle. À moins que ce défi ne soit relevé pas à pas, à force d’abnégation.



17/12/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Morts pour l'ivoire - 15/02/2018

1 2 3 4 5 » ... 24






Dans nos blogs :

La tortue punk menacée d'extinction

La fameuse tortue de la Mary River, en Australie, est une espèce de tortue bien atypique: elle a des algues en guise de crête sur sa tête...

En souvenir de Caline

Caline Chat européen Tu nous as quitté brutalement en ce lundi de Pâques, ça fait mal... Mais nous te remercions de nous avoir épargné plus...



Retrouvez le Podcast Journal :