Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

"Fat shaming", le diktat de la norme


Humilier et harceler des femmes en surpoids sur internet, bien caché derrière son écran et sans même avoir conscience de la portée et des répercussions d’une telle pratique, semble être à la mode sur le web.


Illustration. Photo (c) David Jackmanson
Illustration. Photo (c) David Jackmanson
fatshaming.mp3 Fat shaming.mp3  (280.41 Ko)

Internet, lieu privilégié des dérives en tout genre, a vu depuis quelques années un nouveau phénomène se répandre, l’humiliation publique de femmes rondes par des photos et des commentaires postés sur internet. Un hasthage #fatshaming a d’ailleurs été créé pour accompagner ces photos sur les réseaux sociaux, et l'organisation d'une "fat shaming week" par un site journaliste douteux aux États-Unis, afin de laisser libre court aux dénigrements en tous genres pendant une semaine avait provoqué une vive polémique.

Un succès difficilement explicable au vu de l’aspect plus que primaire et honteux de la tendance, et qui ne désenfle pas. Ce "body-shaming" fait des ravages dans la société. Stigmatiser ainsi une partie des femmes cause des problèmes psychologiques majeurs et aggrave même la situation, accentuant le surpoids et l’anxiété.


Comment l’expliquer?

Symbole d’une société en crise, le phénomène commence malheureusement dès le plus jeune âge. Selon une étude du Rudd Center sur la nourriture et l’obésité de l’université du Connecticut, le poids est la cause la plus répandue du harcèlement scolaire. Et il se propage dans toutes les classes sociales et tous les milieux, comme en témoigne les moqueries du président américain Donald Trump à de nombreuses reprises sur plusieurs personnalités.

Personne n’est à l’abri. La star de la pop Rihanna vient d’ailleurs d’en faire les frais à cause d’une récente prise de poids. Ou Lady Gaga, vivement critiquée sur son physique lors de la finale du Super Bowl. Des expéditions punitives sur les réseaux sociaux qui sont jugées peu graves voir drôles, dans une société plus que jamais conforme à des normes de beautés imposées.

Le machisme et le jugement sur l’apparence tiennent malheureusement toujours une place de choix dans la liste des fléaux à combattre, qui jouissent trop souvent d’un sentiment d’impunité sur la toile. La lutte contre le standard de la femme parfaite et irréaliste s’annonce encore long.


10/06/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Taxi-moto en Guinée - 06/05/2018

L'année du chien - 28/02/2018

Noël avant l'heure - 14/11/2017

1 2 3 4 5 » ... 17






Dans nos blogs :

Tereza Kesovija sa carrière française à l'honneur (suite)

Depuis le 16 février 2018, il est possible pour les fans, les collectionneurs de posséder en digital les premières chansons de Tereza...

Le taureau rescapé aura une vie princière

Merry (son nom est la contraction de Meghan et Harry), est le cadeau offert au jeune couple dont le mariage fait la Une de tous les médias...



Retrouvez le Podcast Journal :