Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
Média d'information international diffusé en podcast 🎙️
Facebook
Twitter
Instagram
Newsletter
 

Disparition de Françoise Bernard


Par Rédigé le 30/09/2021 (dernière modification le 28/09/2021)

Décédée centenaire le 19 septembre, elle n’était ni romancière, ni diva et encore moins aventurière, elle avait tout simplement révolutionné la cuisine familiale comme l’a fait remarquer la maison Hachette Pratique.


Disparition de Françoise Bernard
Et Catherine Saunier-Talec, directeur chez ce même éditeur de préciser dans un communiqué de presse qui pourrait être la conclusion de son éloge funèbre "Nous garderons au sein d’Hachette Livre le souvenir d’une femme élégante, simple et généreuse, et dans notre catalogue son best-seller indémodable". Il s’agit bien évidemment de son livre Les Recettes faciles, publié en 1965 dans lequel Françoise Bernard proposait une cuisine simple, économique et familiale. Il s'est vendu à plus d'un million d'exemplaires et sera réédité à plusieurs reprises. Il s’adressait à des femmes “moyennement délurées” en cuisine, qui travaillent, ont des enfants et disposent de peu de temps pour “nourrir les leurs”. Et elle précisait “J’ai voulu les prendre par la main pour qu’elles apprennent, comme moi, la cuisine en la faisant”.

Françoise Bernard était née Andrée Jonquoy le 2 mars 1921 à Paris. Comme beaucoup de femmes à l’époque, elle travaille comme dactylo et au sortir de la guerre est employée chez Unilever, la célèbre multinationale néerlando-britannique. Un beau jour, le service communication lui propose d'incarner un conseiller culinaire de leur création, Françoise Bernard, un composé des deux prénoms les plus fréquents de l’époque. Elle vante à la radio les bienfaits de la margarine Astra produit de chez Unilever naturellement et elle présente des recettes. A partir de 1960 elle fait l’éloge des articles de la marque SEB, et y gagnera le surnom de "Madame Cocotte-minute". Ses auditrices la bombardent de centaines de milliers de lettres annuelles.

Elle rachète le nom de Françoise Bernard et reprend sa liberté pour voler de ses propres ailes. La cuisine était alors une affaire de femmes, les grands chefs ne couraient pas encore d'un plateau de télévision à l'autre et ne se répandaient pas sur les ondes... Les recettes de Ginette Mathiot faisaient encore autorité ainsi que dans "Elle" les fiches détachables de Marie de Toulouse-Lautrec, par ailleurs soeur de Louise de Vilmorin et cousine par alliance du peintre.

Quant à La véritable cuisine de tante Marie, c'était toujours la bible en ce domaine. Le livre à succès de Françoise Bernard Les Recettes faciles qui avait rajeuni tout cela, sera suivi notamment de La Cuisine à l'électricité, Les recettes faciles de pâtisserie, Nouvelles recettes faciles, Menus et recettes pour toute la famille. Et l'auteur presque nonagénaire, se met au goût du jour et publie Cuisine express en 2007 et Ma cuisine d'aujourd'hui en 2010.



 
rue_des_jeux_10__7_.m4a Disparition de Françoise Bernard.m4a  (1.37 Mo)









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | ÉDUCATION | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | JEUNES | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR





Recherche