Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Le minimalisme: un art de vivre


Par Rédigé le 18/11/2019 (dernière modification le 04/11/2019)

Le minimalisme est un style de vie dans lequel les biens matériels sont seulement présents pour assurer un confort minimum.


Salon de la minimaliste Emilie Mouneu © Emilie Mouneu
Salon de la minimaliste Emilie Mouneu © Emilie Mouneu
En réduisant ses dépenses depuis quelques années l'Albigeoise Emilie Mouneu s'inscrit dans le courant minimaliste. Pas de télévision, pas de micro-ondes, seulement avec le strict nécessaire cette mère de famille essaye de faire des choix de consommation les plus réfléchis et écologiques possibles. Sur son blog, Emilie fournit des conseils aux minimalistes en devenir www.renardminimal.com://

Comment définirais-tu le minimalisme?
Le minimalisme c'est une philosophie de vie. Elle est guidée par l'idée de réduire à l'essentiel ses possessions, ses occupations et ses relations.
L'expression qui revient souvent dans le minimalisme c'est "Less is more", je pense que ça résume très bien l'idée qui nous motive. C'est un cheminement long et progressif, on commence avec des objets futiles et au fil des années on s'attaque à des objets dits "sentimentaux". C'est également un processus très personnel, mon minimalisme de mère de famille sédentaire ne sera pas le même que celui d'une femme sans enfant qui parcourt le monde. L'important est de connaitre ce qui est essentiel pour chacun et de se débarrasser de ce qui est superflu ou de ce qui ne nous rend pas heureux
.

Qu'elles règles majeures dictent ton quotidien?
Comme je l'ai dis réduire ma consommation à l'essentiel, éviter tout ce qui est en plastique, consommer local au maximum, acheter du vrac, acheter d'occasion.
Respecter la règle du -1 = +1, si je fais entrer quelque chose chez moi, autre chose doit sortir. Donc je ne stocke pas, régulièrement je trie, je donne et je vends.
Quand je sens le besoin d'un objet qui n'est pas de première nécessité je me laisse un long temps de réflexion : est ce que j'en ai vraiment besoin? Est ce que je n'ai rien qui pourrait remplacer cela chez moi? Est ce que je peux l'emprunter? Est ce que je peux le louer? Puis au final si je suis sure de l'acheter je vérifie toujours si je peux l'acheter en occasion.
C'est ce qui m'est arrivé avec le Polaroïd, j'ai eu un an de réflexion et au final trouvant toujours son intérêt et n'ayant personne à qui l'emprunter j'en ai trouvé un en super état mais d'occasion avec en plus deux pellicules offertes. Par contre je ne m'y attache pas, si dans un an je n'ai finalement pas utilisé autant qu'espéré l'appareil et bien je le revendrai.


Comment convaincs-tu les lecteurs de ton blog d'accepter ce style de vie?
Le minimalisme a quelques années derrières lui, mais selon moi c'est un mode de vie en devenir qui va se répandre largement, parce que de toute évidence il est le mode de vie qui peut répondre aux problèmes écologiques liés à la surproduction et à l'industrialisation en masse. Si on consomme moins et mieux, si la masse populaire change de manière efficace et sans passer par la force, les industriels devront se mettre au pas. Donc dans mon blog je ne fais que sensibiliser à cela, je ne cherche pas à convaincre mais plutôt à donner des pistes et des aides au démarrage de ce mode de vie, surtout pour les gens quelque peu intéressés déjà à la base. Car si ça ne part pas d'une volonté personnelle et une réelle prise de conscience il y a peu de chance que cela marche. Je ne me prends pas pour un gourou du sujet, il y en a bien trop sur la toile. Marie Kondo par exemple n'aborde quasiment jamais l'idée spirituelle et écologique, le minimalisme qu'elle prône est celui de la maniaquerie aiguë.

Est ce que ton entourage accepte les contraintes de ton mode de vie?
Il n'y a aucune contrainte réelle dans le sens où je n'ai pas l'impression de manquer de quoi que ce soit. C'est pareil pour ma fille, je ne la prive de rien mais je fais cela en bonne intelligence (90% de ses possessions matérielles sont de l'occasion). Je n'érige pas non plus mon style de vie comme la vérité absolue, il m'arrive d'en parler, les réactions sont diverses, souvent certains ne connaissent absolument rien à ce mode de vie et pense que je vis comme un moine, d'autres pensent que je juge leur mode de vie. Mais bien souvent c'est qu'ils se rendent compte par la discussion qu'ils sont entrés dans la société de consommation comme la majorité de la population, et qu'ils sont effectivement débordés de leurs possession, ils se rendent compte qu'effectivement ça ne les rends pas heureux, et qu'ils perdent de l'argent. Et puis certains ne voient pas la raison écologique et spirituelle derrière et me disent que c'est parce que j'ai un côté maniaque. Sauf qu'entre nous vu que j'ai le minimum, et bien mon temps de ménage et de rangement en est tout aussi réduit, j'ai donc plus de temps pour ma fille et mes loisirs.

Pour toi est-ce important que ta fille suive tes pas?

Important oui, surtout par le fait qu'elle prenne conscience que sa consommation a un impact sur l'état de notre planète. Je ne déciderai pas pour elle de ses choix d'adulte, mais j'espère lui transmettre une certaine sensibilité dans son rapport aux choses et au temps. J'espère qu'elle aura un esprit critique et qu'elle donnera plus d'importance à des moments de partage qu'à ses possessions.

Quels conseils donnerais tu aux lecteurs pour faire des économies?
Et bien devenir minimaliste avec tout ce que ça englobe. Mais par contre ne vous méprenez pas, les minimalistes sont aussi des gens qui apprécient les belles choses. Je ne pense pas avoir fait de superbes économies, parce qu'en achetant moins j'ai quand même privilégié la qualité, et ça a un prix. Par contre je peux gagner un peu en revendant régulièrement ce qui ne me sert plus, on peut acheter d'occasion pour dépenser moins, on peut louer ou emprunter à quelqu'un surtout quand il s'agit d'un objet qui nous sert de façon ponctuelle. On arrête les achats d'impulsion, on ne fait pas de crédit à la consommation mais on préfère mettre de côté pour un projet avenir. Puis on arrête d'écouter les chants des sirènes du marketing. La vraie économie que l'on fait c'est celle de l'énergie dépensée inutilement dans du ménage, des gens nocifs, des objets qui nous renvoient des choses négatives. Ce qu'on gagne au delà de tout c'est du temps pour ce qui est important.
minimalisme_1.mp3 minimalisme.mp3  (2.51 Mo)










ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          



Facebook