Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Enfants et divorce: un mauvais ménage


Un divorce est rarement bien vécu, mais ce sont bien les enfants qui en souffrent le plus. Et quelques fois des années après. Selon les conclusions récentes d'une étude américaine, les enfants dont les parents divorcés ne se parlent plus, ont trois fois plus de risque de tomber malades.


Illustration. Image libre de droit.
Illustration. Image libre de droit.
enfants_et_divorce.mp3 Enfants et divorce.mp3  (295.8 Ko)

De plus en plus fréquents, pas tous égaux selon la raison de la séparation et devenus presque banals, pour autant, pour chaque enfant, et pour les parents bien sur, cela reste une épreuve qu’il va falloir surmonter, et au cours de laquelle il faudra accompagner l’enfant, faute de quoi il pourrait y avoir des conséquences sur la santé de ce dernier. Soigner l’annonce et ne pas donner les raisons de la séparation. Pas de solution miracle pour que les enfants ne subissent pas le divorce de leur parent mais une solution au cas par cas. Trouver le meilleur compromis, changer le protocole selon l’âge des enfants.

Mais quelque soit l’âge de l’enfant, les impacts sur la santé peuvent être importants. Les enfants dont les parents divorcés sont restés en contact auraient trois fois moins de raisons de tomber malade que ceux dont les parents ont eu une rupture totale.

201 adultes en bonne santé ont été suivis. Mis en quarantaine pour être exposés à un virus, le rhume, les chercheurs les ont ensuite observés durant cinq jours. Résultat: ceux dont les parents s'étaient séparés durant leur enfance (sans contact pendant plusieurs années) ont présenté trois fois plus de risques de tomber malade que les autres adultes, dont les parents étaient divorcés ou séparés, mais en ayant gardé contact. C’est la conclusion d'une étude américaine publiée récemment dans les comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS).

Ainsi, les divorces très conflictuels et ne se passant pas en bonne entente, auraient une incidence directe sur le système immunitaire des enfants. Une situation difficile qui peut laisser des traces dans l’organisme de l’enfant. "Les expériences de stress en début de vie ont un impact sur notre physiologie et les processus inflammatoires, qui augmentent le risque d'avoir des problèmes de santé et de développer une maladie chronique", indique le chercheur Michael Murphy.

Une bonne communication, une entente cordiale ou du moins un contact non conflictuel entre les deux parents permettraient de limiter les dégâts.



14/06/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Noël avant l'heure - 14/11/2017

Divorcer sans juge - 29/05/2017

1 2 3 4 5 » ... 16





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :