Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Animaux domestiques : l'élevage des NAC


Par Fanny Jacob Rédigé le 31/12/2019 (dernière modification le 24/12/2019)

Depuis quelques années les NAC (nouveaux animaux de compagnie) font leur apparition dans nos foyers remplaçant peu à peu nos chiens et chats habituels. Si les furets ou les oiseaux sont considérés comme tels, notre intérêt s’est porté sur une autre catégorie de NAC : les reptiles. Voyons comment ceux-ci sont domestiqués.


Reptiles en captivité et législation

Un gecko léopard dans un terrarium © Needpix
Un gecko léopard dans un terrarium © Needpix
Selon une étude sociologique, les NAC seraient présents dans 5% des foyers en France en 2004. En 2019, on estime que ce chiffre a quasiment doublé.

Tortues, lézards, serpents et grenouilles en captivité font un véritable effet de mode chez les amoureux de l’exotique, bien que leur obtention libre n’est été approuvée que depuis l’arrêté de 2004 concernant les NAC. Un obtention libre, certes, mais qui nécessitera un certificat préfectoral pour certaines espèces et pour leur élevage et métissage :

Certaines espèces nécessites un suivi et une formation l’élevage à cause du risque qu’elles peuvent engendrer face à l’être humain : morsures, maladies, griffures… C’est pourquoi l’obtention de crocodiles est par exemple restreinte en France, de même pour les espèces venimeuses de serpents.

Les animaux venimeux doivent donc être déclarés à la DSV (direction des services vétérinaires) en plus de l’obtention d’un certificat à la préfecture.

Se munir du bon matériel et les bonnes pratiques

Un terrarium pour lézard © Wikipedia
Un terrarium pour lézard © Wikipedia
Il faut garder à l’esprit qu’un reptile en captivité n’est pas naturel mais que bien souvent votre nouvel animal aura toujours vécu en captivité depuis sa naissance. Ce qui ne veux pas dire que votre animal ne garde pas ses instincts naturels. Les reptiles sont peureux. La première règle à suivre est donc de reproduire leur environnement naturel selon l’espèce, un environnement où vos petites bêtes se sentiront chez eux et en sécurité.

Le premier accessoire à se procurer est un vivarium : un terrarium pour les animaux terrestres, un aquarium pour les animaux aquatiques. Un vivarium peut être en verre (souvent le plus cher), en bois (en OSB par exemple, la matière la moins cher mais imperméable à la chaleur), ou encore en plexiglass (moins résistant mais peu cher).

Le vivarium doit être adapté à l’espèce donc de bonnes dimensions : si votre reptile arrive chez vous bébé il faudra prévoir de changer de vivarium au cours de sa vie ( à titre informatif un serpent domestique vit en moyenne 10 ans et grandi tout au long de sa vie). Un terrarium fermé est indispensable aux serpents, varans, lézards et grenouilles. Les tortues vivent mieux dans un terrarium ouvert sur le dessus.

Couleuvre ou serpent des blé dans un terrarium © Fanny Jacob
Couleuvre ou serpent des blé dans un terrarium © Fanny Jacob
Le second indispensable est l’installation d’un point de chaleur. Vos reptiles ont besoin d’un point chaud et d’un point froid. Le point froid à chaleur ambiante, le point chaud peut s’obtenir de trois façons : le tapis chauffant (mesurant 1/3 du vivarium), la lampe chauffante, et la sonde chauffante. La température doit varier entre la nuit et le jour selon les espèces, c’est pourquoi un thermostat est obligatoire. Le tapis chauffant se place sous le vivarium et est une des solutions les plus reconnue mais avec un terrarium en bois doit se mettre à l’intérieur sans être au contact de l’animal (risque de blessures) donc fabriquer un double fond est à ce moment nécessaire.

Côté accessoires nécessaires à mettre dans le terrarium : deux cachettes (une au point chaud et l’autre au point froid), une gamelle d’eau à changer régulièrement, des décorations (car un vivarium est aussi décoratif) bonnes pour l’animal (plantes, branches pour la mue du serpent par exemple…), le substrat au sol du terrarium (copeaux de bois, chanvre…) .

Le reptile stresse facilement : la manipulation du reptile est importante pour l’habituer à vous, mais à petite dose, le reptile préférera son vivarium à l’extérieur. L’emplacement du vivarium est donc important à noter : dans une pièce calme, sans trop de passages pour ne pas stresser l’animal.

Nourrissage

Une petite grenouille et sa maîtresse © Pexels
Une petite grenouille et sa maîtresse © Pexels
Le nourrissage est varié selon l’espèce mais aussi selon votre animal, il doit être surveillé particulièrement. Il est bon de peser son animal régulièrement chez un vétérinaire spécialisé NAC pour en surveiller la fréquence. Les serpents et les lézards sont les animaux les plus domestiqués chez les reptiles : respectivement ceux-ci préféreront des souris (bébés ou adultes selon la taille de l’animal à environ 1 euro la souris en animalerie) et des insectes (à élever chez soi). La tortue mangera en général des feuilles et des escargots tandis que la grenouille préférera les insectes.

Les reptiles pour débuter

Pour commencer en terrariophilie, il est bon de se procurer un reptile bébé mais ce n’est pas obligatoire. Voici une liste non-exhaustive des reptiles pour débutants selon l’espèce :

Lézards : Le basilic vert (ou Jésus Christ) est connu pour courir sur l’eau et pour sa jolie couleur verte. Diurne, il est visible en journée. Fragile, il est déconseillé de le manipuler souvent. Il mange en général 2 fois par semaine.

Le pogona est un petit lézard facilement manipulable.

Le dragon d’eau est très sociable et mange beaucoup. Il doit avoir un vivarium semi-aquatique.

Les geckos sont de petits lézards faciles à manipuler mais très facilement stressés. Ce sont les lézards les plus domestiqués.

Python royal albinos enroulé © public domain pictures
Python royal albinos enroulé © public domain pictures
Serpents : Le serpent de lait vient du Mexique et a donc besoin d’un climat chaud.

Le serpent des blés, connu pour creuser dans le sol mais aussi pour grimper, aura besoin d’une large couche de substrat. Ce serpent arbore une jolie couleur feu et fait parti des serpents domestiques les plus fins mais les plus vifs.

Le python royal est massif mais très docile. Celui-ci peut atteindre plus de 2 mètres.

Le boa constrictor est, comme son nom l’indique, un serpent qui s’enroule. Il est assez arboricole (aime la hauteur et s’accrocher dans les arbres) et donc aura plus besoin d’un terrarium en hauteur. Il faut parti des serpent pour débutants les plus longs puisqu’il peut vivre jusqu’à 20 ans. A l’âge adulte, il vaut mieux le manipuler à plusieurs. Ne convient pas pour quelqu’un de jeune.

Grenouilles : La rainette de White peut vivre jusqu’à 20 ans. Paisible et vorace, elles sont solitaires et peu actives.

La rainette aux yeux rouges, arboricole, elle aimera particulièrement la hauteur et l’humidité tropicale.

Tortues : La tortue d’Hermann est très autonome. Terrestre, elle peut se balader dans votre maison sans problème. Elle peut se nourrir seule généralement de vers, feuilles et d’escargots. Elle vit jusqu’à 40 ans.

La tortue Ocadie de Chine est aquatique et mesure 20 cm adulte. Très agile et active, celle-ci adorera faire des tours sur elle-même dans l’eau.

Une tortue de terre © Wikipedia
Une tortue de terre © Wikipedia
les_nac.mp3 Les NAC.mp3  (2.44 Mo)









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      



Facebook