Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

PR

Bientôt du bénévolat forcé pour les sans-emplois?


Lors d'une intervention à Montpellier le 13 juin 2018, Emmanuel Macron a laissé entendre que le RSA pourrait bientôt être conditionné par des heures de bénévolat. Une idée déjà mise en pratique depuis mars dans le département du Haut-Rhin, où les allocataires doivent donner plusieurs heures par semaine à des associations pour percevoir leur prestation sociale.


Un raisonnement trompeur

benevolat_et_emploi.mp3 Bénévolat RSA.mp3  (1.89 Mo)

L'idée sous-jacente de cette mesure est que les bénéficiaires d'aides sociales, qui coûtent un "pognon de dingue" à l’État, ne seraient pas suffisamment actifs par eux-mêmes. Beaucoup d'entre eux profiteraient de leur situation, qui serait trop confortable.

Il serait ainsi totalement légitime de leur demander de travailler gratuitement, pour les remettre dans la bonne voie. Seulement, rendre obligatoire du bénévolat pour toucher un acquis social qui permet de survivre, ça a un nom. Ça s'appelle du travail forcé. Le bénévolat, par définition, est basé sur le volontariat.


Sans emploi ne veut pas dire inactif

Les mêmes stéréotypes suivent les chômeurs, et les personnes sans emploi en général. Pourtant, ils sont beaucoup à donner du sens à leur vie en dehors du salariat.

Guillaume, 24 ans, est au chômage depuis février. Il affirme se sentir bien plus utile aujourd'hui que lorsqu'il travaillait. "Mon dernier job, c'était du service après-vente par téléphone pour Ventes-privées.com. C'était juste un job alimentaire, je suis content que ça soit fini. Maintenant je peux passer du temps à faire des choses qui servent". Des choses qui servent, c'est, pour lui, aider à la distribution de repas et de vêtements pour les sans-abris auprès d'une association. Toutes les semaines, il participe à des maraudes. Il a aussi été bénévole pour Abribus. A côté de ça, il organise des concerts à prix libre dans une petite salle, une activité qui ne lui rapporte pas d'argent. "J'aime beaucoup ce que je fais, mais je sais que j'ai besoin de retravailler. J'ai trouvé un poste de veilleur de nuit, je commence la semaine prochaine".

Outre le cas de Guillaume, on peut compter quantité d'exemples d'activités non-rémunérées fréquentes chez les sans-emplois. Et pas seulement dans le monde associatif. Des parents éduquent leurs enfants; des artistes se produisent gratuitement; des personnes prennent à charge un membre de leur famille malade... Ils n'ont pas besoin qu'on les force à travailler pour être utiles.




27/06/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Taxi-moto en Guinée - 06/05/2018

1 2 3 4 5 » ... 17






Dans nos blogs :

Que signifie être végan?

Devenir végan veut dire adopter un mode de vie respectueux des animaux. Cela passe avant tout par une alimentation végétalienne, mais aussi...

Tereza Kesovija sa carrière française à l'honneur (suite)

Depuis le 16 février 2018, il est possible pour les fans, les collectionneurs de posséder en digital les premières chansons de Tereza...



Retrouvez le Podcast Journal :