Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Les salariés mécontents de McDonald’s


Le 11 mai 2018, un appel national à la grève a été lancé en France dans la chaîne de restauration pour lutter contre les bas salaires. Un mouvement qui rappelle étrangement la vague de contestation qui avait secoué les fast-foods américains en 2013.


Photo (c) Sarah Nichols
Photo (c) Sarah Nichols
greve_mcdonalds.mp3 Grève McDonald's.mp3  (115.3 Ko)

Vendredi 11 mai, la CGT McDonald’s Ile-de-France, avec l’aide des syndicats des salariés de Marseille et le SNHR Sud Solidaires, appelaient tous à une grève nationale et une manifestation au départ du célèbre restaurant de l’enseigne situé devant la gare du Nord à Paris. En tout, 200 manifestants ont battu le pavé parisien pour affirmer leur mécontentement. En cause: les bas salaires réservés aux employés, mais aussi l’évasion fiscale de la marque et les tensions antisyndicales présentes au sein de l’entreprise.

Dans la continuité du mouvement "La fête à Macron" lancée par le député de La France Insoumise, François Ruffin, "La fête à Macdo" a rassemblé dans son cortège des cheminots, mais aussi des étudiants. Maryse, porte-parole d’un syndicat étudiant témoignait: "Nous venons soutenir le sort de ces employés, d’une part pour créer une convergence des luttes, tant nécessaire en ce moment, mais aussi parce que bon nombre d’étudiants sont concernés par cette précarité de l’emploi car leurs études sont souvent financées par ce type de travail".

Samedi, une centaine de travailleurs de la capitale française ont voté pour une reconduction de la grève en occupant notamment le restaurant McDonald’s de la gare de l’Est.


L'héritage américain

Cette grève contre les bas salaires dans les fast-foods malgré leur chiffre d’affaires grandissant, rappelle la contestation sociale qui avait secoué les États-Unis pendant plus d’un an en 2013. À cette époque, une centaine de villes américaines connaissaient des grèves dans des restaurants de restauration rapide, et ce alors que Barack Obama venait d’annoncer sa volonté de réduire les inégalités sociales en luttant, en priorité, contre les bas salaires. Avec un revenu moyen de 7,25$, ces travailleurs brandissaient alors des pancartes "Fight for 15$". Revendication qui avait été entendue après une lutte acharnée, comme dans l’État de New York où certaines enseignes avaient relevé le salaire minimum de ses employés.



17/05/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Économie bleue - 06/08/2018

1 2 3 4 5 » ... 13